Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rétinite nécrosante à Toxoplasma gondii - 08/03/08

Doi : JFO-10-2003-26-8-0181-5512-101019-ART10 

S. Balayre [1],

K. Gomez [1],

A. Tribut [1],

P. Dore [2],

F. Gobert [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Rétinite nécrosante à Toxoplasma gondii

La choriorétinite toxoplasmique est une infection opportuniste fréquente parmi les immunodéprimés et les personnes âgées. Le diagnostic de choriorétinite toxoplasmique est basé sur les caractéristiques cliniques oculaires, associées à des tests sérologiques spécifiques. Cette pathologie peut parfois se présenter sous la forme d'une rétinite nécrosante au lieu de la lésion focale habituelle. Nous présentons le cas d'une patiente de 74 ans qui présente une vision brouillée depuis 3 mois. On note dans ses antécédents une infection tuberculeuse évoluant depuis quelques mois, ainsi qu'une agranulocytose induite par son traitement par la Rifadine ® . L'examen du fond d'oeil gauche révèle une importante nécrose rétinienne occupant tout le quadrant nasal, ainsi qu'une inflammation dense du vitré. Le diagnostic clinique de ces formes atypiques de toxoplasmose oculaire est primordial pour la mise en route rapide d'un traitement anti-parasitaire adapté. Dans le cas présenté, un syndrome de nécrose rétinienne aiguë à cytomégalovirus avait tout d'abord été évoqué. Mais le diagnostic est affirmé par détection du génome parasitaire par méthodes d'amplifications génomiques sur prélèvements de vitré qui confirme la présence de Toxoplasma gondii . La nécrose extensive de la rétine n'était pas hémorragique, mais elle s'est associée à un décollement de rétine. Une perte significative visuelle a accompagné l'infection. La toxoplasmose doit être considérée comme une cause de rétinite diffuse nécrosante chez les patients immunodéprimés et âgés. Au terme de ce cas clinique et de la revue de la littérature, on peut penser que les patients âgés seraient d'une part plus sensibles aux infections oculaires graves à toxoplasme de part la baisse de l'immunité à médiation cellulaire naturelle et du fait de leurs maladies chroniques sous-jacentes.

Abstract

Toxoplasma gondii and necrotizing retinitis: a case report

Toxoplasmic retinochoroiditis is an important opportunistic retinal infection in immunodeficiency and elderly patients. The diagnosis of toxoplasmic retinochoroiditis is based primarily on characteristic ocular findings, with supportive serological evidence. It may present as diffuse necrotizing retinitis instead of a focal lesion. We report the original case of a 74-year-old woman who presented with blurred vision in her left eye lasting 3 months. In her medical history, the patient described a tuberculous infection evolving for some months, as well as agranulocytosis treated with Rifadine ® .

Fundus examination revealed diffuse necrotizing retinitis, mainly at the nasal quadrant, with marked vitreitis in the left eye. Clinical recognition of atypical presentations is critical for timely antiparasitic drug therapy. This case initially was misdiagnosed as acute retinal necrosis syndrome. The correct diagnosis was confirmed by response to polymerase chain reaction studies of an intraocular specimen and histopathological analysis. The extensive necrotizing retinitis was nonhemorrhagic but associated with retinal detachment. Significant visual loss accompanied the infection. Toxoplasmosis should be considered as a cause of diffuse necrotizing retinitis in elderly and immunosuppressive patients. Older patients may be more susceptible to severe ocular Toxoplasma infections because of age-related decline in cell-mediated immunity and chronic underlying diseases.


Mots clés : Rétinite nécrosante , Toxoplasma gondii , analyse par PCR , immunodépression , personnes âgées

Keywords: Necrotizing retinis , Toxoplasma gondii , PCR analysis , immunodeficiency , elderly patients


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 8

P. 837-841 - octobre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cataracte sous-capsulaire postérieure dans le cadre d'une rectocolite hémorragique traitée par lavements de corticoïdes
  • F. Patteau, T. Bourcier, H. Naacke, H. Allahdadi, V. Borderie, L. Laroche
| Article suivant Article suivant
  • Baisse d'acuité visuelle par ischémie choroïdienne chez un patient atteint de la maladie de Fabry

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.