Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diagnostic par PCR des kératites à Acanthamoeba spp. - 08/03/08

Doi : JFO-11-2006-29-9-0181-5512-101019-200606473 

O. Zamfir [1],

H. Yera [2],

T. Bourcier [3],

L. Batellier [1],

J. Dupouy-Camet [2],

C. Tourte-Schaeffer [2],

C. Chaumeil [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Diagnostic par PCR des kératites à Acanthamoeba spp.

But : Évaluation d’une technique d’amplification génique — PCR — comme outil diagnostique pour la mise en évidence des Acanthamoeba spp. dans les lésions cornéennes évocatrices de kératite amibienne.

Matériel et méthodes : Entre août 2001 et novembre 2002, 342 prélèvements par grattage de cornée provenant de 334 patients ont été analysés. La recherche d’Acanthamoeba spp. a été effectuée par examen direct après coloration de May-Grünwald-Giemsa, par culture et par PCR en amplifiant une séquence de l’ADN ribosomal 18S avec les amorces appelées Nelson.

Résultats : Selon les données cliniques et biologiques, le diagnostic de kératite amibienne a été retenu dans neuf cas. La culture de tous ces prélèvements a été négative. La PCR a été contributive au diagnostic dans huit cas, dont deux avaient un examen direct positif. Dans un cas, la PCR était négative alors que l’examen direct avait montré la présence de rares kystes et qu’un deuxième prélèvement était positif en PCR. Un faux résultat positif de PCR a été constaté, le produit d’amplification obtenu correspondant à un autre genre d’amibes. Un facteur de risque (lentilles de contact, traumatisme) était présent pour tous les patients ayant une kératite amibienne. Le traitement antiamibien s’est avéré efficace, la localisation de la cicatrice a nécessité une kératoplastie pour réhabilitation optique dans cinq cas.

Conclusion : Cette étude montre que la PCR est un outil diagnostique sensible, supérieur aux techniques conventionnelles pour la mise en évidence des acanthamibes dans les lésions cornéennes.

Abstract

Diagnosis of Acanthamoeba spp. keratitis with PCR

Aim: Evaluation of a PCR assay as a diagnostic tool for detection of Acanthamoeba spp. in patients presenting infectious keratitis.

Methods: Between August 2001 and November 2002, 342 clinical specimens consisting in corneal scrapings from 334 patients were tested for Acanthamoeba using direct microscopy, culture, and PCR. A fragment of Acanthamoeba 18S rRNA gene was amplified using a set of primers referred to as Nelson’s primers.

Results: A diagnosis of Acanthamoeba keratitis was considered for nine patients. Amoeba growth in culture was unfruitful for all of these cases. Eight patients had corneal scrapings that tested positive with PCR; in two cases direct microscopy observations confirmed PCR results. For one patient, a negative PCR result was obtained; however, a second corneal sample and cysts staining on May-Grünwald-Giemsa were positive. A false-positive PCR result was noted related to another amebic genus. A risk factor was found in all Acanthamoeba keratitis cases (contact lenses, trauma). Topical treatment was successful, and keratoplasty was necessary afterwards for optical rehabilitation in five patients.

Conclusion: This study suggests that PCR is a sensitive diagnostic tool, superior to conventional techniques for detecting Acanthamoeba in corneal lesions.


Mots clés : Acanthamoeba , kératite amibienne , PCR

Keywords: Acanthamoeba , Acanthamoeba keratitis , PCR


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 9

P. 1034-1040 - novembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude comparative de la vitrectomie transconjonctivale sans suture à 25-gauges avec celle à 20-gauges
  • P. Romero, M. Salvat, M. Almena, M. Baget, I. Méndez
| Article suivant Article suivant
  • Dosage et cinétique de libération de mitomycine C d’un implant de collagène utilisé comme moyen d’administration lors d’une chirurgie filtrante chez le lapin
  • E. Adjadj*, S. Roy*, C. Zimmermann, T. Shaarawy, J. Flammer, A. Mermoud, J. Drewe

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.