Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement des néo-vaisseaux choroïdiens rétrofovéolaires du myope fort par photothérapie dynamique : résultats à 1 an et à 2 ans - 08/03/08

Doi : JFO-09-2006-29-7-0181-5512-101019-200601669 

L. El Matri,

R. Bouraoui,

A. Merdassi,

R. Baccouri,

F. Mghaieth,

S. Ben Rejeb,

S. Meddeb

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Traitement des néo-vaisseaux choroïdiens rétrofovéolaires du myope fort par photothérapie dynamique : résultats à 1 an et à 2 ans

But : Cette étude a pour but d’évaluer les résultats visuels de la photothérapie dynamique avec vertéporfine chez les patients présentant une néovascularisation choroïdienne rétrofovéolaire secondaire à une myopie forte.

Matériel et méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective et non comparative de 42 patients recrutés entre septembre 2001 et 2003 présentant des néovaisseaux choroïdiens compliquant une myopie forte et traités par photothérapie dynamique.

Résultats : Quarante-deux patients ont été suivis pendant 12 mois dont 15 ont eu deux ans de suivi. L’acuité visuelle initiale variait de 1/10e à 5/10e avec une moyenne de 1,6/10e. À 12 mois, une amélioration ou une stabilisation de l’acuité visuelle a été notée dans 25 yeux (56,7 %) avec une acuité visuelle moyenne de 2,5/10e. Chez les 15 patients suivis sur 24 mois, l’acuité visuelle était stable ou améliorée dans 6 yeux (39,9 %), l’acuité visuelle moyenne était de 1,6/10e à un an et de 1,25/10e à deux ans. Le nombre moyen de séances de photothérapie dynamique à 12 et à 24 mois était plus faible que celui retrouvé dans l’étude de la Verteporfin in Photodynamic Therapy (VIP), de 1,5 et de 2,1 séances respectivement.

Conclusion : La photothérapie dynamique avec vertéporfine pour les néovaisseaux choroïdiens rétrofovéolaires du myope fort permet d’apporter un bénéfice visuel et de le maintenir aussi bien à 12 qu’à 24 mois.

Abstract

Treatment of subfoveal choroidal neovascularization in pathologic myopia with photodynamic therapy: outcomes at 1 and 2 years of follow-up

Purpose: To evaluate the visual outcome of photodynamic therapy with verteporfin in patients with subfoveal choroidal neovascularization (CNV) caused by pathologic myopia.

Methods: Retrospective and noncomparative analysis of 42 patients with CNV secondary to pathologic myopia recruited between September 2001 and 2003, who were treated with a standard regimen of photodynamic therapy with verteporfin.

Results: Forty-two patients were followed up for 12 months; 15 out of 42 completed 24 months of follow-up. Initial visual acuity ranged from 1/10 to 5/10 with a mean of 1.6/10. Twenty-five (56.7%) eyes had stable or improved visual acuity at 12 months with a mean of 2.5/10. In the group of patients who completed 24 months of follow-up, six eyes (39.9%) had stable or improved visual acuity with a mean of 1.6/10 at 1 year and 1.25/10 at 2 years. The average photodynamic therapy treatment required in 1 and 2 years were 1.5 and 2.1, respectively, and they are less than those reported by the Verteporfin in Photodynamic Therapy (VIP) study.

Conclusion: Photodynamic therapy with verteporfin for subfoveal choroidal neovascularization caused by pathologic myopia maintained a visual benefit at 1 and 2 years.


Mots clés : Néovaisseaux choroïdiens rétrofovéolaires , myopie forte , photothérapie dynamique

Keywords: Subfoveal choroidal neovascularization , pathologic myopia , photodynamic therapy


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 7

P. 765-770 - septembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge chirurgicale des perforations cornéennes non traumatiques : étude rétrospective sur 8 ans
  • C. Vasseneix, D. Toubeau, G. Brasseur, M. Muraine
| Article suivant Article suivant
  • Rôle de la cytotoxicité du milieu de transport d’implants : cas de lentilles intraoculaires conditionnées en injecteur
  • A. Staropoli, C. Baudouin, M. Dutot, G. Sultan, J.-M. Warnet, P. Rat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.