Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La photokératectomie thérapeutique dans le traitement de la dystrophie grillagée de type I - 08/03/08

Doi : JFO-09-2004-27-7-0181-5512-101019-ART2 

F. Chiambaretta [1],

B. Rozier [1],

F. Pilon [1],

M. Gérard [2],

L.M. Coulangeon [1],

I. Creveaux [3],

D. Rigal [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La photokératectomie thérapeutique dans le traitement de la dystrophie grillagée de type I

But : La dystrophie cornéenne grillagée de type I est due à des mutations du gène BIGH3 et se caractérise par la présence de dépôts stromaux linéaires superficiels et profonds entraînant une baisse de l’acuité visuelle et/ou des épisodes d’érosions récidivantes. Dans les formes évoluées, une kératoplastie transfixiante était classiquement indiquée. Actuellement, la photo-ablation thérapeutique au laser excimer est une alternative à la chirurgie classique, utilisée pour traiter les opacités cornéennes superficielles.

Patients et méthodes : Les auteurs présentent les résultats d’une série de 19 yeux atteints d’une dystrophie grillagée de type I (13 dystrophies primaires et 6 récidives sur greffons) et traités par cette technique (après avoir établi leur génotype et mesuré la profondeur des opacités centrales en caméra Scheimpflug).

Résultats : La profondeur centrale des dépôts mesurée avec la caméra Scheimpflug est en moyenne de 74,14 ± 31,03 µm dans les dystrophies primaires et de 30,1 ± 10 µm dans les récidives. Nous avons noté une nette amélioration de l’acuité visuelle corrigée de loin, qui a progressé de 0,257 ± 0,120 à 0,600 ± 0,178 dès le troisième mois et s’est stabilisé à 0,684 ± 0,257 jusqu’au 36 mois. La profondeur d’ablation centrale moyenne est de 69 µm et l’hypermétropisation induite est de + 0,71 ± 1 D à 36 mois. Une disparition des ulcérations récidivantes est observée jusqu’au 30e mois. Nous avons trouvé une corrélation statistiquement significative (r = 0,6776 ; p = 0,0109) entre le gain d’acuité visuelle (en lignes) et la profondeur des opacités (avec la caméra Scheimpflug).

Conclusion : Ces résultats confirment que la photokératectomie thérapeutique est efficace dans la dystrophie grillagée de type I.

Abstract

Phototherapeutic keratectomy in the treatment of lattice corneal dystrophy type I

Purpose: Lattice corneal dystrophy type I is an autosomal dominant corneal dystrophy caused by allelic mutations of the BIGH3 gene. Type I dystrophy is recognized clinically by the characteristic net of linear opacities within the corneal stroma that results from an accumulation of amyloid. This study was designed to evaluate the therapeutic potential of phototherapeutic keratectomy (PTK) for the treatment of lattice corneal dystrophy type I.

Patients and methods: PTK was performed with the Chiron Technolas Chiron Keracor 217c on a series of 19 eyes of 13 patients with lattice dystrophy type I. Mean patient age was 38.9 years. The mean follow-up period was 36 months. Localization of central opacities was determined by analyzing Scheimpflug images. The changes in spherical equivalent and best corrected visual acuity were evaluated at 1, 3, 6, 9, 12, 18, 24 and 36 months.

Results: The central depth of the deposits measured with the Scheimpflug camera was on average 74.14±31.03µm in the primary dystrophies and 30.1±10µm in graft recurrence. We noted a clear improvement in visual acuity, which increased by 0.257±0.120 to 0.600±0.178 as of the 3rd month and stabilized at 0.684±0.257 until the 36th month. A disappearance of repeating ulcerations was observed at month 30. We found a statistically significant correlation (R=0.6776; p=0.0109) between the improvement in vision (in lines) and the depth of opacities (with the Scheimpflug camera). The mean hyperopic shift caused by photoablation (69±15µm) was +0.71±1 D at 36 months.

Conclusion: These results confirm that PTK is an effective method of managing corneal lattice dystrophy type I.


Mots clés : Dystrophie grillagée de type I , photokératectomie thérapeutique , laser excimer , caméra Scheimpflug

Keywords: Corneal lattice dystrophy type I , phototherapeutic keratectomy , excimer laser , Scheimpflug camera


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 7

P. 747-753 - septembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt d’une nouvelle formulation de diclofénac sans conservateur pour la surface oculaire
  • F. Chiambaretta, C. Creuzot-Garcher, F. Pilon, P. Pouliquen, H. Rebika, C. Dubray, D. Rigal
| Article suivant Article suivant
  • Lasik, photokéractectomie réfractive et qualité de vision : étude des facteurs pronostiques et enquête de satisfaction
  • D. Saragoussi, J.-J. Saragoussi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.