Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison entre biométrie optique et acoustique de l’œil - 08/03/08

Doi : JFO-12-2004-27-10-0181-5512-101019-ART05 

C.P.A. Gantenbein,

K.W. Ruprecht

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Comparaison entre biométrie optique et acoustique de l’œil

Introduction : Le but de cette étude a été de comparer notre méthode biométrique standard à l’IOL-Master.

Matériel et méthodes : Nous avons relevé les mesures biométriques de 162 yeux consécutifs atteints de la cataracte à l’aide de l’IOL-Master et de la biométrie acoustique par aplanation combinée au kératomètre selon Javal. Le choix de la puissance de l’implant a été fait en fonction d’une méthode standard en utilisant la formule SRK/T. La réfraction finale postopératoire nous a été communiquée par les ophtalmologistes traitants à la 6e semaine postopératoire. La différence entre cette valeur et la réfraction pronostiquée en pré-opératoire a été calculée.

Résultats : En comparant les mesures, nous avons trouvé une bonne corrélation pour les longueurs axiales des yeux (r = 0,985). La biométrie acoustique a produit des longueurs axiales significativement plus courtes (p ≪ 0,001) et le kératomètre selon Javal a objectivé des puissances cornéennes significativement plus élevées (p ≪ 0,001) que l’IOL-Master. Les résultats réfractionnels postopératoires obtenus aux réfractions pré-opératoires estimées par la méthode standard étaient plus précis que les mesures effectuées par l’IOL-Master.

Conclusion : Les différences attendues entre l’IOL-Master et la combinaison biomètre acoustique/Javal ont pu être vérifiées. Les avantages de la biométrie optique résident en premier lieu dans le gain de temps et la délégabilité de l’examen. L’analyse des sous-groupes montre que l’algorithme de calcul utilisé pour l’IOL-Master doit être adapté au type de lentille utilisé pour améliorer la prédictibilité de la réfraction postopératoire. Ceci peut se faire par une adaptation de la constante « A ».

Abstract

Comparison between optical and acoustical biometry

Introduction: Our current standard biometric measurement was compared to IOL-Master measurement.

Materials and Methods: One hundred sixty-two consecutive cataractous eyes were examined using the IOL-Master as well as the acoustic biometry combined with the Javal-Keratometer. In all eyes, the intraocular lens power to be implanted was chosen by means of the SRK/T formula, based on the measurements conducted with our standard method. The postoperative refraction achieved, obtained at least 6 weeks after surgery from the treating ophthalmologists, was communicated to us. The results were compared and analysed statistically.

Results: Comparison of the eye lengths, as well as of the keratometric measurements showed good correlation between the measurements obtained by both methods, the acoustic biometry yielding significantly (p ≪ 0.001) shorter axial-lengths than the IOL-Master (r = 0.985) and the Javal yielding significantly (p ≪ 0.001) higher mean corneal refraction power than the IOL-Master. The accuracy of the refraction obtained postoperatively compared to the preoperative aim was better with our standard method compared to the IOL-Master.

Conclusions: The presumed systemic differences in measurement results could be verified. The IOL-Master currently has two advantages: it provides a substantial gain in time and the measurements can be delegated. Analysis of the subgroups showed that the “A” constant should be adapted with the IOL-Master to improve predictability of the postoperative refraction.


Mots clés : Biométrie , ultrasonographie , interférométrie partiellement cohérente , cataracte , implants intraoculaires

Keywords: Biometry , ultrasound , partial coherence laser interferometry , IOL


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 10

P. 1121-1127 - décembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Œdème maculaire diffus de la rétinopathie diabétique et pathologie de l’interface vitréo-rétinienne
  • F. Basteau, B. Mortemousque, F. Aouizerate
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence de l’Helicobacter pylori dans la choriorétinopathie séreuse centrale et l’épithéliopathie rétinienne diffuse
  • A. Ahnoux-Zabsonre, M. Quaranta, M. Mauget-Faÿsse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.