Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La kératoplastie lamellaire profonde - 08/03/08

Doi : JFO-09-2002-25-7-0181-5512-101019-ART8 

F. Trimarchi [1],

E. Poppi [1],

C. Klersy [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La kératoplastie lamellaire profonde

Introduction : La kératoplastie lamellaire profonde (DLKP) est une technique chirurgicale dans laquelle le stroma cornéen est enlevé en totalité jusqu'à la membrane de Descemet.

Méthode : La différence entre cette technique et la kératoplastie lamellaire classique est qualitative, le plan de dissection chez le receveur, comme chez le donneur, se situant au niveau du plan de clivage anatomique entre le stroma et la membrane de Descemet parfaitement lisse et transparent. Les kératoplasties lamellaires exposent aux risque d'irrégularités du plan de dissection stromal ce qui peut avoir des répercussions sur la récupération visuelle. On obtient le même plan transparent sur le greffon auquel on enlève le plan endothélial.

But : Nous comparons dans cette étude les résultats de 200 cas de kératoplastie lamellaire profonde à ceux de 200 cas de kératoplastie (KPL) perforante.

Résultats : Dans les cas opérés de kératoplastie lamellaire profonde, nous n'avons relevé aucun cas de rejet, alors que 4 % de rejets ont été observés en cas de kératoplastie perforante. Le comptage endothélial réalisé grâce à l'appareil de Konan un mois après avoir retiré les points de suture, montrait une densité cellulaire deux fois plus élevée en cas de chirurgie lamellaire qu'en cas de chirurgie perforante.

Conclusion : Le nombre de cellules endothéliales ne change pas après DLKP, alors qu'il est très réduit après KPL perforante. L'astigmatisme est plus faible dans la kératoplastie lamellaire et la guérison plus rapide. Pour ces raisons nous pensons que la kératoplastie lamellaire profonde doit remplacer la kératoplastie perforante dans toutes les pathologies associent une altération du stroma avec endothélium normal.

Abstract

Deep lamellar keratoplasty

Introduction: Deep lamellar keratoplasty (DLKP) is a surgical technique in which the entire corneal stroma is removed down to the Descemet membrane.

Methods: The difference between deep lamellar keratoplasty and classic lamellar keratoplasty is qualitative rather than quantitative. In the first technique, the anatomical cleavage plane provides clear separation of the stroma and the Descemet membrane. This plane has a clear and smooth surface. On the contrary, classic lamellar dissection down to 2/3 of the stroma results in a very rough and uneven surface with a risk of low visual acuity.

Purpose: To compare the results of 200 cases treated with deep lamellar keratoplasty and 200 cases of penetrating keratoplasty (PK).

Results: No rejection episodes were recorded in the 200 patients who underwent DLKP surgery, whereas rejection occurred in 4% of the patients after PK. The number of endothelial cells, measured with a Konan instrument 1 month after removal of the sutures in patients who underwent deep lamellar keratoplasty, was double that in patients who underwent penetrating keratoplasty.

Conclusion: The number of endothelial cells does not change after DLKP, but is substantially reduced after PK. The degree of astigmatism is greatly reduced and functional recovery is faster with the first technique. These are the main reasons why we think that DLKP could replace PK as the best procedure in all cases in which no endothelial damage is involved.


Mots clés : Kératoplastie lamellaire profonde , kératocone , conservation du capital endothelial

Keywords: Deep lamellar keratoplasty , keratoconus , endothelial preservation


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 7

P. 718-721 - septembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie des erreurs réfractives chez des enfants scolarisés, socio-économiquement défavorisés en Tunisie
| Article suivant Article suivant
  • La reconstruction de la loge lacrymale dans la chirurgie du canal d'union
  • J.-M. Ebran, M. Kaddouri, B. Briend, G. Jallet, I. Cochereau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.