Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Supplementation with 80,000 IU vitamin D3/month between November and April corrects vitamin D insufficiency without overdosing: Effect on serum 25-hydroxyvitamin D serum concentrations - 16/05/17

Une supplémentation par 80 000 UI de vitamine D3 par mois entre novembre et avril corrige l’insuffisance en vitamine D sans surdosage : effet sur les concentrations sériques de 25-hydroxyvitamine D

Doi : 10.1016/j.lpm.2016.05.027 
Hervé Tournier 1, Nicole Tran 1, Nathalie Dray 1, Marine Brusset 1, Brigitte Rander 1, Xavier Millot 2, Catherine Bourcier 2, Étienne Cavalier 3, Jean-Claude Souberbielle 4,
1 Centre de Saclay, commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), service de santé au travail, 91191 Gif/Yvette cedex, France 
2 Centre de Saclay, Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), laboratoire de biologie médicale, 91191 Gif/Yvette Cedex, France 
3 Université de Liège, CHU de Liège, service de chimie clinique, Liège, Belgium 
4 Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP–HP), hôpital Necker–Enfants-Malades, service des explorations fonctionnelles, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 

Jean-Claude Souberbielle, Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP–HP), hôpital Necker–Enfants-Malades, service des explorations fonctionnelles, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Introduction

Vitamin D insufficiency, defined by a 25-hydroxyvitamin D (25OHD) serum concentration<20ng/mL, is highly frequent in the French general population, especially between November and April. The aim of this study was to evaluate whether 80,000 IU vitamin D3 every month during this period of the year was able to maintain a 25OHD level between 20 and 60ng/mL in apparently healthy subjects whatever their basal vitamin D status.

Methods

Ninety-eight subjects volunteered to receive an 80,000 IU vitamin D3 dose every month between November 2014 and April 2015. Serum 25OHD, calcemia and calciuria were measured just before the first dose (Month 0), just before the 4th dose (M4), and one month after the 6th dose (M7).

Results

At M0, 25OHD was 17.5±9.5ng/mL. Sixty subjects (61.2%) had a 25OHD<20ng/mL and 25 (25.5%) had a 25OHD<10ng/mL. 25OHD increased significantly at M4 (35.3±8.0ng/mL) and M7 (40.1±8.5) without change in calcemia and calciuria. At M4, 2 subjects had a 25OHD slightly below 20ng/mL (17.6 and 19.7ng/mL), and none had a concentration>60ng/mL. At M7, all had a serum 25OHD>20ng/mL and 2 subjects had a value slightly above 60ng/mL (62.1 and 63.2ng/mL).

Conclusion

A monthly supplementation with 80,000 IU vitamin D3 between November and April corrected vitamin D insufficiency in subjects in whom it was initially very frequent, without overdosing. This protocol is simple, safe and costless, and can be easily implemented when physicians detect risk factors for hypovitaminosis D in patients for whom a 25OHD measurement is not indicated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

L’insuffisance en vitamine D, définie par une concentration sérique de 25-hydroxyvitamine D (25OHD)<20ng/mL, est très fréquente en population générale en France, en particulier entre novembre et avril. L’objectif de ce travail était d’évaluer si une supplémentation par 80 000 UI de vitamine D3 par mois pendant cette période de l’année pouvait permettre d’atteindre et maintenir une concentration de 25OHD entre 20 et 60ng/mL chez des membres du personnel du CEA Saclay quel que soit leur statut vitaminique D initial.

Méthodes

Quatre-vingt-dix-huit sujets volontaires ont reçu une ampoule de 80 000 UI de vitamine D3 par mois entre novembre 2014 et avril 2015. La 25OHD, la calcémie et la calciurie ont été mesurées juste avant la prise de la première ampoule (mois 0), juste avant la prise de la 4e (M4) et un mois après la prise de la 6e ampoule (M7).

Résultats

À M0, la 25OHD était de 17,5±9,5ng/mL. Soixante sujets (61,2 %) avaient une 25OHD<20ng/mL et 25 (25,5 %) avaient une 25OHD<12ng/mL. La 25OHD a augmenté significativement à M4 (35,3±8,0ng/mL) et à M7 (40,1±8,5) sans modification de la calcémie ou de la calciurie. À M4, 2 sujets avaient une 25OHD légèrement<20ng/mL (17,6 et 19,7ng/mL), et aucun n’avait une valeur>60ng/mL. À M7, tous avaient une 25OHD>20ng/mL et 2 sujets avaient une 25OHD discrètement>60ng/mL (62,1 et 63,2ng/mL).

Conclusion

Un protocole de supplémentation simple, sans risque et peu coûteux, par une ampoule de 80 000 UI de vitamine D3 par mois entre novembre et avril a permis de corriger l’insuffisance en vitamine D initialement très fréquente chez les sujets étudiés, sans induire de surdosage. Ce protocole peut facilement être mis en place par les services de médecine du travail ou par les médecins qui identifient des facteurs de risque d’hypovitaminose D chez des patients dont les pathologies ne relèvent pas d’un dosage sanguin de la 25OHD.

What was known?

Vitamin D insufficiency defined as a 25OHD serum concentration below 20ng/mL is highly frequent in the French general population, especially during the winter months.
25OHD testing in the general population is not reimbursed in France.
How to supplement the general population in winter without prior 25OHD testing so that most subjects have a 25OHD serum level between 20 and 60ng/mL is currently unknown.

What this study adds

A monthly 80,000 IU vitamin D3 dose between November and April in 98 apparently healthy French subjects with a mean baseline 25OHD of 17.5ng/mL has corrected vitamin D deficiency in all initially vitamin D deficient participants without overdosing in the non-deficient subjects.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 46 - N° 3

P. e69-e75 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’utilisation des défibrillateurs semi-automatiques par le grand public améliore la survie immédiate des arrêts cardiaques survenant dans les aéroports internationaux
  • Elena Linda Garcia, Sherry Caffrey-Villari, Diomeda Ramirez, Jean-luc Caron, Patrice Mannhart, Paul-Georges Reuter, Frederic Lapostolle, Frederic Adnet
| Article suivant Article suivant
  • Pneumomédiastin et consommation de cocaïne
  • Michel Underner, Jean Perriot, Gérard Peiffer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.