Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude rétrospective descriptive relative aux hommes victimes de violences intrafamiliales - 23/05/17

Doi : 10.1016/j.medleg.2016.09.003 
K.M.E.V. Ebouat a, , J. Hiquet b, E. Christin b, J. Fougas b, O. Dubourg b, S. Gromb-Monnoyeur b
a Unité de formation et de recherche sciences médicales d’Abidjan Cocody, département de médecine du travail, médecine légale et toxicologie, université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, 01 BP V 34, 33000 Abidjan 01, Cote d’Ivoire 
b Laboratoire de médecine légale, éthique et droit médical, service de médecine légale, CHU, site Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But de l’étude

Le but de cette étude était d’établir un descriptif des violences exercées à l’égard des hommes dans le cadre familial.

Patients et méthode

Cette étude rétrospective descriptive porte sur l’ensemble des hommes âgés de plus de 18 ans victimes de violences intrafamiliales examinés avec ou sans réquisition de l’autorité judiciaire au centre d’accueil en urgence des victimes d’agression (CAUVA) du CHU de Bordeaux entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2015.

Résultats

Cent quatre-vingt dossiers ont été retenus parmi les 2586 dossiers de violences intrafamiliales recensées tout sexe confondus, soit 2,89 % de notre file active totale sur cette période (6217 consultations). La majorité de nos sujets étaient des adultes d’âge moyen (41 ans), victimes de violences le plus souvent physiques (58,34 %), survenant généralement à domicile (42,86 %) dans la soirée (39,16 %). Il s’agissait dans la majorité des cas de sujets n’ayant pas consulté un service de soins (55,56 %) avant l’examen médicolégal qui se faisait généralement dans les trois jours suivant les violences (65,03 %). L’homme était le plus souvent agressé par sa conjointe (41,11 %) et présentait généralement des lésions contuses (69,32 %) sans déstabilisation psychologique (51,97 %). L’incapacité totale de travail (ITT) suite à ces violences était le plus souvent évaluée entre 1 et 8jours (75,6 %).

Conclusion

Bien que moins fréquentes, les violences intrafamiliales sous toutes leurs formes sont susceptibles d’être exercées sur les hommes. Une bonne connaissance du phénomène et de ces conséquences est de nature à optimiser leur dépistage et la qualité de la prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The aim of this study was to make a description of violence perpetrated against men in the family.

Patients and method

This retrospective descriptive study concerns all the men aged over 18, victims of domestic violence, examined with or without request of the judicial authority at the Emergency center for victims of aggression (CAUVA) of Bordeaux university hospital between 1 January 2014 and 31 December 2015.

Results

One hundred and eighty legal visits were held on 2586 domestic violence recorded a total of 6217 legal consultations. Most of our subjects were middle-aged adults (average age=41 years), victims of physical violence more often (58.34%), usually occurring at home (42.86%) during the evening (39.16%). It was in the majority of subjects who did not consult a health care service (55.56%) before the forensic examination that was generally within 3 days of violence (65.03%). The man was often assaulted by his wife (41.11%) and generally had contused lesions (69.32%) without psychological destabilization (51.97%). The duration of the total incapacity (ITT) following the violence was most often between 1 and 8 days (75.6%).

Conclusion

Although less frequent, domestic violence in all its forms are likely to be exercised over men. A good knowledge of the phenomenon and its consequences is likely to optimize their testing and quality management.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Violences intrafamiliales, Hommes, Médecine légale clinique

Keywords : Domestic violence, Men, Clinical forensic pathology


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 8 - N° 2

P. 61-67 - juin 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’incapacité totale de travail dans les certificats médicaux initiaux des médecins de toutes spécialités : étude rétrospective en 2015
  • M. Dumoncel d’Argence, P. Palluel, F. Savall, N. Telmon
| Article suivant Article suivant
  • Suicide à l’hélium : les erreurs à éviter
  • M. Alexandre, L. Rondepierre, O. Matthieu, V. Varlet, P.-A. Peyron, E. Baccino

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.