Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le rejet de greffe de cornée : implication du donneur et du receveur - 08/03/08

Doi : JFO-06-2005-28-6-0181-5512-101019-200504948 

A. Trigui [1],

M. Smaoui [1],

J. Masmoudi [1],

W. Mhiri [1],

S. Maatoug [2],

J. Feki [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le rejet de greffe de cornée : implication du donneur et du receveur

Introduction : Comparées aux autres transplantations, la greffe de cornée reste une intervention relativement simple, peu coûteuse, bénéficiant du privilège immunitaire de la cornée. Cependant, le rejet de greffe reste encore une complication fréquente, favorisée par la néovascularisation du lit receveur et les antécédents de rejet de greffe de cornée. Le but de ce travail est de mettre en évidence d’autres facteurs de rejet de la cornée relatifs aux donneurs et aux receveurs.

Patients et méthodes : Une étude a été menée rétrospectivement de janvier 1998 à décembre 2000. Durant cette période, tous les dossiers des donneurs de l’unité de la banque des yeux du service de médecine légale de Sfax ainsi que tous les dossiers de kératoplastie transfixiante réalisées dans le service d’ophtalmologie de Sfax ont été examinés. Pour chaque donneur, nous avons noté l’âge, le sexe, la cause de la mort, le temps et la technique du prélèvement, ainsi que le délai de conservation. Pour chaque receveur, l’âge, le sexe, l’indication de la kératoplastie, l’état du lit receveur, le type d’anesthésie et d’intervention ont été relevés. À travers cette étude, nous avons essayé d’analyser les facteurs d’échec de la kératoplastie transfixiante, en prenant en considération tous les paramètres relatifs aux donneurs et receveurs, en réalisant une étude statistique se basant sur le test d’indépendance «  Chi carré » (χ2, avec α = 0,01). Nous avons considéré comme échec la survenue d’un œdème cornéen irréversible malgré un traitement local et/ou général associant des corticoïdes et des antiviraux selon le cas.

Résultats : Sur les 184 cas qui ont été suivis, 22 épisodes de rejet irréversible sont survenus soit 12,0 %. En ce qui concerne le donneur, une relation statistiquement significative a été observée entre le rejet d’une part et l’âge et le délai de conservation d’autre part. Plus le patient était jeune, plus le risque de rejet était important. Plus le délai de conservation était long, moindre était le risque de rejet. Concernant le receveur, un résultat significatif a été observé entre le rejet de greffe d’une part, et l’âge, les antécédents de rejet de cornée et l’état du lit receveur. Ce risque était d’autant plus important s’il s’agissait de receveur âgé, aux antécédents de rejet de greffe et porteur de néovascularisation. Pour l’étape chirurgicale, le risque de rejet était statistiquement significatif si le greffon avait un diamètre supérieur ou égal à 8 mm et si la suture était faite par points séparés.

Conclusion : Outre la néovascularisation du lit receveur et les antécédents de rejet de greffe unanimement reconnus comme facteurs de risque de rejet, d’autres paramètres doivent être pris en compte afin d’assurer la survie du greffon comme l’âge du donneur et du receveur, le délai de conservation, le diamètre de trépanation et la technique de suture.

Abstract

Corneal graft rejection: donor and receiver implication

Purpose: The purpose of our study was to evaluate the relationship between corneal graft failure and different factors related to both donors and recipients.

Patients and methods: We conducted a retrospective control study on cases treated from January 1998 to December 2000. All records for donors to the eye bank unit of the Sfax forensic medicine department and all records for penetrating keratoplasty operations done in the Sfax Ophthalmology department were reviewed. For every donor we specified age, sex, cause of death, time and corneal deduction technique, as well as storage delay. For every recipient we specified age, sex, keratoplasty indication, state of the cornea, type of anesthetics and intervention. We analyzed the factors for graft rejection taking into consideration all parameters related to donors and recipients using the chi square test, with α = 0.01. We defined graft rejection as the irreversible corneal edema despite local or general treatment combining corticoids and antivirals.

Results: Of the 184 cases followed up, 22 cases (12%) of graft rejection were recorded. Concerning the donor, a statistically significant relation was found between young age and short storage time indicating an increase in the rate of graft rejection. The younger the patient was, the greater the risk, and the longer the tissue had been preserved, the lower the risk of rejection. For the recipient, old age, a history of graft rejection and the state of the receiver bed significantly increased the rate of graft rejection. In terms of surgical stage, the suturing technique and a graft diameter 8 mm or greater increased the rate of graft rejection.

Conclusion: In addition to neovascularization of the corneal bed and a history of graft rejection, universally recognized as risk factors for transplant rejection, other parameters related to both donors and receivers, such as age, storage time, graft diameter, and suturing technique, must be taken into account in order to ensure the survival of the graft.


Mots clés : Rejet de greffe , cornée , donneur , receveur

Keywords: Graft rejection , cornea , donor , recipient


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 6

P. 631-634 - juin 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Implants cristalliniens de protection maculaire
  • C. Malbrel
| Article suivant Article suivant
  • Surveillance électrophysiologique des patients épileptiques traités par Vigabatrin
  • M.-H. Rigolet, M. Baulac, J.-P. Nordmann

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.