Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

OEdème papillaire bilatéral chez la femme jeune - 08/03/08

Doi : JFO-10-2002-25-8-0181-5512-101019-ART12 

F. Kling [1],

B. Cochener [1],

J. Colin [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

OEdème papillaire bilatéral chez la femme jeune : à propos de 2 cas d'hypertension intracrânienne bénigne ?

Nous rapportons le cas de deux jeunes femmes présentant un oedème papillaire bilatéral.

La première, âgée de 15 ans, présentait des céphalées et des nausées depuis 1 mois, mais pas de baisse de l'acuité visuelle. L'imagerie cérébrale normale et la ponction lombaire, avec liquide céphalo-rachidien hypertendu mais de biologie normale, ont permis de faire le diagnostic d'hypertension intracrânienne bénigne. Seule une prise récente de tétracycline (Minocyne ® ) a été retrouvée comme agent étiologique. L'oedème papillaire a régressé en 6 semaines à l'arrêt du traitement antibiotique. L'adjonction d'un traitement par acétazolamide a été proposé pour une durée courte de 10 jours.

La seconde, âgée de 29 ans, a présenté un oedème papillaire rapidement progressif, avec effondrement de l'acuité visuelle de l'oeil droit, limitée à une perception lumineuse. Il s'y associait une anisocorie avec mydriase à droite, avec abolition des réflexes photomoteurs direct et consensuels controlatéral. La ponction lombaire a été récusée en raison de la découverte d'un adénome hypophysaire. L'IRM cérébrale a permis d'éliminer un processus expansif intracrânien, des lésions démyélinisantes, ou encore une thrombophlébite cérébrale. La corticothérapie restait inefficace à 72 heures. Un traitement d'épreuve par acétazolamide intraveineux a permis d'améliorer nettement l'acuité visuelle en 48 heures, avec relais per os et récupération progressive en 2 mois, partielle à droite, complète à gauche. Les déficits du champ visuel n'ont pas régressé en totalité.

La Minocycline et l'obésité sont reconnues comme facteurs déclenchants ou précipitants la survenue d'une hypertension intracrânienne bénigne. Dans la littérature, un traitement chirurgical décompressif des nerfs optiques est discuté si le traitement anti-oedémateux reste insuffisant avec une acuité visuelle presque nulle.

Abstract

Bilateral papilledema in young women: two case reports of benign intracranial hypertension?

We report two cases of bilateral papilledema in young women. The first patient was 15 years old and had experienced headaches and vomiting for one month, but no visual loss. Cerebral tomodensitometry results were normal, but lumbar puncture showed increased pressure and normal biology. Benign intracranial hypertension was diagnosed. Recent treatment with minocycline for acne vulgaris was the only etiology. Papilledema was totally regressed at 6 weeks, after interruption of the antibiotic treatment. A prescription of acetazolamide was added for a short period of 10 days.

The second patient, aged 29 years, presented bilateral papilledema with severe visual loss, with vision limited to light perception with mydriasis of the right eye. Lumbar puncture was not indicated because of a hypophyseal microadenoma revealed on MRI investigation. No other associated abnormalities were observed, in particular, no cerebral sinus thrombosis. Corticotherapy using prednisolone for 72 hours had no clinical effect. Fast visual recovery was obtained with intravenous acetazolamide therapy and was completely resolved at 2 months. Right visual field defects persisted.

Minocycline and obesity are recognized as precipitating factors in pseudotumor cerebri syndrome. The literature advocates consideration of surgical treatment by optic nerve sheath fenestration if antiedematous treatment has no effect and the eye is nearly blind.


Mots clés : Hypertension intracrânienne bénigne , oedème papillaire , acétazolamide , tétracyclines

Keywords: Papilledema , benign intracranial hypertension , pseudotumor cerebri


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 8

P. 835-839 - octobre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Granulome sarcoïdosique simulant un mélanome achromique de l'iris
  • F. Rouberol, N. Duquesne, L. Kodjikian, F. Guerillon, J.-D. Grange
| Article suivant Article suivant
  • Varice intraorbitaire non compliquée : un problème thérapeutique difficile
  • B. Guigon-Souquet, S. Grubain-Netter, R. Macarez, P. Giordano, S. Bazin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.