Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Glaucome cortisonique : étude épidémiologique, clinique et thérapeutique - 08/03/08

Doi : JFO-01-2007-30-1-0181-5512-101019-200609420 

M.-A. El Afrit,

H. Mazlout,

S. Trojet,

L. Larguech,

K. Megaieth,

S. Belhaj,

N. Khémiri,

A. Kraiem

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Glaucome cortisonique : étude épidémiologique, clinique et thérapeutique

Introduction : Le glaucome cortisonique est un glaucome secondaire iatrogène induit par les corticostéroïdes administrés par voie locale ou générale pour des affections chroniques le plus souvent inflammatoires.

Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective concernant 23 patients (43 yeux) suivis pour glaucome cortisonique, dont 3 monophtalmes Nous présentons une étude épidémiologique et clinique avec évaluation de l’importance de l’atteinte fonctionnelle lors de la découverte de la maladie (acuité visuelle et champ visuel). Nous présentons également nos résultats thérapeutiques avec un recul qui varie de 2 à 10 ans.

Résultats : Les corticoïdes locaux ont été incriminés dans 15 cas sur 23 (auto-médication), alors que la prise de corticoïdes généraux pour des affections chroniques était notée dans 8 patients sur 23. La fonction visuelle était très altérée (acuité visuelle inférieure à 1/10e dans 23 yeux sur 43), et associée à des altérations périmétriques évoluées dès la première consultation. Le traitement chirurgical a été nécessaire pour 16 yeux sur 43 (sclérectomie profonde non perforante avec ou sans implant, trabéculectomie).

Discussion : Le glaucome cortisonique est un glaucome secondaire loin d’être rare en Tunisie, où les allergies conjonctivales sont répandues et le phénomène d’automédication fréquent. Le jeune âge fait qu’il s’agit de sujets à haut risque chirurgical, d’où le recours dans un bon nombre de cas aux adjuvants opératoires, parmi lesquels l’implant T-Flux.

Conclusion : Le glaucome cortisonique est d’autant plus grave qu’il touche des sujets jeunes soumis à une médication intempestive au long cours. Il se caractérise également par un dépistage tardif de la maladie, qui explique l’importance de l’atteinte fonctionnelle lors de sa découverte.

Abstract

Cortisone glaucoma: epidemiological, clinical, and therapeutic study

Introduction: Cortisone glaucoma is a secondary glaucoma induced by local or oral steroids used to treat chronic inflammatory diseases.

Patients and methods: Retrospective study including 43 eyes of 23 patients (three patients were monophthalmos). We present epidemiological and clinical features with evaluation of functional damage (visual acuity, visual field), and therapeutic results with a follow-up period ranging from 2 to 10 years.

Results: Topical steroids were incriminated in 15 of 23 cases (self-medication), whereas general steroids (for chronic diseases) were used by eight patients. Visual function was seriously affected (visual acuity ≪1/10 in 23/43 eyes at the first visit with pronounced visual field abnormalities). Surgery was necessary in 16 of 43 eyes (deep sclerectomy with or without implant, trabeculectomy).

Discussion: Cortisone glaucoma is rather frequent in Tunisia where conjunctival allergy and self-medication are common. Young adults are concerned, making it a high surgical risk usually requiring surgical devices such as a T Flux implant.

Conclusion: Cortisone glaucoma is a serious complication of steroid therapy that usually affects young adults. The disease is usually detected late, explaining the severe functional damage.


Mots clés : Corticoïdes , glaucome , chirurgie

Keywords: Corticosteroids , glaucoma , surgery


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 1

P. 49-52 - janvier 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Glaucome secondaire à une aniridie et glaucome congénital isolé dans une même fratrie : apports et limites de la génétique
  • B. Lise-Schneider, P. Calvas, O. Roche, J.C. Lambert, J.L. Dufier, C. Costet-Fighiera
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie du trou maculaire avec et sans pelage de la limitante interne à l’aide du vert d’infracyanine
  • M. Ullern, F. Dubreuil, H. Nourry, F. Poisson, C. Baudouin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.