Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Récidives tardives des décollements de rétine après chirurgie épisclérale - 08/03/08

Doi : JFO-11-2006-29-9-0181-5512-101019-200604304 

L. El Matri,

F. Mghaieth,

R. Baccouri,

R. Bouraoui,

K. Baklouti

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Récidives tardives des décollements de rétine après chirurgie épisclérale

But : Étudier les mécanismes physiopathologiques, les modalités thérapeutiques et le pronostic des récidives tardives des décollements de rétine observées au-delà d’un an de réapplication rétinienne.

Patients et méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective des récidives tardives des décollements de rétine opérés dans le service B à l´institut Hédi Raies d´ophtalmologie de Tunis par chirurgie épisclérale sur une période de 15 ans. Dix patients ont été inclus dans l’étude.

Résultats : Les récidives tardives des décollements de rétine ont représenté 0,39 % de l’ensemble des décollements de rétine opérés par chirurgie épisclérale sur une période de 15 ans. Le délai des récidives variait de 3 à 7 ans. Les mécanismes étaient : l’apparition de nouvelles déhiscences (7 cas), une réouverture de la première déhiscence (3 cas), ablation de matériel d’indentation (1 cas). La prolifération vitréorétinienne était de stade B dans 3 cas, de stade C dans 6 cas et de stade D dans un cas. Une réapplication rétinienne était obtenue après reprise dans 9 cas. Trois patients ont été repris par voie épisclérale (nouvelle indentation radiaire ou recul de l’ancienne indentation circulaire) ; les autres patients ont été repris par voie endovitréenne. L’évolution fut défavorable dans un cas évolué avec une prolifération vitréorétinienne massive.

Conclusion : Les récidives tardives des décollements de rétine sont rares. La rétraction de la base du vitré en est le principal facteur impliqué. La prolifération vitréorétinienne associée semble être un facteur secondaire. Le traitement des décollements de rétine récidivants dépend de l’état du vitré et peut nécessiter une chirurgie endovitréenne. Leur pronostic semble satisfaisant.

Abstract

Late recurrent retinal detachment after scleral buckling

Purpose: To analyze the physiopathologic mechanism, therapeutic modalities, and prognosis of late recurrent retinal detachment.

Methods: A retrospective study was conducted on late recurrent retinal detachment operated with episcleral surgery over a 15-year period. Ten patients were included in this study.

Results: Late recurrent retinal detachments occurred in 0.39% of all retinal detachments repaired by episcleral surgery over 15 years. Redetachment occurred 3-7 years after surgery, with etiologies including new retinal breaks (seven cases), reopening of old breaks (three cases), and removal of scleral explant (one case). Proliferative vitreoretinopathy (PVR) grade B was seen in three cases, grade C in six cases, and grade D in one case. After reoperation, the retina was reattached in nine cases. Three eyes were treated with scleral buckle, the others underwent vitreoretinal surgery. Failure occurred in one patient who had a very high level of vitreoretinal proliferation.

Conclusion: Late recurrent retinal detachments are rare and vitreous base traction seems to be an important factor, although the associated PVR was probably a secondary factor. Treatment depends on PVR, with vitreoretinal surgery necessary in some cases. They usually have a good prognosis.


Mots clés : Décollement de rétine , récidive , chirurgie épisclérale

Keywords: Retinal detachment , recurrence , episcleral surgery


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 9

P. 991-993 - novembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude rétrospective comparant la translocation maculaire limitée et la photothérapie dynamique dans la néovascularisation choroïdienne rétrofovéale de la myopie forte
  • S. Dumas, A. Glacet-Bernard, W.-M. Haddad, S. Razavi, W. Roquet, G. Coscas, G. Soubrane
| Article suivant Article suivant
  • Pli maculaire compliquant la chirurgie du décollement de rétine
  • L. Trinh, A. Glacet-Bernard, V. Colasse-Marthelot, J.-L. Leynaud, G. Soubrane

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.