Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge clinique et pronostic des kératites amibiennes - 08/03/08

Doi : JFO-12-2002-25-10-0181-5512-101019-ART4 

S. Cardine [1],

T. Bourcier [1],

C. Chaumeil [2],

O. Zamfir [2],

V. Borderie [1],

L. Laroche [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Prise en charge clinique et pronostic des kératites amibiennes : étude rétrospective à propos de 25 cas

But de l'étude : Évaluer les facteurs de risques, les caractéristiques cliniques, les éléments du diagnostic et le devenir des patients atteints de kératites amibiennes.

Matériel et méthodes : Nous avons revu rétrospectivement les cas de 23 patients (25 yeux) traités pour kératite amibienne dans notre hôpital entre novembre 1994 et octobre 2000. Dans tous les cas, les amibes du genre Acanthamoeba avaient été retrouvées dans l'un et/ou l'autre des prélèvements suivants : cornée, lentilles de contact, boîtier des lentilles.

Résultats : Un facteur de risque a été retrouvé chez 22 patients sur 23 : la plupart d'entre eux (20 sur 22) étaient porteurs de lentilles de contact ; 2 patients avaient été victimes d'un récent traumatisme cornéen. Quinze patients sur 23 avaient été traités pour suspicion d'infection herpétique avant notre examen. Le délai moyen entre les premiers symptômes et le diagnostic positif était de 2 mois. Tous les patients ont été traités par l'association de 2 ou 3 collyres antiamibiens pendant 2 à 6 mois. Cinq patients ont reçu un traitement par voie systémique (kétoconazole ou itraconazole). Une intervention chirurgicale a été réalisée pour 9 yeux : kératoplastie transfixiante dans 8 cas, recouvrement conjonctival dans 1 cas, énucléation (secondaire) dans 1 cas. Le pronostic visuel est resté compromis dans 10 cas (acuité visuelle inférieure à 3/10 e ) en raison du délai diagnostique.

Conclusion : La kératite amibienne est une affection sévère qui met en jeu le pronostic visuel de l'oeil atteint. Un diagnostic et un traitement précoce sont essentiels pour préserver au mieux la fonction visuelle. Des méthodes de diagnostic telles que la microscopie confocale et la recherche d' Acanthamoeba par PCR, permettant un diagnostic plus précoce de l'infection devraient, dans l'avenir, améliorer la prise en charge.

Abstract

Clinical management and prognosis in Acanthamoeba keratitis: a retrospective study of 25 cases

Purpose: To assess risk factors, clinical characteristics, diagnosis and outcome in patients with Acanthamoeba keratitis.

Methods: We reviewed 23 patients (25 eyes) treated for Acanthamoeba keratitis in the XV-XX Hospital between November 1994 and October 2000. Acanthamoeba were found either in corneal scrapings and/or contact lenses and/or storage solutions.

Results: A predisposing factor was found in 22/23 patients: most of them (20/22) were contact lens (CL) wearers, two patients had a recent history of corneal trauma, and 15/23 patients had been treated for presumed herpetic keratitis before examination in our hospital. The average delay between first symptoms and diagnosis was 2 months. All patients were treated with two or three topical antiparasitic eye drops for 2 to 6 months. Five patients received systemic treatment (ketoconazole or itraconazole). Nine eyes received surgical treatment: penetrating keratoplasty in eight cases, conjunctival flap in one case, enucleation in one case. Visual outcome was poor in ten eyes (less than 20/60) because of delayed diagnosis.

Conclusion:Acanthamoeba keratitis is a serious vision-threatening disease. Early diagnosis and treatment are essential for improving visual outcome. Methods such as confocal microscopy and Acanthamoeba- PCR, allowing earlier diagnosis and treatment, will improve the management of Acanthamoeba keratitis.


Mots clés : Acanthamoeba , kératite , traitement , kératoplastie , pronostic

Keywords: Acanthamoeba , keratitis , treatment , corneal graft , prognosis


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 10

P. 1007-1013 - décembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Ablation des indentations épisclérales en Miragel®
  • J.-F. Le Rouic, O. Bettembourg, F. D'Hermies, F. Azan, C. Tran, G. Renard, D. Chauvaud
| Article suivant Article suivant
  • Étiopathogénie des ptôsis à propos d'une série de 484 cas. Vers une nouvelle classification ?
  • E. Baggio, J.-M. Ruban, Y. Boizard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.