Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Sclérite postérieure simulant une épithéliopathie en plaques - 08/03/08

Doi : JFO-02-2004-27-2-0181-5512-101019-ART11 

M. Laghmari,

N. Boutimzine,

A. Karim,

M. Alami Moudni,

M.Z. Benchrif,

H.N. Essakalli,

Z. Mohcine

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Sclérite postérieure simulant une épithéliopathie en plaques

Introduction : La sclérite postérieure est une affection rare souvent méconnue pouvant simuler de nombreuses affections entre autres une tumeur intraoculaire ou une pathologie orbitaire ou cérébrale. Nous rapportons un cas de sclérite postérieure dont la présentation faisait évoquer une épithéliopathie en plaques.

Observation : Il s'agit d'une patiente âgée de 43 ans, présentant des douleurs et rougeur oculaires gauches avec oedème palpébral suivies d'une baisse importante de l'acuité visuelle. L'examen clinique montrait un oedème papillo-maculaire et des lésions choriorétiniennes profondes et continues formant un placard blanc-grisâtre. L'aspect angiographique de ces lésions faisait évoquer une épithéliopathie en plaques. Néanmoins, le tableau clinique ne correspondait pas au cadre habituel de cette affection. Le scanner orbitocérébral et l'échographie B ont permis de poser le diagnostic de sclérite postérieure. Le bilan étiologique était négatif. Le traitement corticoïde en bolus a entraîné une amélioration de l'acuité visuelle et une régression nette de l'oedème papillo-maculaire confirmée par l'angiographie de contrôle.

Discussion : La sclérite postérieure est une affection dont les manifestations cliniques sont très variées et non spécifiques. Elle peut simuler de nombreux diagnostics dont celui d'épithéliopathie en plaques. L'attitude thérapeutique peut se transformer d'une expectative pour l'épithéliopathie en plaques à un traitement corticoïde à forte dose voire à la prescription d'immunosuppresseurs en cas de sclérite postérieure.

Conclusion : Il faut penser à la sclérite postérieure devant un tableau d'épithéliopathie en plaques unilatérale survenant dans un contexte inflammatoire oculo-orbitaire et demander une échographie oculaire voire une IRM.

Abstract

Posterior scleritis simulating acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy

Introduction: Posterior scleritis is a rare but probably underdiagnosed process. The lesions may cause diagnostic confusion with other diseases such as intraocular tumors and orbital or cerebral involvement. In the case presented, posterior scleritis simulated acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy.

Case report: A 43-year-old woman presented with a history of pain and eye redness with lid swelling in the left eye followed by visual deterioration. On fundus examination, there was disc and macular edema with multiple grayish-white placoid and deep chorioretinal lesions in the posterior pole. Fluorescein angiography was compatible with acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy, but the inflammatory context was unusual in this disorder. An orbital computed tomographic scan and b-scan ultrasonography showed posterior scleral thickening and the diagnosis of posterior scleritis was made. Etiological investigations were negative. A pulse of corticosteroids was started and the patient's symptoms and signs improved on clinical and angiographic examination.

Discussion: Posterior scleritis may present with a range of clinical findings. Its clinical features may simulate many other diagnoses such as acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy. Management is different in each situation: abstention in acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy and a high dose of corticosteroids or even immunosuppressive therapy in posterior scleritis.

Conclusion: This report shows that posterior scleritis must be evoked in patients with unilateral fundus appearance of acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy associated with an inflammatory context. Ultrasonography or MRI must be carried out.


Mots clés : Sclérite postérieure , épithéliopathie en plaques

Keywords: Posterior scleritis , acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy , differential diagnosis


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 2

P. 174-178 - février 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Imagerie des tumeurs du segment antérieur : avantages respectifs de l'échographie (10, 20 et 50 MHz) et de la tomographie en cohérence optique
| Article suivant Article suivant
  • Maladie des griffes du chat et syndrome oculo-glandulaire de Parinaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.