Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Qu’est-ce qu’une fiction ? Anatomie des fictions de Freud à Lacan - 18/04/17

Doi : 10.1016/j.evopsy.2016.06.003 
Gilles Bourlot  : Docteur en psychologie clinique et psychopathologie, Psychologue clinicien
 4, rue Blasco-Ibanez, Le Ramosta entrée A, 06100 Nice, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 15
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Lorsqu’il est question d’envisager les rapports entre psychanalyse et fiction, celle-ci est bien souvent considérée à partir de l’art et de la littérature. Cette perspective est essentielle, pourtant il convient de ne pas sous-estimer un autre aspect peu exploré : l’épistémologie de la fiction, qui renvoie à la fois à la fiction comme forme de savoir et à la théorie des fictions. En ce sens, l’intention de notre article est d’identifier différentes fictions et de repérer en quoi elles se sont constituées dans des héritages philosophiques distincts. Ces héritages traversent les conceptions psychanalytiques de la fiction de Freud à Lacan. Dans ce contexte, l’objet de cette réflexion est de relier les sens possibles du mot « fiction » dans la pensée psychanalytique et les théories classiques de la fiction. Cette approche comporte ainsi une dimension critique, qui interroge différents types de fictions – « fictions esthétiques », « fictions heuristiques », « constructions », « spéculations » et « fictions symboliques ».

Méthode

Ce texte correspond à une recherche critique sur les fictions et les théories des fictions, à travers l’analyse épistémologique et historique des positions freudiennes et lacaniennes. La théorie des fictions est envisagée dans son rapport à ses modèles et à l’histoire de la philosophie occidentale.

Résultats

Cet article souligne dans quelle mesure les fictions ont différents sens et modes d’existence : les fictions esthétiques, les fictions théoriques, les spéculations métapsychologiques et les fictions linguistiques font l’objet d’un questionnement spécifique. Lacan a ouvert de nouvelles voies pour penser la dimension symbolique des fictions, offrant ainsi une reformulation de la position freudienne et une subversion de l’ordre symbolique.

Discussion

La définition freudienne de la fiction au sens « esthétique » est un point de départ décisif. Toutefois, la fiction ne peut se réduire au champ de l’art et de la littérature. Il y a différents types de fictions : un concept de physique comme l’atome, ou encore un « concept fondamental » comme la pulsion, peuvent être considérés, sous certaines conditions, comme des fictions. La notion de fiction est alors discutée d’un point de vue « théorique ». La spécificité des fictions heuristiques est reliée aux principaux précurseurs du fictionalisme freudien : Kant et Vaihinger. La complexité de la notion de fiction tient aussi à l’existence de différents « modèles », qui ont évolué de Freud à Lacan. Ainsi, alors que le modèle freudien de la fiction théorique est fondamentalement « heuristique », l’approche de Lacan s’inscrit dans une autre dimension, essentiellement « linguistique ». Ce déplacement épistémologique est interrogé et discuté.

Conclusion

Le statut épistémologique des fictions n’est pas une donnée atemporelle, ni une structure arrêtée, il renvoie à des champs conceptuels hétérogènes et à l’équivocité de cette notion. D’un point de vue épistémologique, la fiction n’est pas un concept homogène. Le détour par la tradition philosophique est essentiel pour mettre en relief différents « modèles » possibles et définir la logique propre à chaque type de fiction.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aims

When the issue is the relationship between psychoanalysis and fiction, fiction is often envisaged from the point of view of art and literature. This perspective is essential, yet it is important not to underestimate another little explored aspect: the epistemology of fiction, which relates at once to fiction as a form of knowledge and to the theory of fiction. Thus, the aim of this article is to identify different types of fiction and to determine how they took shape in different philosophical traditions, from Freud to Lacan. In this context, this text sets out to link the possible meanings of the word “fiction” in psychoanalytic thought and classic theories of fiction. This approach thus has a critical dimension, exploring various types of fiction – “aesthetic fictions”, “heuristic fictions”, “constructions”, “speculations” and “symbolic fictions”.

Method

This text is the result of critical research on fictions and theories of fiction, entailing the epistemological and historical analysis of Freudian and Lacanian positions. The theory of fiction is considered in its relationship with its models and the history of Western philosophy.

Results

This article shows how fictions have different meanings and modes of existence: aesthetic fictions, theoretical fictions, meta-psychological speculations and linguistic fictions are successively explored. Lacan opened up new ways of thinking about the symbolic dimension of fictions, offering a reappraisal of the Freudian position and a subversion of the symbolic order.

Discussion

Freud's definition of fiction in the “aesthetic” sense is a clear starting point. However, fiction cannot be reduced to the field of art and literature. There are different types of fiction: a concept in physics such as the atom, or a “fundamental concept” such as drive, can in certain conditions be considered as fictions. The concept of fiction is then discussed from a “theoretical” viewpoint. The specificity of “heuristic” fiction is linked back to the main precursors of Freudian fiction: Kant and Vaihinger. The complexity of the concept of fiction also results from the existence of different “models”, which evolved from Freud to Lacan. So while the Freudian model is “heuristic”, Lacan's approach explores another dimension, essentially linguistic. This epistemological shift is examined and discussed.

Conclusion

The epistemological status of fiction is not a timeless “given” nor an arrested structure, it is linked to heterogeneous conceptual fields and to the ambiguity of the concept itself. From an epistemological perspective, fiction is not a homogeneous concept. The detour via the philosophical tradition is essential to distinguish different “models” and define the logic of each type of fiction.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Vie psychique, Inconscient, Épistémologie, Psychanalyse, Freud S., Lacan J., Fiction, Langage, Médiation, Pensée

Keywords : Psychic life, Unconscious, Epistemology, Psychoanalysis, S. Freud, J. Lacan, Fiction, Language, Mediation, Thought


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Bourlot G. Qu’est-ce qu’une fiction ? Anatomie des fictions de Freud à Lacan. Evol Psychiatr 2017; vol (no): pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 82 - N° 2

P. 307-321 - avril 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le désir et la trace : écritures de l’impensable
  • Luz Zapata-Reinert
| Article suivant Article suivant
  • Traumatismes complexes et thérapeutique par la méthode des enveloppements humides (« packing »). Étude psychopathologique à partir de trois cas
  • Christophe Chaperot, Lise Turdéanu, Yann Auxéméry

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.