Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Blépharite mycosique à Malassezia : à propos d’un cas - 08/03/08

Doi : JFO-10-2005-28-8-0181-5512-101019-200507636 

M. Derbel [1],

Z. Benzina [1],

I. Ghorbel [1],

S. Abdelmoula [1],

F. Makni [2],

A. Ayadi [2],

J. Feki [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But : La blépharite est une affection très courante, mais l’incrimination de certaines mycoses dans l’étiopathogénie des blépharites reste controversée.

Matériel et méthode : Nous rapportons le cas d’un patient âgé de 29 ans qui s’est présenté pour une rougeur oculaire bilatérale avec une sensation de cuisson et un prurit intense au niveau des paupières.

Résultats : L’examen à la lampe à fente montre une vasodilation des vaisseaux du bord palpébral, associée à une séborrhée et à une substance jaunâtre collée à la racine des cils. Quand ces croûtes tombent, elles laissent apparaître des ulcérations de la base des cils, caractérisant ainsi une blépharite folliculo-séborrhéique. L’examen ophtalmologique est, par ailleurs, normal. Un traitement à base de collyres (antibiotiques, antiseptiques, corticoïdes, antihistaminiques) est essayé à plusieurs reprises. La blépharo-conjonctivite régresse lors de ces essais thérapeutiques, sans toutefois disparaître. Elle récidive après l’arrêt du traitement. Devant ces rechutes, des examens mycologique et bactériologique des paupières ont été demandés. La culture a montré des spores de l’espèce Malassezia. À défaut d’un collyre antifongique commercialisé, la kétoconazole (Nizoral®) en préparation a été prescrite. Le résultat a été satisfaisant au bout de deux semaines, sans récidive après un recul de cinq mois.

Discussion : Malassezia est une espèce saprophyte qui semble incriminée dans certaines blépharites chroniques par le biais, soit d’une réaction d’intolérance et d’hypersensibilité, soit d’une pullulation occasionnelle de cet agent. Le traitement de ces blépharites réside dans l’éradication du germe causal par un antifongique approprié associé à un traitement symptomatique lors des poussées évolutives.

Nous insistons sur l’intérêt d’un examen mycologique devant toute blépharite récidivante.

Abstract

Purpose: Blepharitis is a very common disorder but the role of certain mycoses in the etiopathogenesis of blepharitis remains controversial.

Observation: We report the case of a 29-year-old man presenting with bilateral redness and intense itching of the edge of the eyelid. Slit-lamp examination showed vasodilation of the vessels of the edge of the eyelid associated with seborrhea and a sticky yellowish substance at the roots of the eyelashes. When the substance dried and fell, microulcerations were seen at the base of the eyelids, characteristic of follicular-seborrheic blepharitis. Otherwise the ophthalmological examination was normal. Treatment with eye drops (antibiotics, antiseptics, corticoids, antihistamines) was tried several times. The blepharoconjunctivitis regressed during these treatments without totally disappearing, recurring after the treatment was discontinued. Bacteriological and fungal exams were conducted, showing numerous Malassezia furfur spores and hyphae. Given that there was no antifungal eye drop preparation on the market, topical ketoconazole (Nizoral®) was prescribed. Two weeks later, the condition had cleared, with no recurrence after 5 months of follow-up.

Discussion: Malassezia is a saprophyte species that may play a role in certain cases of chronic blepharitis, either through a reaction of intolerance and hypersensitivity or occasional proliferation. Treatment consists in eradicating the causal fungus using an antifungal agent associated with symptomatic treatment. We stress that fungal exams should be conducted whenever blepharitis recurs.


Mots clés : Blépharite , Malassezia , kétoconazole

Keywords: Blepharitis , Malassezia , ketoconazole


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 8

P. 862-865 - octobre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Histiocytose langerhansienne à localisation orbitaire
  • M. Charif Chefchaouni, L. Lahlou, Z. Hajji, Z. Chaoui, M. El Khorassani, F. Msefer Alaoui, A. Berraho
| Article suivant Article suivant
  • Neurorétinite, hémiatrophie faciale progressive de Parry-Romberg et sclérodermie localisée
  • A. Karim, M. Laghmari, W. Ibrahimy, H.N. Essakali, Z. Mohcine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.