Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement de la rétraction palpébrale supérieure associée à l’ophtalmopathie dysthyroïdienne en phase active inflammatoire avec l’injection de toxine botulique A - 15/04/17

Doi : 10.1016/j.jfo.2016.10.016 
A. Nava Castañeda, J.L. Tovilla Canales, L. Garnica Hayashi, A. Velasco y Levy
 Service d’orbite, paupières et voies lacrimales, institut d’ophtalmologie « Conde de Valenciana », Chimalpopoca 14, Ciudad de México, Mexique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Évaluer l’efficacité de la toxine botulique-A par voie transconjonctivale pour le traitement de la rétraction palpébrale supérieure en phase inflammatoire de l’ophtalmopathie dysthyroïdienne, établir le dosage idéal et mesurer les effets secondaires.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude prospective et comparative conduite à l’institut d’ophtalmologie Conde de Valenciana, Mexique. Les patients inclus avaient une orbitopathie dysthyroïdienne en phase inflammatoire et ils ont été traités avec l’injection sous-conjonctivale de toxine botulique-A (BTX-A) dans la paupière supérieure. Les patients ont été divisés en deux groupes. Groupe 1 : ce groupe a reçu l’application sous-conjonctivale, en dose unique à l’œil non dominant, de 5U de BTX-A et le groupe 2 a reçu l’application de 10U. La prise en charge initiale consistait à évaluer l’acuité visuelle, la distance entre le bord libre de la paupière supérieure et le réflexe lumineux du centre de la pupille (RPM1), la hauteur du pli, la mesure de la motilité oculaire et la présence de diplopie ou kératite précédente et postérieure à l’administration de la toxine. Les patients ont été suivis à la première semaine, à la semaine 4 et à la semaine 16. Nous avons fait un test de Student t apparié pour l’analyse statistique.

Résultats

À la semaine 4, 15 patients (100 %) ont présenté une diminution de la distance réflexe pupille–paupière. Les résultats moyens pour le groupe 1 a été de : −1,75mm (−1 à 2,5mm) et le groupe 2 de : −2mm (−1 à −4mm). Des différences statistiques ont été observées avant et après le traitement (à semaine 4) dans les deux groupes mais pas entre les différents dosages de BTX-A. Une amélioration à 100 % de la kératite lagophtalmique a été observée sur 5 patients du groupe 1 et sur 2 patients du groupe 2. L’acuité visuelle, la hauteur du pli et la motilité oculaire n’ont pas été modifiés avec l’injection dans le 93 % des patients. Un patient du groupe 1 a présenté une ptosis et diplopie verticale qui s’est résolue spontanément au cours de la 6e semaine.

Conclusions

L’application par voie transconjonctivale de la toxine botulique-A pour traiter la rétraction palpébrale dans l’orbitopathie dysthyroïdienne est sûre et efficace. On n’a pas trouvé des différences significatives entre le dosage (groupe 1 et 2). Des effets secondaires sévères n’ont pas été signalés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To evaluate the efficacy of transconjunctival botulinum toxin type A (BTX-A) in the treatment of upper eyelid retraction in the active inflammatory phase of dysthyroid orbitopathy, establish the ideal dose, and evaluate side effects.

Methods

This is a comparative, prospective study in patients with thyroid orbitopathy, conducted at the Conde Ophthalmology Institute in Valenciana, Mexico. The patients included had dysthyroid orbitopathy in the inflammatory phase, and they were treated with subconjunctival injection of botulinum toxin type A (BTX-A) in the upper eyelid. Five units (group 1) and ten units (group 2) of BTX-A, in a single subconjunctival dose were applied to the non-dominant eye. We evaluated visual acuity, margin-to-reflex distance (RPM1), crease height, ocular motility, diplopia and keratitis, before and after administration of the toxin. The patients were followed at one, 4 and 16 weeks, with the Student t-test as a statistical analysis.

Results

At week 4, 15 patients (100%) showed a reduced margin to reflex distance. The mean result for group 1 was −1.75mm (range −1 to −2.5mm) and group 2 was −2mm (range −1 to −4mm). Statistically significant differences were seen between pre-treatment and week 4 in both groups, but no differences between doses. Complete improvement of keratitis and lagophthalmos was observed in 5 and 2 patients, respectively. Visual acuity, ocular motility and crease height did not change in 93% of the patients. One patient (group 1) exhibited complete ptosis and vertical diplopia, which resolved spontaneously at week 6.

Conclusion

Transconjunctival BTX-A application is safe and effective for the treatment of eyelid retraction in dysthyroid orbitopathy. No difference was found between doses. No severe side effects were reported.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ophtalmopathie dysthyroïdienne, Rétraction palpébrale supérieure, Toxine botulique A, Orbitopathie inflammatoire, Maladie de Basedow

Keywords : Dysthyroid orbitopathy, Upper eyelid retraction, Botulinum toxin type A, Orbital inflammatory disease, Grave's disease


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 4

P. 279-284 - avril 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réponse visuelle et anatomique en condition de « vraie vie » du traitement par aflibercept chez les patients naïfs atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge exsudative
  • M.-V. Duval, M.-B. Rougier, M.-N. Delyfer, F. Combillet, J.-F. Korobelnik
| Article suivant Article suivant
  • L’imagerie multimodale du lymphome oculo-cérébral
  • S. Santos, M.L. Le Lez, S. Arsène, P.J. Pisella

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.