Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les lymphomes malins non hodgkiniens conjonctivo-orbitaires - 08/03/08

Doi : JFO-12-2005-28-10-0181-5512-101019-200507452 

L. Benabid [1],

B. Desablens [2],

M. Brevet [3],

D. Malthieu [1],

S. Milazzo [1],

P. Turut [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les lymphomes malins non hodgkiniens conjonctivo-orbitaires

Introduction : Alors que le taux de lymphomes malins non-Hodgkiniens (LMNH) diagnostiqués ne cesse d’augmenter dans le monde, le LMNH à localisation orbitaire est une tumeur relativement rare et de diagnostic difficile. Le but de cette étude est d’analyser les cas de LMNH à localisation conjonctivo-orbitaire examinés, dans le service d’Ophtalmologie du CHU d’Amiens, au cours de ces 20 dernières années.

Matériel et méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective des cas de lymphomes à localisation conjonctivo-orbitaire diagnostiqués dans le Service d’Ophtalmologie d’Amiens entre 1982 et 2002. Les comptes rendus anatomopathologiques de 22 cas ont été étudiés, notamment le mode de survenue, la description clinique, radiologique, le mode diagnostique, les résultats anatomo-pathologiques et le type de traitement de ces tumeurs.

Résultats : Tous les LMNH étaient de type B. Ils étaient de bas grade de malignité dans 17 cas, isolés dans 22 cas, primitifs, de localisation orbitaire dans 9 cas et de type indolent.

Discussion : Le clinicien se heurte souvent à des lésions insidieuses dont l’accès à la biopsie est souvent difficile, retardant le diagnostic. Le premier diagnostic différentiel à évoquer est l’inflammation orbitaire chronique anciennement appelée pseudo-tumeur inflammatoire. Seule une biopsie orbitaire permet d’affirmer le diagnostic de LMNH.

Conclusion : Les nouveaux moyens diagnostiques tels que l’immunohistochimie et la génétique permettent de dépister de plus en plus de LMNH, même si leur histoire clinique peut encore faire errer le diagnostic De plus, des thérapeutiques de plus en plus ciblées sur le type immunohistochimique du LMNH semblent donner des résultats très prometteurs. Des études sont encore en cours.

Abstract

Orbital non-Hodgkin’s lymphoma: a retrospective study of 22 patients

Introduction: Although the number of non-Hodgkin’s lymphoma (NHL) cases continues to grow throughout the world, orbital NHL is still a rare tumor that is difficult to diagnose. The objective of our study was to analyze the different orbital NHLs diagnosed in our Ophthalmology Department during the last 20 years.

Materiel and methods: We conducted a retrospective study of conjunctive-orbital lymphomas diagnosed in the Amiens Ophthalmology Department between 1982 and 2002. The pathological reports of 22 cases were investigated, notably the mode of onset, the clinical and radiological description, the diagnostic mode, pathological results, and the type of treatment provided for these tumors.

Results: Every NHL was type B. They were for the most part low grade in terms of malignancy, isolated, primitive, orbital and inactive.

Discussion: Insidious, slow-growing lesions are often found, and biopsy can be difficult. This may explain delayed diagnosis. The first differential diagnosis is inflammatory pseudotumor. Only a good biopsy can confirm the diagnosis of NHL.

Conclusion: New immunohistochemistry and genetic diagnostic methods make it increasingly possible to screen for NHL, even if the clinical history can be misleading. Moreover, treatments that are more and more precisely targeted to the immunohistochemical type of NHL seem to be giving very promising results. Several studies are ongoing.


Mots clés : Lymphome malin non hodgkinien (LMNH) , pseudotumeur inflammatoire (PTI) , biopsie , histopathologie , immuno-histochimie , chimiothérapie , radiothérapie , immunothérapie

Keywords: Non-Hodgkin’s lymphoma , biopsy , histopathology , immunohistochemistry , radiotherapy , immunotherapy


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 10

P. 1058-1064 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Biométrie optique des yeux avec implants phaques
  • G. Pitault, C. Lebœuf, S. Leroux les Jardins, F. Auclin, D. Chong-Sit, C. Baudouin
| Article suivant Article suivant
  • Therapeutic decision in anterior scleritis: our experience at a tertiary care eye center
  • M.A. Carrasco, E.J. Cohen, C.J. Rapuano, P.R. Laibson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.