Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement de l’œdème maculaire diabétique par injection intravitréenne d’acétonide de triamcinolone : conséquences fonctionnelles et anatomiques - 08/03/08

Doi : JFO-01-2007-30-1-0181-5512-101019-200609131 

M. Selim Kocabora,

H. Kucuksahin,

G. Gulkilik,

M. Taskapili,

C. Yilmazli,

G. Engin

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Traitement de l’œdème maculaire diabétique par injection intravitréenne d’acétonide de triamcinolone : conséquences fonctionnelles et anatomiques

But : Étudier l’efficacité clinique et les effets secondaires de l’injection intravitréenne de l’acétonide de triamcinolone dans les cas d’œdème maculaire du diabétique rebelle au traitement classique par photocoagulation.

Matériel et méthodes : Cinquante-six yeux de 50 patients diabétiques ont été inclus dans l’étude. Tous les yeux avaient un œdème maculaire diabétique cliniquement significatif et réfractaire avec une épaisseur maculaire centrale supérieure à 300 µm. 4 mg/0,1 ml d’acétonide de triamcinolone ont été injectés dans le vitré de chaque œil. Les paramètres analysés étaient la meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC) et l’épaisseur maculaire centrale. L’élévation de la pression intra-oculaire (PIO) et les autres complications ont été notées. Tous les patients ont été suivis au moins pendant 9 mois.

Résultats : La MAVC moyenne était de 0,128 ± 0,11 en préopératoire. Une amélioration statistiquement significative de la MAVC a été notée au cours de la première semaine et a persisté pendant les 6 premiers mois de la période de suivi. La MAVC qui avait atteint 0,289 ± 0,19 au 2e mois est redescendue graduellement à 0,169 ± 0,1 au 9e mois. Une amélioration cliniquement significative de la MAVC (≥ 0,2) après l’injection de TA a été observée dans 50 % des yeux à 1 mois postopératoire, dans 67,8 % des yeux au 2e mois postopératoire, dans 67,8 % des yeux au 3e mois postopératoire, dans 28,5 % des yeux au 6e mois postopératoire et dans 12,5 des yeux au 9e mois postopératoire. L’épaisseur maculaire centrale mesurée par OCT qui avait diminué de 45 % avait presque regagné son épaisseur initiale au 9e mois. Une élévation de la PIO a été notée dans 35,7 % des yeux entre la première semaine et le deuxième mois. Les autres complications étaient le développement d’une cataracte (7,1 %), la pseudoendophtalmie (3,56 %), et l’endophtalmie bactérienne (1,78 %).

Conclusion : Les résultats de cette étude suggèrent que l’injection intravitréenne de triamcinolone pourrait représenter une thérapeutique efficace des œdèmes maculaires diabétiques rebelles au traitement classique par photocoagulation. Elle présente par ailleurs un faible taux de complication. Toutefois, la récurrence de l’œdème justifie la nécessité d’effectuer des réinjections qui peuvent augmenter le risque de complication, comme l’endophtalmie infectieuse qui peut être dévastatrice. Des études supplémentaires sur des nouveaux systèmes de traitement par corticoïdes à libération prolongée devront être menées pour éviter ces graves complications.

Abstract

Treatment of diabetic macular edema with intravitreal triamcinolone acetonide injection: Functional and anatomical outcomes

Purpose: This prospective study aimed to investigate the effectiveness and safety of intravitreal triamcinolone acetonide (TA) injection in diabetic macular edema unresponsive to an initial argon laser photocoagulation procedure.

Material and methods: Fifty-six eyes of fifty patients were included in this study. All the eyes had refractory and clinically significant diabetic macular edema with a central macular thickness (CMT) greater than 300 µm. All the eyes were injected 4 mg/0.1 ml TA intravitreally. The main outcome parameters were best corrected visual acuity (BCVA) and CMT. Elevation of intraocular pressure (IOP) and other potential complications were monitored carefully. All the patients were followed at least 9 months.

Results: Preinjection mean BCVA was 0.128±0.11 and statistically significant improvement in BCVA started in the 1st week and was observed during the first 6 months of the follow-up period. BCVA reached 0.289±0.19 at the 2nd month and decreased gradually to 0.169±0.1 at the 9th month. However, clinically significant improvement after TA injection in BCVA (≥0.2) was observed in 50%, 67.8%, 67.8%, 28.5%, and 12.5% of the eyes in the 1st, 2nd, 3rd, 6th, and 9th months, respectively. The central macular thickness measured by OCT, which was reduced by 45% at the 3rd month, returned nearly to its initial level at the 9th month. High IOP was observed in 35.7% of eyes and appeared between the 1st week and the 2nd month. Other complications were cataract development and progression (7.1%), pseudoendophthalmitis (3.56%), and bacterial endophthalmitis (1.78%).

Conclusion: Intravitreal TA injection is a relatively safe and beneficial therapeutic method for intractable diabetic macular edema. The recurrence of edema warrants reinjections, even though the risk of complication is higher, especially infectious endophthalmitis, which might be devastating. Further studies should be conducted with newer, slow corticosteroid release methods such as intravitreal devices in the treatment of diabetic macular edema.


Mots clés : Œdème maculaire , rétinopathie diabétique , triamcinolone

Keywords: Macular edema , diabetic retinopathy , triamcinolone


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 1

P. 32-38 - janvier 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Ultrabiomicroscopie et physiopathologie des kystes iriens congénitaux
  • O. Roche, C. Orssaud, F. Beby, S. Dupont Monod, W. Roquet, J.L. Dufier
| Article suivant Article suivant
  • Caractéristiques cliniques et angiographiques de la dystrophie cristalline de Bietti
  • N. Chaker, F. Mghaieth, R. Baccouri, A. Merdassi, F. Turki, L. El Matri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.