Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Néovaisseaux choroïdiens compliquant une maladie de Vogt-Koyanagi-Harada - 08/03/08

Doi : JFO-03-2006-29-3-0181-5512-101019-200509448 

A. Ketata,

Z. Ben Zina,

D. Hajji,

D. Sellami,

A. Abdelkefi,

W. Kharrat,

G. Bouaouaja,

K. Dabbeche,

J. Feki

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Néovaisseaux choroïdiens compliquant une maladie de Vogt-Koyanagi-Harada

But : Nous rapportons deux cas de maladies de Vogt-Koyanagi-Harada (VKH) compliqués de néovaisseaux choroïdiens.

Observations : La première patiente, âgée de 12 ans, présenta une néovascularisation choroïdienne après 9 mois d’évolution de la maladie de VKH. L’aspect pseudo tumoral blanc grisâtre des néovaisseaux était typique. La membrane néovasculaire était maculaire supérieure, extrafovéale, et entourée d’un décollement séreux rétinien bulleux. L’angiographie fluorescéinique permit de visualiser l’étendue des zones de remaniement de l’épithélium pigmentaire au niveau des deux yeux. La seconde patiente, âgée de 18 ans, également suivie pour maladie de VKH, développa des néovaisseaux choroïdiens après deux ans d’évolution. L’examen biomicroscopique mit en évidence un décollement séreux rétinien entouré d’hémorragies et d’exsudats. L’angiographie en fluorescence montrait une membrane néovasculaire juxta papillaire. Une corticothérapie par voie générale fut instaurée.

Conclusion : La maladie de VKH est une panuvéite bilatérale qui peut se compliquer de néovaisseaux choroïdiens dans 2,5 à 10 % des cas. Cette complication est responsable d’une baisse importante de la vision. Nous discutons dans ce travail des facteurs susceptibles de favoriser l’angiogenèse et soulevons les difficultés thérapeutiques de cette pathologie.

Abstract

Two cases of subretinal neovascular membrane in Vogt-Koyanagi-Harada syndrome

Aim: To report two cases of Vogt-Koyanagi-Harada syndrome (VKH) complicated by subretinal neovascularization.

Case reports: The first patient was a 12-year-old girl in whom choroidal neovascularization occurred after VKH had evolved for 9 months. Fundus examination of the left eye revealed a macular extrafoveolar superior serous retinal detachment (SRD) centered by a grey-white pseudo-tumoral zone. A crown of exudates lined the SRD. Pigment epithelium impairment was substantial. Fluorescein angiography showed an early intensive and diffuse staining in the left eye corresponding to a neovascular membrane associated with a late impregnation of the SRD. Green monochromatic laser photocoagulation was considered but refused by the parents. The second patient was an 18-year-old girl followed up for VKH for 2 years. Ophthalmoscopy showed a serous retinal detachment with hemorrhage and hard exudates in the right eye. Fluorescein angiography showed early staining in the juxtapapillary region corresponding to a juxtapapillary neovascular membrane. High-dose systemic corticotherapy was instituted. Photocoagulation was not indicated because of the juxtapapillary topography of the neovascular membrane.

Conclusion: VKH is a bilateral panuveitis that can be complicated by subretinal neovascularization in 2.5%-10% of cases. This complication must be diagnosed early. We discuss angiogenic factors and therapeutic modalities.


Mots clés : Maladie de Vogt-Koyanagi-Harada , néovaisseaux choroïdiens

Keywords: Subretinal neovascularization , Vogt-Koyanagi-Harada syndrome


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 3

P. 302-306 - mars 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les membranes « flottantes »
  • A. Susini, F. Korczewski, F. Betis, F. Saniian, P. Gastaud
| Article suivant Article suivant
  • Mélanome malin choroïdien. À propos d’un cas suivi 35 ans avant l’énucléation
  • M. Gensburger, L. Kodjikian, M. Devouassoux-Shisheboran, J.D. Grange

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.