Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de la torche de Krats associée au coordimètre de Weiss dans l’étude de la cyclofusion - 08/03/08

Doi : JFO-12-2005-28-10-0181-5512-101019-200504149 

V. Paris

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Intérêt de la torche de Krats associé au coordimètre de Weiss dans l’étude de la cyclofusion

Introduction : Les capacités cyclofusionnelles de certains patients peuvent entraîner une sous-évaluation de leur déviation. Nous proposons une méthode originale et spécifique d’analyse de la cyclofusion et discutons de ses applications pratiques.

Patients et méthodes : Nous avons rétrospectivement étudié 19 patients consécutifs, âgés de 14 à 69 ans (moyenne : 43,7 ans) présentant une excyclotorsion subjective négligeable aux verres striés de Maddox, n’excédant jamais 4°, souvent à 0° (63 %) même dans le regard vers le bas. Le test de Bielschowsky était toujours positif, mais modéré dans 75 % des cas. Une extorsion objective a été constatée dans 12 des 14 cas où elle a été documentée. Les patients se plaignaient cependant de diplopie (essentiellement dans le regard latéral) dans 68 % des cas, malgré une faible déviation verticale en position primaire et dans le regard latéral. Le pointeur linéaire de Krats a été associé au coordimètre de Weiss (forme libre et à choix) pour étudier la mesure topographique de la torsion en fonction de la fusion. Tous les cas présentaient un tableau clinique unilatéral.

Résultats : À l’exception d’un cas, cette méthode s’est révélée plus spécifique que les verres striés de Maddox pour démontrer la présence et les variations topographiques de l’excyclodéviation. La comparaison avec la forme à choix a permis la prescription efficace d’un prisme vertical dans 4 cas. Une chirurgie torsionnelle a été proposée dans 2 cas et réalisée avec succès dans 13 autres cas.

Conclusions : L’utilisation de la torche de Krats associée au coordimètre de Weiss permet la mesure topographique de la torsion et d’étudier ses variations en fonction de la fusion, et ainsi que de mieux prendre en compte une symptomatologie souvent mal expliquée et sous-traitée.

Abstract

Advantages of Krats’s laser pointer associated with the Weiss coordimeter in the study of cyclofusion

Introduction: The cyclofusional abilities of some patients can lead to an underevaluation of their deviation. This study proposes an original and specific analysis of cyclofusion and discusses its practical applications.

Patients and method: We followed 19 consecutive patients, 14-69 years of age (mean, 43.7 years), presenting slight excyclotorsion (measured by the striated Maddox glasses), never exceeding 4° and often at 0° (63%) even in down gaze. A positive Bielschowsky head tilt test was assessed in all cases but was moderate in 75%. Objective excyclotorsion was observed in 12 out of the 14 documented cases. Diplopia was present (essentially in lateral gaze) in 68%, despite a small vertical deviation in primary position and in lateral gaze. Krats’s linear pointer was associated with the Weiss coordimeter (fusional and nonfusional forms) to study the topographic measurements of the torsion in relation to fusion. All cases presented an unilateral form of symptomatology.

Results: In all cases but one, our method was more specific than the Maddox glasses in demonstrating the presence and the variation of the excyclotorsion. We completed this analysis by comparing the two coordimetric forms for a successful prescription of vertical prisms in four cases. Torsional surgery was proposed to two patients and successfully conducted in 13 other cases.

Conclusion: This methodology provided improved specificity of the topographic measurement of the cyclodeviation, for a better comprehension and treatment of this underevaluated symptomatology.


Mots clés : Torsion , fusion , coordimètre de Weiss , torche linéaire de Krats

Keywords: Torsion , fusion , Weiss coordimeter , Krats’s linear pointer


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 10

P. 1081-1088 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Application du test de surcharge hydrique après sclérectomie profonde non perforante
  • R.A. Paletta Guedes, V.M. Paletta Guedes, A. Chaoubah
| Article suivant Article suivant
  • Une expérience sénégalaise des cellulites orbitaires
  • A.M. Wane, E.A. Ba, P.A. Ndoye-Roth, A. Kameni, M.E. Demedeiros, M. Dieng, M.R. Ndiaye, P.A. Ndiaye, S. Ben Nasr, A. Wade

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.