Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Amélioration de la symptomatologie chez des patients atteints de sécheresse oculaire et traités oralement par des acides gras polyinsaturés - 08/03/08

Doi : JFO-10-2006-29-8-0181-5512-101019-200606358 

C. Creuzot [1 et 2],

M. Passemard [1],

S. Viau [2],

C. Joffre [2],

P. Pouliquen [3],

P.P. Elena [4],

A. Bron [1 et 2],

F. Brignole [5]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Amélioration de la symptomatologie chez des patients atteints de sécheresse oculaire et traités oralement par des acides gras polyinsaturés

Introduction : Les acides gras polyinsaturés (AGPI) sont impliqués dans les réactions inflammatoires via les prostaglandines (PG) dont ils sont les précurseurs. Or, l’inflammation de la conjonctive est une composante importante de la sécheresse oculaire. Nous avons étudié le rôle des AGPI n-6 et n-3 associés à des anti-oxydants donnés par voie orale chez des patients présentant un syndrome sec.

Patients et méthodes : Nous avons mené une étude prospective en double insu, randomisée chez 71 patients atteints d’un syndrome sec débutant ou modéré qui ont reçu par voie orale une association d’AGPI n-3 et n-6 (Nutrilarm®) ou un placebo, deux fois par jour pendant 6 mois. Un test de Schirmer, une évaluation du temps de rupture du film lacrymal (BUT), une coloration à la fluorescéine et au vert de lissamine ont été réalisés à l’inclusion des patients dans l’étude et un, trois et six mois après le début de la supplémentation. De plus, un questionnaire évaluant les symptômes et la qualité de vie a été rempli à chaque visite.

Résultats : Le test de Schirmer, le BUT et les colorations à la fluorescéine et au vert de lissamine ont été améliorés dans le groupe traité versus placebo, mais sans atteindre un seuil statistiquement significatif. L’efficacité jugée par le patient et l’investigateur était proche du seuil statistique fixé à p = 0,05 (p = 0,052 et p = 0,054 respectivement). L’amélioration atteignait le seuil de significativité pour certains signes comme le larmoiement réflexe et l’hyperhémie conjonctivale (respectivement p = 0,047 et p = 0,045). La qualité de la peau et la sensation de bien-être étaient également améliorées dans le groupe traité (61 % d’amélioration contre 36 % dans le groupe placebo).

Conclusion : Cette étude pilote en double insu montre que les acides gras polyinsaturés semblent constituer une prise en charge intéressante de la sécheresse oculaire. Ces résultats devront être confirmés sur une cohorte de patients plus importante.

Abstract

Improvement of dry eye symptoms with polyunsaturated fatty acids

Introduction: Polyunsaturated fatty acids (PUFAs) are involved in inflammatory pathways via prostaglandins. Conjunctival inflammation is a hallmark of all dry eye syndromes. We investigated the role of dietary n-6 and n-3 fatty acids in patients suffering from ocular dryness.

Patients and methods: Seventy-one patients presenting with mild to moderate dry eye syndromes were randomly assigned to Nutrilarm or placebo capsules, twice a day for 6 months. The Schirmer test, BUT, fluorescein staining, and lissamin green stainings were performed at inclusion and after 1, 3, and 6 months. Furthermore, a questionnaire related to the dry eye symptoms and global discomfort was provided at every visit.

Results: The Schirmer test, BUT, fluorescein staining, and lissamin green stainings were improved with treatment when compared to placebo but the difference was not statistically significant. The efficacy evaluated by the patients and the investigator were nearly significant (p=0.052 and p=0.054, respectively). For some signs, such as reflex tearing and conjunctival hyperemia, the improvement reached the threshold of significance (p=0.047 and p=0.045, respectively). The same results were found with skin quality and emotional condition, which were improved (61% with treatment versus 36% with placebo).

Conclusion: This double-masked pilot study shows that PUFAs seem to be an interesting tool to alleviate the symptoms related to dry eye syndrome. These results should be confirmed using a larger study population.


Mots clés : Sécheresse oculaire , oméga 3 , oméga 6 , prostaglandine

Keywords: Dry eye , omega 3 , omega 6 , prostaglandin


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 8

P. 868-873 - octobre 2006 Retour au numéro
Article suivant Article suivant
  • Modèle murin de neuropathie optique transitoire par inhibition in vivo de l’expression d’OPA1 (gène impliqué dans la maladie de Kjer)
  • C. Depeyre, M. Chen-Kuo-Chang, O. Payet, K. Cornille, A. Muller, G. Lenaers, C. Hamel, J.L. Arné, C. Arndt

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.