Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le Video tearscope : une nouvelle méthode d’évaluation du film lacrymal in vivo - 08/03/08

Doi : JFO-05-2006-29-5-0181-5512-101019-200602031 

Y. Ounnoughene [1],

N. Benhatchi [1],

J. Agboke [1],

A. Beauchet [2],

C. Baudouin [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le Video tearscope : une nouvelle méthode d’évaluation du film lacrymal in vivo

Introduction : Le film lacrymal a un rôle trophique, immunologique, antimicrobien, anti-inflammatoire et mécanique d’élimination des particules dû à sa phase mucino-aqueuse. La phase lipidique, plus superficielle, permet la réduction des tensions de surface et limite l’évaporation des larmes. Cette étude porte sur cette dernière phase. Nous présentons une méthode non invasive, reproductible et innovante d’analyse du film lacrymal, le VidéoTearscope (Vi-Te) qui permet d’évaluer la nature du clignement, la stabilisation du film lacrymal après un clignement, et l’interaction entre ces deux paramètres.

Matériels et méthodes : Cette étude a été effectuée sur un groupe de sujets constitué de 24 patients sains et de 10 patients présentant un syndrome sec. Le temps de stabilité du film lacrymal (TSFL) et l’analyse du clignement ont été évalués par la technique du Vi-Te qui consiste en l’enregistrement vidéonumérique de la réflexion spéculaire produite par un Tearscope plus adapté à une lampe à fente munie d’une caméra, celle-ci étant connectée à un ordinateur. L’analyse était effectuée à 25 images/s, soit un intervalle de 40 ms entre deux images.

Résultats : Nous avons observé l’existence de quatre types de clignements spontanés : complets, subtotaux (99 à 70 % d’occlusion), partiels (69 à 20 %) et abortifs (inférieur à 20 %). Cette étude confirme l’existence d’une augmentation de la fréquence du clignement chez les patients présentant un syndrome sec avec une nette augmentation de la proportion des clignements incomplets. Le temps de stabilisation du film lacrymal (TSFL) était de 0,65 ± 0,12 s pour les sujets témoins et de 2,34 ± 1,28 s pour les sujets atteint d’un syndrome sec. Ces deux groupes différaient significativement dans les clignements complets (p ≪ 0,001).

Conclusion : Le VideoTearscope est une méthode innovante, non invasive et reproductible qui permet une analyse qualitative et semi-quantitative du film lacrymal et pourrait être un outil très utile dans l’exploration des pathologies de la surface oculaire. L’inconvénient de cette technique étant d’une part l’importance du volume des fichiers enregistrés, et d’autre part le temps nécessaire à l’analyse des séquences d’enregistrement (20 à 40 s).

Abstract

The Video Tearscope: a new method for evaluating lacrimal film in vivo

Purpose: The lacrimal film has trophic, immunological, antimicrobial, and anti-inflammatory roles. The lipidic phase of the tear film reduces surface stresses and limits tear evaporation. We present a reproducible and noninvasive investigation of the lacrimal film, the Video Tearscope (Vi-Te), which analyzes the after-blinking tear stabilization time and the different types of blinking. Vi-Te consists of a numerical video recording of the specular reflexion produced by the Tearscope Plus adapted to a biomicroscope.

Materials and methods: Twenty-four normal subjects and ten patients with dry eye syndrome were included. We studied the blinking types and LFST using the Vi-Te technique. The analysis was carried out at 25 images/s, corresponding to an in-between image interval of 40ms.

Results: Four types of spontaneous blinking were observed: complete, subtotal (99%-70% occlusion), partial (69%-20%), and abortive (less than 20%). We obtained a LFST value of 0.65±0.12s for the control group versus 2.34±1.28 s for the dry eye syndrome group. The difference was significant between the two groups for the LFST (p≪0.001) for complete blinking.

Conclusions: The Video Tearscope is a promising technique that provides new insights into tear film stability and physiology. The main weakness of this technique, however, is the time required for video analysis (20-45min per case). Despite this drawback, additional studies should be undertaken in order to establish standards for evaluating ocular surface disorders in a completely noninvasive way.


Mots clés : Tearscope , film lacrymal , clignement , œil

Keywords: Tearscope , lacrimal film , blinking , dry eye


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 5

P. 476-484 - mai 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Christian Hartmann
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome du droit inférieur reculé : exploration chirurgicale et concepts physiopathologiques
  • A.C. Spielmann

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.