Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les décollements de rétine rhegmatogènes inférieurs : particularités cliniques et thérapeutiques - 08/03/08

Doi : JFO-05-2006-29-5-0181-5512-101019-200602029 

L. El Matri,

F. Mghaieth,

A. Merdassi,

K. Baklouti,

R. Bouraoui,

C. Guendil

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les décollements de rétine rhegmatogènes inférieurs : particularités cliniques et thérapeutiques

But : Déterminer les facteurs épidémiologiques et cliniques incriminés dans la genèse du décollement de rétine rhegmatogène inférieur et proposer un schéma thérapeutique.

Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective type cas-témoin portant sur 173 patients (175 yeux) âgés de 11 à 89 ans opérés de décollements de rétine rhegmatogènes inférieurs durant la période allant de 1990 à l’an 2003.

Résultats : Le taux de réapplication rétinienne après chirurgie initiale était de 79,5 % et le taux de succès anatomique final était de 81,5 %. La chirurgie épisclérale a été pratiquée de première intention dans 111 cas avec succès dans 81 cas. Cinquante-huit patients ont bénéficié d’une vitrectomie de 1re intention avec tamponnement interne par l’huile de silicone. Un succès anatomique a été obtenu dans 55 cas (94,8 %) sans récidive ultérieure. La chirurgie endoculaire a permis de découvrir la déhiscence causale dans 76 % des décollements de rétine inférieurs sans déhiscence visible. La chirurgie mixte a été pratiquée dans quatre cas avec trois bons résultats. L’acuité visuelle post-opératoire s’est améliorée dans 81 % des cas, est restée inchangée dans 15 % des cas et s’est aggravée dans 4 % des cas. L’acuité visuelle post-opératoire moyenne est de 2,5 à 3/10e alors qu’elle n’était que 1/20e en pré-opératoire. Le gain moyen en acuité visuelle est de 2,5 lignes d’acuité. Le recul moyen dans notre série était de 13 ± 11 mois.

Conclusion : Les décollements de rétine rhegmatogènes inférieurs surviennent le plus souvent chez des sujets jeunes myopes ou des pseudophaques âgés. Ils sont caractérisés par la fréquence de DR sans déhiscence visible. La chirurgie endoculaire de 1re intention a amélioré les résultats anatomiques et fonctionnels de ces DR.

Abstract

Inferior rhegmatogenous retinal detachments: clinical and therapeutic characteristics

Purpose: To determine the epidemiological and clinical factors involved in inferior rhegmatogenous retinal detachments and to propose a therapeutic plan.

Patients and methods: A retrospective case note review of 173 patients (175 eyes), 11-89 years old, who had been operated on for inferior retinal detachment over a 13-year period between 1990 and 2003.

Results: The retinal reattachment rate after initial surgery was 79.5%, the final anatomical success rate was 81.5%. Scleral buckling surgery was used for the primary repair of rhegmatogenous retinal detachments in 111 cases and it was successful in 81 cases. Fifty-eight patients underwent vitrectomy with internal silicone oil tamponade. Anatomical success was obtained in 55 cases (94.8%) without recurrence. Endocular surgery allowed surgeons to find missed causal tear in 76% of cases. Mixed surgery was undertaken in four cases, with three good results. Visual acuity improved in 81% of cases, remained unchanged in 15% of cases, and deteriorated in 4% of cases. The mean final visual acuity ranged from 2.5 to 3/10, while it was only 1/20 before surgery. The mean improvement in visual acuity was 2.5 lines. The mean follow-up in our study was 13±11 months.

Conclusion: Inferior retinal detachment usually occurred in young myopic or old pseudophakic subjects. These patients are characterized by the absence of tears. Vitrectomy in primary repair with inferior retinal detachment improves their anatomical and functional prognosis.


Mots clés : Chirurgie rétinovitréenne , décollement de rétine inférieur , myopie , pseudophaquie

Keywords: Vitreoretinal surgery , inferior retinal detachment , myopia , pseudophakia


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 5

P. 494-500 - mai 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome du droit inférieur reculé : exploration chirurgicale et concepts physiopathologiques
  • A.C. Spielmann
| Article suivant Article suivant
  • Corps étrangers intra-oculaires : étude descriptive et de mise en évidence de facteurs pronostiques de 52 cas
  • E. Lala-Gitteau, S. Arsène, P.-J. Pisella

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.