Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Occlusions veineuses rétiniennes et hyperhomocystéinémie - 08/03/08

Doi : JFO-03-2003-26-3-0181-5512-101019-ART4 

J. Blondel [1],

A. Glacet-Bernard [2],

N. Bayani [3],

J. Blacher [4],

F. Lelong [3],

J.-P. Nordmann [1],

G. Coscas [2],

G. Soubrane [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Occlusions veineuses rétiniennes et hyperhomocystéinémie

Introduction : Des études récentes ont démontré le rôle pathogène de l'hyperhomocystéinémie sur le système cardio-vasculaire. Le but de ce travail est de déterminer si l'hyperhomocystéinémie est un facteur de risque d'occlusion veineuse rétinienne (OVR) et si elle en est un facteur de gravité.

Patients et méthodes : Le taux plasmatique d'homocystéine a été mesuré chez 101 patients hospitalisés pour bilan et traitement d'OVR et a été comparé à celui d'une population témoin. Les autres facteurs d'OVR ont été étudiés ainsi que leur éventuelle corrélation avec l'homocystéinémie. Enfin, nous avons recherché un lien éventuel entre l'évolution clinique des OVR et le taux plasmatique de l'homocystéine.

Résultats : Cent un patients atteints d'OVR, d'âge moyen 54,2 ans, ont été comparés à 29 témoins. Le suivi moyen était de 12,4 mois. Le taux moyen plasmatique d'homocystéine des patients atteints était significativement plus élevé que celui des témoins (11,9 mmol/l vs 8,6, p < 0,001). Il n'existait pas de corrélation entre l'élévation de l'homocystéinémie et les autres facteurs de risques cardio-vasculaires (hormis le taux d'hématocrite). Une hyperhomocystéinémie était retrouvée avec une plus grande fréquence dans les formes ischémiques et dans les cas bilatéraux, mais cette différence n'était pas statistiquement significative.

Conclusion : L'hyperhomocystéinémie apparaît être un facteur de risque indépendant d'OVR et semble être plus fréquent dans les formes sévères, mais notre étude n'a pas démontré qu'elle constitue un facteur de gravité. Les apports vitaminiques permettent de diminuer l'homocystéinémie, mais leur rôle dans le traitement ou la prévention des OVR reste à prouver.

Abstract

Retinal vein occlusion and hyperhomocysteinemia

Introduction: Previous studies have reported that an elevated plasma homocysteine level is a risk factor for vascular disease. The aim of this study is to determine whether hyperhomocysteinemia is a risk factor for retinal vein occlusion (RVO) and whether it is a prognostic factor.

Patients and methods: The plasma homocysteine level was measured in 101 patients and compared to the plasma homocysteine level of controls. The relation between plasma homocysteine level and the other known risk factors of retinal vein occlusion was studied, as well as the correlation between the clinical outcome of the RVO and the plasma homocysteine level.

Results: The mean plasma homocysteine level was significantly higher in the 101 RVO patients than in the 29 controls (11.9 mmol/l vs 8.6, p < 0.001). We found no relation between plasma homocysteine and other risk factors of vascular disease except for the hematocrit level. Hyperhomocysteinemia was more frequent in the ischemic forms and in bilateral RVO, but the difference was not statistically significant.

Conclusions: Hyperhomocysteinemia seems to be an independent risk factor for RVO and was more frequent in severe RVO, but our study did not evidence an association with a severe prognosis. Vitamin therapy can decrease homocysteinemia but its efficacy in the prevention and in the treatment of RVO remains to be demonstrated.


Mots clés : Occlusion veineuse rétinienne , homocystéinémie , facteurs de risque , pronostic , vitaminothérapie

Keywords: Retinal vein occlusion , homocysteinemia , risk factors , prognosis , vitamin therapy


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 3

P. 249-253 - mars 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • « État des lieux » en rééducation orthoptique Basse Vision dans la région Nord-Pas-de-Calais
  • T. Desmettre, K. Hladiuk, S. Bourgois, C. Boursier, X. Calmet, P. Duquesne, B. Pinoche, Ph. Razemon, C. Rossi, M. Ryckewaert, B. Hecquet
| Article suivant Article suivant
  • Épidémiologie de la contamination bactérienne oculaire en chirurgie de la cataracte
  • J. Feys, J.-P. Emond, A. Salvanet-Bouccara, A. Dublanchet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.