Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réponse corticale dans la DMLA (Deuxième partie) - 08/03/08

Doi : JFO-11-2004-27-9-C2-0181-5512-101019-ART07 

T.-H. Nguyen [1],

J.-L. Stievenart [1],

J.-C. Saucet [2],

J.-F. Le Gargasson [2],

Y.-S. Cohen [2],

M. Pelegrini-Issac [2],

Y. Burnod [2],

M.-T. Iba-Zizen [1],

E.-A. Cabanis [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Réponse corticale dans la DMLA (Deuxième partie).

Étude en IRM fonctionnelle

Objectif, matériel et méthodes : Évaluation en IRM fonctionnelle de la réponse corticale, après stimulation visuelle chez des sujets atteints de DMLA néovasculaire après photocoagulation. Les atteintes sont unilatérales chez 5 patients et bilatérales chez 5 patients. Cinq témoins sont également explorés selon les mêmes modalités.

Résultats : Sur les 10 patients, 8 montrent des réponses corticales significatives, ainsi que 4 des 5 témoins. Nous avons effectué une comparaison individuelle des stimulations des côtés sain et atteint, du fait du nombre restreint de patients et de l’hétérogénéité du tableau clinique des groupes examinés. Chez les témoins, une stimulation du cortex visuel primaire, notamment en projection maculaire et périmaculaire bi-hémisphérique, a été observée. Les patients présentaient une restriction quantitative de la réponse corticale, une exclusion du cortex visuel primaire à projection maculaire après stimulation de l’œil atteint, une activation étendue des aires visuelles péristriées et secondaires et une asymétrie hémisphérique de réponse corticale pour certains sujets.

Discussion : Cette étude montre une relative correspondance entre l’importance de l’atteinte clinique et l’activation corticale pour chaque sujet. Cependant, elle a révélé certaines particularités. i) À acuité visuelle comparable, la réponse corticale varie d’un patient à l’autre ; outre la compliance subjective du patient, la persistance de zones rétiniennes maculaires intra-lésionnelles encore fonctionnelles pourrait influer sur la fonction visuelle objective. ii) L’asymétrie hémisphérique correspondrait à une modification du champ visuel due à la déviation du regard vers une néomacula latéralisée. iii) L’activation notable des aires secondaires suggère une modification des interactions neuronales visuelles, par levée du feed-back négatif par le cortex strié maculaire. iv) Les modèles d’activation corticale doivent tenir compte de paramètres physiologiques spécifiques induisant une variabilité de la réponse vasculaire du sujet âgé.

Conclusion : Malgré la difficulté de l’exploration, nous avons abouti à des observations reproductibles de réponse cérébrale dans la DMLA révélant un appauvrissement de l’activation corticale primaire et un renforcement des aires périphériques. Ces premiers résultats devront être validés dans une plus grande population de sujets atteints de DMLA, qui fera l’objet au préalable d’une information adéquate.

Abstract

Cortical response to age-related macular degeneration (Part II). Functional MRI study

Purpose and materials: To evaluate the cortical response to visual stimulation in patients with age-related macular degeneration (ARMD), we conducted a functional MRI study in ten patients presenting unilateral or bilateral ARMD and five age-matched controls, using white flashes during activation phases (see Part I).

Results: After anatomical conformation, eight patients and four controls showed significant cortical hemodynamic response to monocular stimulations. Individual analysis was preferred to group evaluation, because of the differences in visual loss in a small number of patients. In controls, we observed cortical response in the primary visual cortex, especially at occipital poles corresponding to the macula. Patients showed a qualitative and quantitative restriction in cortical response and exclusion of occipital poles after stimulation of the affected eye, whereas activation was found in the peripheral striate and peristriate cortex. Cortical response showed hemispheric asymmetry in some patients.

Discussion: Our study demonstrated an activation defect in the macular projected striate cortex, corresponding to visual impairment in ARMD patients. Nevertheless, at a given visual acuity, cortical response may vary among subjects. Patients' subjective apprehension may account for such variations, as well as objective visual capacity stemming from residual functional retinal areas within the affected macula. The hemispheric asymmetry in cortical activation may result from gaze deviation onto the new fixation area in the perimacular retina, thus altering the global visual field. Enhancement in the peripheral striate and peristriate areas suggests changes in cortical interactions, possibly by a lowering of the feedback from macular projected V1. Finally, cortical evaluations must take into account degenerative phenomena delaying the hemodynamic response in the elderly.

Conclusion: Aiming at a specific population of weakened patients with a serious visual impairment, we obtained significant results concerning cortical plasticity for visual perception in central vision deletion. Our preliminary findings must be confirmed in a larger population and correlated with other techniques exploring vision, in particular with multifocal electroretinography for retinal evaluation.


Mots clés : DMLA , plasticité corticale , rétrocontrôle neuronal , IRM fonctionnelle

Keywords: ARMD , cortical plasticity , cortical feedback , functional MRI


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 9-C2

P. 72-86 - novembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réponse corticale dans la DMLA (Première partie)
  • T.-H. Nguyen, J.-L. Stievenart, J.-C. Saucet, J.-F. Le Gargasson, Y.-S. Cohen, M. Pelegrini-Issac, Y. Burnod, M.-T. Iba-Zizen, E.-A. Cabanis
| Article suivant Article suivant
  • Faut-il opérer de la cataracte les patients porteurs d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge ?
  • O. Abitbol, M.-H. Nghiem-Buffet, I. Badelon, F. Fajnkuchen, G. Chaine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.