Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épithéliopathies en plaques, choroïdites serpigineuses et multifocales : analyse étiologique et prise en charge thérapeutique - 08/03/08

Doi : JFO-05-2006-29-5-0181-5512-101019-200602659 

N. Teyssot,

B. Bodaghi,

N. Cassoux,

C. Fardeau,

Y. Le Mer,

M. Ullern,

P. LeHoang

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Épithéliopathies en plaques, choroïdites serpigineuses et multifocales : analyse étiologique et prise en charge thérapeutique

Objectifs : Intérêt d’un bilan étiologique approfondi, dans la prise en charge thérapeutique des choroïdites serpigineuses, multifocales et des épithéliopathies en plaques.

Patients et méthodes : L’étude a porté sur une période de deux ans (janvier 2000 à janvier 2002). Les patients adressés pour une choroïdite ou une épithéliopathie en plaques ont eu un examen ophtalmologique et un bilan infectieux complets.

Résultats : Quatorze patients ont été inclus. L’âge moyen était de 42,1 ans et le sex-ratio (F/H) de 9/5. Il s’agissait de six cas de choroïdite serpigineuse, quatre cas de choroïdite multifocale et quatre cas d’épithéliopathie en plaques. La notion de primo-infection ou de contage tuberculeux a été mise en évidence dans six cas. Le diagnostic de toxoplasmose rétinochoroïdienne a été confirmé dans un cas par amplification génique dans l’humeur aqueuse. Un traitement antituberculeux a été instauré dans deux cas de choroïdite serpigineuse et un cas d’épithéliopathie en plaques. Enfin, un cas d’épithéliopathie en plaques a été traité par antibiothérapie.

Conclusion : Un agent infectieux pourrait être à l’origine de ce type de manifestation. Toute inflammation résistant à une corticothérapie bien conduite ou aux immunosuppresseurs doit faire l’objet d’un bilan infectieux avant l’instauration d’un traitement anti-infectieux spécifique ou, le cas échéant, d’une intensification thérapeutique.

Abstract

Acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy, serpiginous and multifocal choroiditis: etiological and therapeutic management

Purpose: To highlight the importance of an extensive medical work-up in serpiginous and multifocal choroiditis, and acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy before therapeutic management.

Patients and methods: Records of patients referred to our department, between January 2000 and January 2002, for the diagnostic and therapeutic management of choroiditis or acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy were retrospectively reviewed. All patients had a complete ophthalmologic examination, fluorescein and infrared angiographies. An extensive work-up was performed in order to exclude an infectious etiology.

Results: Fourteen patients were included (six cases of serpiginous choroiditis, four cases of multifocal choroiditis, and four cases of APMPPE). The mean age was 42.1 years and the sex ratio was 9: 5. Six patients presented with a history of tuberculosis in the family or with a tuberculosis primary infection. Toxoplasmic retinochoroiditis was confirmed in one case by a positive PCR applied to the aqueous humor. In the serpiginous choroiditis group, two patients have been treated with antituberculous drugs, one of whom was initially resistant to immunosuppressive regimens. In the acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy group, one patient was treated with antituberculous drugs and another received antibiotics.

Conclusion: An infectious agent may be associated with this group of clinical presentations. All patients presenting with severe forms of ocular inflammation, who resist to corticosteroids or immunosuppressive regimens, must undergo an extensive infectious work-up in order to propose a specific treatment.


Mots clés : Choroïdite multifocale , choroïdite serpigineuse , corticoïdes , épithéliopathie en plaques , immunosuppresseurs , toxoplasmose , tuberculose

Keywords: Acute posterior multifocal placoid pigment epitheliopathy , corticosteroids , immunosuppression , multifocal choroiditis , serpiginous choroiditis , toxoplasmosis , tuberculosis


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 5

P. 510-518 - mai 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Corps étrangers intra-oculaires : étude descriptive et de mise en évidence de facteurs pronostiques de 52 cas
  • E. Lala-Gitteau, S. Arsène, P.-J. Pisella
| Article suivant Article suivant
  • Enquête Française Glaucome et Hypertonie 1 Jour
  • M. Villain, J.-P. Nordmann, J.-P. Renard, A. Bron, C. Delcourt, S. Pinchinat, A. Solesse de Gendre, F. Pelen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.