Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nécrose rétinienne aiguë : présentation clinique, modalités de prise en charge et pronostic à partir d'une série de 22 patients - 08/03/08

Doi : JFO-01-2004-27-1-0181-5512-101019-ART2 

C. Morel,

F. Metge,

S. Roman,

S. Scheer,

P. Larricart,

C. Monin,

L. Laroche

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Nécrose rétinienne aiguë : présentation clinique, modalités de prise en charge et pronostic à partir d'une série de 22 patients

But de l'étude : Évaluer l'aspect clinique, le pronostic et la prise en charge thérapeutique des patients hospitalisés dans nos services pour nécrose rétinienne aiguë.

Matériel et méthodes : Vingt-deux patients consécutifs atteints de nécrose rétinienne aiguë ont été revus rétrospectivement. Les données cliniques, les modalités diagnostiques et les différents traitements mis en oeuvre et leur durée, la survenue de complications ont été systématiquement recherchés. Le délai de prise en charge thérapeutique a également été analysé.

Résultats : Un retard de prise en charge thérapeutique (5,5 jours) par absence de diagnostic du fait de l'ophtalmologiste est retrouvé dans 27 % des cas. Tous les patients présentaient une hyalite, mais le fond d'oeil était analysable dans 82 % des cas. Un patient présentait une forme bilatérale. Un prélèvement d'humeur aqueuse ou vitréen à visée étiologique a été effectué chez 19 patients et a été positif chez 14 d'entre eux. Les virus responsables sont, par ordre de fréquence, virus varicelle zona (11 cas), herpes simplex de type 1 (3 cas), de type 2 (1 cas) et cytomégalovirus (1 cas). Treize patients ont été traités initialement par aciclovir en monothérapie et 9 en association avec un autre antiviral. L'aciclovir seul a été efficace dans tous les cas sauf un où l'adjonction de foscarnet a été nécessaire. Un patient a récidivé à la fin du traitement. Dix-huit patients ont reçu également un traitement par corticoïde et 6 un traitement anticoagulant. Onze patients (50 %) ont présenté un décollement de rétine, toujours compliqué de PVR. Sur le plan fonctionnel, 50 % des patients ont une AV de 1/10 e ou plus dont deux ont plus de 5/10 e (suivi moyen de 20,6 mois).

Conclusion : La nécrose rétinienne aiguë reste une affection grave malgré les traitements antiviraux. L'acyclovir en monothérapie a été efficace dans la majorité des cas de cette série. Le diagnostic doit être évoqué devant toute uvéite avec hyalite.

Abstract

Acute retinal necrosis: clinical presentation, treatment, and prognosis in a series of 22 patients

Purpose: To evaluate the clinical outcome and medical management in a series of patients diagnosed with acute retinal necrosis.

Material and methods: Between 1993 and 2000, 22 patients suffering from acute retinal necrosis were referred to our department. We retrospectively reviewed the clinical course, delay between diagnosis and first clinical manifestation, biological profiles, treatment and complications.

Results: All patients had vitreous inflammation; retinitis was seen upon examination in 82% of the cases. Nevertheless, for six patients (27% of the cases), failure to recognize the diagnosis led to delay (mean, 5.5 days) between the first ophthalmological examination and antiviral therapy. Nineteen patients underwent laboratory evaluation, and virological diagnosis was made in 16 of them: varicella zoster virus was found in 11 cases, herpes simplex type 1 in three cases, and herpes simplex type 2 and cytomegalovirus in one case each. Nine patients were treated with a combination of aciclovir and foscarnet and 13 with aciclovir alone. Among the 16 patients who received aciclovir, one did not respond to therapy after 2 days and was cured only after foscarnet was added. Recurrence occurred at the end of treatment in only one patient. Retinal detachment complicated the course for 11 patients and was always associated with proliferative vitreoretinopathy. Among those, seven of the ten patients who accepted surgery were successfully treated. Eleven out of 22 patients had a final visual acuity up to 20/200 and two up to 20/40.

Conclusion: In our series, acyclovir alone was sufficient to cure the majority of cases. Even with antiviral therapy, the prognosis of acute retinal necrosis remains poor. Retinal detachment is the main complication.


Mots clés : Nécrose rétinienne aiguë , virus herpès simplex , virus varicelle zona , cytomégalovirus , décollement de rétine

Keywords: Acute retinal necrosis , herpes simplex virus , varicella zoster virus , cytomegalovirus , retinal detachment


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 1

P. 7-13 - janvier 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Remerciements aux experts
| Article suivant Article suivant
  • Les décollements de rétine rhegmatogènes bilatéraux simultanés

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.