Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pulmonary homograft stenosis in the Ross procedure: Incidence, clinical impact and predictors in long-term follow-up - 25/04/17

Sténose d’une homogreffe pulmonaire au décours d’une procédure de Ross : incidence, impact clinique et prédicteurs du suivi à long terme

Doi : 10.1016/j.acvd.2016.09.008 
Laura Pardo González a, , Martin Ruiz Ortiz a, Mónica Delgado a, Dolores Mesa a, Rafael Villalba b, Sara Rodriguez a, Francisco J. Hidalgo a, Pedro Alados c, Jaime Casares c, Jose Suarez de Lezo a
a Department of Cardiology, Reina Sofia University Hospital, Córdoba, Spain 
b Regional Blood Transfusion Centre and Tissue Bank, Córdoba, Spain 
c Department of Cardiovascular Surgery, Reina Sofía University Hospital, Córdoba, Spain 

Corresponding author. c/Escultor Martínez Cerrillo 7 1°1, 14012 Córdoba, Spain.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

The Ross procedure is used in the treatment of selected patients with aortic valve disease. Pulmonary graft stenosis can appear in the long-term follow-up after the Ross intervention, but the factors involved and its clinical implications are not fully known.

Aim

To describe the incidence, clinical impact and predictors of homograft stenosis and reintervention after the Ross procedure in a prospective series in a tertiary referral hospital.

Methods

From 1997 to 2009, 107 patients underwent the Ross procedure (mean age: 30±11 years; 69% men; 21 aged<18 years), and were followed for echocardiographic homograft stenosis (peak gradient>36mmHg) and surgical or percutaneous homograft reintervention.

Results

After 15 years of follow-up (median: 11 years), echocardiographic and clinical data were available in 91 (85%) and 104 (98%) patients, respectively: 26/91 (29%) patients developed homograft stenosis; 10/104 (10%) patients underwent 13 homograft reintervention procedures (three patients underwent surgical replacement, three received a percutaneous pulmonary valve and one needed stent implantation). The other three patients underwent two consecutive procedures in follow-up; one died because of a procedure-related myocardial infarction. Rates of survival free from homograft stenosis and reintervention at 1, 5 and 10 years were 96%, 82% and 75% and 99%, 94% and 91%, respectively. Paediatric patients had worse survival free from homograft stenosis (hazard ratio [HR] 3.50, 95% confidence interval [CI]: 1.56–7.90; P=0.002), although there were no significant differences regarding reintervention (HR: 2.01, 95% CI: 0.52–7.78; P=0.31). Younger age of homograft donor was also a stenosis predictor (HR: 0.97, 95% CI: 0.94–0.99; P=0.046).

Conclusions

The probabilities of homograft stenosis and reintervention 10 years after the Ross procedure were 29% and 10%, respectively; only one patient had a reintervention-related death. Younger donor and recipient age were associated with a higher rate of stenosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Justification

La procédure de Ross est utilisée dans le traitement des valvulopathies aortiques de façon sélective. La sténose de la greffe pulmonaire peut apparaître lors du suivi au long cours ou au décours d’une intervention de Ross, les facteurs de risque et les implications cliniques ne sont pas parfaitement connus à ce jour.

Objectifs

Décrire l’incidence, l’impact clinique et les prédicteurs de la sténose d’une homogreffe pulmonaire ainsi que le taux de réintervention au décours d’une procédure de Ross dans une série prospective d’un centre hospitalier tertiaire.

Méthode

Entre 1997 et 2009, 107 patients ont bénéficié d’une procédure de Ross (âge moyen : 30±11 ans ; homme : 69 % ; 21 patients âgés de moins de 18 ans). Ces patients ont été suivis en échocardiographie et le diagnostic de sténose de l’homogreffe a été porté sur un gradient pic à pic>36mmHg ainsi que sur les résultats au décours de la réintervention.

Résultats

Après un suivi de 15 ans (médian : 11 ans), les données cliniques et échographiques étaient disponibles chez 91 (85 %), 104 (98 %) des patients respectivement. Vingt-six des 91 patients (29 %) ont développé une sténose de l’homogreffe et 10 patients (10 %) ont bénéficié d’une réintervention au cours de 13 procédures, puisque 3 patients ont dû avoir secondairement un remplacement chirurgical, 3 patients ayant bénéficié d’un remplacement pulmonaire percutané et un patient ayant nécessité l’implantation d’un stent. Les trois autres patients ont bénéficié de deux autres procédures lors du suivi ; un patient est décédé au décours d’un infarctus du myocarde lié à la procédure. Le taux de survie sans sténose de l’homogreffe ou réintervention à un an, 5 ans et 10 ans était de 96, 82 et 75 % et de 99, 94 et 91 %, respectivement. Les patients pédiatriques avaient une survie sans sténose pulmonaire moindre (hazard ratio : 3,50, IC 95 % : 1,56–7,90 ; p=0,002) bien qu’il n’y ait pas de différence significative en ce qui concerne le taux de réintervention (hazard ratio : 2,01, IC 95 % : 0,52–7,78 ; p=0,31). Un âge plus jeune du donneur de l’homogreffe était également un prédicteur de la sténose (hazard ratio : 0,97, IC 95 % : 0,94–0,99 ; p=0,046).

Conclusion

Les probabilités de sténose d’une homogreffe et d’une réintervention 10 ans après une procédure de Ross sont de respectivement 29 et 10 % ; seul un patient est décédé au décours d’une réintervention. Un âge plus jeune du donneur et du patient sont associés avec un taux accru de sténose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Homograft, Aortic valve, Survival, Ross procedure

Mots clés : Homogreffe, Valve aortique, Survie, Procédure de Ross

Abbreviations : CI, HR


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 110 - N° 4

P. 214-222 - avril 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Primary angioplasty: Effect of deferred stenting on stent size
  • Brahim Harbaoui, Philippe Emsellem, Emmanuel Cassar, Cyril Besnard, Raphael Dauphin, Pascal Motreff, Pierre-Yves Courand, Pierre Lantelme
| Article suivant Article suivant
  • Vascular anatomy in children with univentricular hearts regarding transcatheter bidirectional Glenn anastomosis
  • Aleksander Sizarov, Francesca Raimondi, Damien Bonnet, Younes Boudjemline

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.