Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nécrose rétinienne aiguë bilatérale associée à une méningo-encéphalite à Herpes simplex virus 2 - 08/03/08

Doi : JFO-09-2004-27-7-0181-5512-101019-ART9 

S. Cardine [1],

P.A. Chaze [1],

F. Bourcier [1],

N. Amara [1],

G. Prevost [1],

H. Ruhomauly [1],

C. Garandeau [2],

L. Maisonneuve [2],

L. Benzacken [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Nécrose rétinienne aiguë bilatérale associée à une méningo-encéphalite à Herpes simplex virus 2. À propos d’un cas

Introduction : La nécrose rétinienne aiguë ou ARN syndrome est une affection rare d’origine virale et dont le pronostic est le plus souvent sévère. Elle se caractérise par une inflammation oculaire marquée, accompagnée d’une nécrose rétinienne d’extension progressive, de vascularites rétiniennes et parfois d’atteintes extra oculaires.

Observation :Nous rapportons le cas d’une femme de 62 ans hospitalisée en urgence pour suspicion d’un accident vasculaire cérébral. Une baisse sévère secondaire de l’acuité visuelle (≪ 1/20e) permit de découvrir une nécrose rétinienne bilatérale très évoluée. Le traitement antiherpétique était débuté en urgence sans attendre les résultats de la ponction lombaire et de la ponction de chambre antérieure. La nécrose rétinienne aiguë herpétique associée à une méningo-encéphalite herpétique était confirmée par la présence du virus HSV2 détecté par PCR dans le liquide céphalo-rachidien et l’humeur aqueuse. Il s’agissait d’une probable réactivation du virus (IgG+, IgM) secondaire à une injection intrathécale de corticoïdes, 3 semaines avant les premiers symptômes, pour des douleurs intenses en relation avec un canal lombaire étroit. Le traitement par acyclovir intraveineux fut administré pendant 20 jours. À 4 mois, les rétines étaient décollées des 2 côtés.

Discussion et conclusion : L’ARN syndrome à HSV2 est le plus souvent secondaire à la réactivation du virus latent chez des patients aux antécédents neurologiques ou d’infection congénitale. Le traitement de cette affection doit être le plus précoce possible afin de limiter une bilatéralisation et des complications.

Abstract

Bilateral ARN syndrome with meningoencephalitis caused by herpes simplex virus 2. A case report

Introduction: Acute retinal necrosis syndrome (ARN syndrome) is a rare viral disease with a poor prognosis in most cases. It is characterized by substantial ocular inflammation with progressive retinal necrosis, occlusive vasculitis and sometimes extraocular features.

Case report: We report the case of a 62-year-old woman who was referred for a suspicion of a stroke. Ophthalmological examination revealed a profound bilateral visual loss due to extensive retinal necrosis. The patient was immediately treated with antiherpetic drugs. ARN syndrome with meningoencephalitis caused by herpes simplex virus type 2 was confirmed by PCR studies performed on aqueous humor and cerebrospinal fluid. Herpes simplex virus 2 (IgG, IgM) was probably reactivated after intrathecal injection of steroids because of pain associated with narrowing of the lumbar vertebral canal. The patient was treated with intravenous Acyclovir for 3 weeks. After 4 months, both retinas were detached.

Discussion and conclusion: ARN syndrome caused by herpes simplex virus 2 most often occurs after reactivation of the latent virus in patients with a neurological medical history or congenital infection. Antiviral treatment must begin early to decrease risks of bilateralization and complications.


Mots clés : ARN syndrome , nécrose rétinienne aiguë , Herpes simplex virus , encéphalite , corticoïdes

Keywords: ARN syndrome , acute retinal necrosis , herpes simplex virus , encephalitis , steroid


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 7

P. 795-800 - septembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Indications de la vitrectomie chez les patients atteints d’une baisse d’acuité visuelle secondaire à une hyalopathie astéroïde
  • M. Boissonnot, H. Manic, S. Balayre, P. Dighiero
| Article suivant Article suivant
  • Rétinopathie pigmentaire et hyalopathie astéroïde
  • M. Wafi, L. Raïs, D. Lahbil, M. Hamdani, R. Rachid, M. Belhadji, N. Laouissi, K. Zaghloul, A. Amraoui

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.