Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome héréditaire d'hyperferritinémie et cataracte - 08/03/08

Doi : JFO-10-2001-24-8-0181-5512-101019-ART7 

J. Feys [1],

M. Nodarian [1],

P. Aygalenq [2],

D. Cattan [2],

A. Salvanet Bouccara [1],

C. Beaumont [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Syndrome héréditaire d'hyperferritinémié et cataracte

Le syndrome héréditaire associant une hyperferritinémie et une cataracte a été décrit en 1995 chez une famille française et deux familles italiennes.

Patients : Trois membres d'une même famille étaient atteints du syndrome associant hyperferritinémie et cataracte. Madame S. 30 ans présentait une ferritinémie élevée, mais avec sidérémie et saturation de la transferrine normales. Elle présentait une cataracte bilatérale, formée de fines opacités disposées en étoile. Ses deux fils, de 9 et 5 ans, présentaient également une hyperferritinémie et une cataracte d'aspect similaire.

Résultats : La patiente présentait une ferritinémie à 1 200 mg/L., le fer sérique était normal à 15 mmol/L et la saturation de la transferrine était à 32 %. L'acuité visuelle était de 8/10 P2 à droite et 5/10 P2f à gauche. Le reste de l'examen ophtalmologique était normal. Ses deux fils avaient une ferritinémie à 974 et 965 mg/L, l'acuité visuelle de 7 à 8/10 aux deux yeux. L'analyse du gène L-ferritine montrait une délétion de 16 bases.

Discussion : La ferritine est une protéine ubiquitaire présente dans toutes les cellules, dont la fonction est de stocker le fer.

Dans le syndrome d'hyperferritinémie, le fer sérique est normal et il n'existe pas de saturation de la transferrine. L'hyperferritinémie est secondaire à une mutation dont la transmission est autosomale dominante. La cataracte associée à l'hyperferritinémie se présente sous la forme de fines opacités à disposition radiaire, plus nombreuses à la périphérie, avec une relative conservation de l'acuité visuelle. L'importance de la cataracte semble être corrélée au taux de ferritine sérique.

Ce syndrome doit être distingué de l'hémochromatose où l'hyperferritinémie est secondaire à une surcharge en fer et dans lequel il n'existe pas de cataracte.

Conclusion : L'hyperferritinémie isolée est une cause rare de cataracte du sujet jeune, sans autre anomalie oculaire associée, transmise sur le mode autosomal dominant.

Abstract

Hereditary hyperferritinemia - Cataract syndrome

Hereditary hyperferritinemia cataract is a recently described autosomal dominant syndrome, characterized by bilateral cataracts and elevated level of serum ferritin.

Patients: Three members of a family were investigated for cataract and hyperferritinemia. A 30-year-old woman had elevated serum ferritin levels and bilateral cataracts. She was treated for hemochomatosis, but serum iron and transferrin saturation were normal. Her two sons, nine and five years old, also had a high ferritin level and bilateral cataracts.

Results: The ferritin level was 1200mg/L in the woman's serum, and respectively, 974 and 965mg/L in the two boys'serum. The mother had a visual acuity of 8/10 in the right eye and 5/10 in the left eye. The cataract comprised fine crystalline cortical opacities, extending axially. The two sons had 7 to 8/10 in both eyes. No other ophthalmic abnormality was noted. These patients were heterozygotous for a 16 bp deletion on the L-ferritin gene.

Discussion: Ferritin is an iron storage ubiquitous protein present in every cell. In hyperferritinemia cataract syndrome, serum iron and transferrin saturation are normal, and the elevated serum ferritin level is the consequence of an autosomal dominant disorder. The cataract is made up of the accumulation of small opacities disposed radially and more numerous on the outiside edges, with relatively good visual acuity. The size of the cataract seems to be correlated to the serum ferritin level. In hemochromatosis, hyperferritinemia is related to increased iron stores and is not associated with cataracts.


Plan



© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 8

P. 847-850 - octobre 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L'intérêt de l'IRM dans le traitement de la myopathie de l'orbitopathie dysthyroïdienne
| Article suivant Article suivant
  • Opacification antérieure totale en avant d'un implant acrylique hydrophile
  • E. Frau, M. Lautier-Frau, R. Patureau, M. Labétoulle, H. Offret

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.