Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Valeurs biométriques de l’œil du sujet africain de race noire et hypothèse du rôle dans certaines pathologies - 08/03/08

Doi : JFO-01-2007-30-1-0181-5512-101019-200607600 

A. Fanny [1],

A. Ouattara [1],

J. Aka [2],

F. Coulibaly [1],

K. Gbé [1],

S. Boni [1],

R. Bérété-Coulibaly [1],

M.L. Konan-Touré [1],

C. Adjorlolo [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Valeurs biométriques de l’œil du sujet africain de race noire et hypothèse du rôle dans certaines pathologies

Introduction : La littérature internationale fait rarement allusion aux mensurations de l’œil du sujet africain de race noire. Aussi, les différents modèles dans lesquels les éléments de biométrie sont utilisés comme paramètres méritent d’être reconsidérés car ils ne correspondent peut-être pas réellement à l’œil du sujet de race noire de notre région. L’étude permet de disposer de mensurations vraies chez le sujet de race noire vivant en Côte d’Ivoire. Elle permet aussi d’émettre des hypothèses en extrapolant sur le rôle des mensurations dans des pathologies comme le glaucome.

Matériel et méthode : L’étude a porté sur 325 yeux de 217 patients dont 104 hommes et 113 femmes. Tous les patients ont eu une kératométrie et une échobiométrie oculaire. La profondeur de la chambre antérieure, l’épaisseur du cristallin et la longueur axiale totale ont été mesurées au biomètre ultrascan par la méthode de contact en échométrie A.

Résultats : La kératométrie moyenne est significativement plus élevée chez la femme (43,99 dioptries ± 1,62 contre 43,46 dioptries ± 1,45). La chambre antérieure est plus profonde chez l’homme (2,69 mm ± 0,54 contre 2,53 mm ± 0,48). L’œil de l’homme est plus long avec une longueur axiale de 23,26 mm ± 1,07 contre 22,56 mm ± 0,90.

Conclusion : L’étude montre une différence biométrique significative entre les yeux de l’homme et la femme d’une part, et d’autre part entre les yeux du sujet de race noire et celui de race blanche. Les raisons de ces différences sont multiples et pourraient être d’ordre constitutionnel, socio-économique et technique (appareillage). Si l’on peut imaginer un implant standard de puissance différente entre le noir et le blanc, peut-on supposer de même que la biométrie du sujet noir africain le prédispose plus à une affection comme le glaucome ? Des études plus importantes pourraient répondre à cette question.

Abstract

Ocular biometric values of the black African patient and theoretical consideration of the role of these values in various pathologies: analysis of 325 eyes

Introduction: The international literature seldom refers to mensurations of the eye of the black African patient. Therefore, the various patterns where biometry elements are used as constituents deserve reconsideration as they may not correspond to the eye of the black patient of our region. This study provides true mensurations for the black African patient in Ivory Coast. It also establishes hypotheses by extrapolating the role of mensurations to pathologies such as glaucoma.

Material and method: The study included 325 eyes of 217 male and female patients. All the patients underwent ocular keratometrics and echo biometrics to measure the depth of the anterior chamber, the width of the lens, and the total axial length with the ultrascan biometer using the contact method in A echometrics.

Results: The mean keratometry in women was significantly higher than in men (43.99 ± 1.62 diopters vs 43.46 ± 1.45 diopters). The anterior chamber was deeper in men (2.69 mm ± 0.54 vs 2.53 mm ± 0.48). The men’s eyes were significantly longer, with an axial length of 23.26 mm ± 1.07 vs 22.56 mm ± 0.90.

Conclusion: Significant biometric differences between men’s and women’s eyes, on the one hand, and between black African and white patients’ eyes, on the other hand, can be observed. The reasons for these differences are several: they are natural, socioeconomic, and technical.

If standard implant of a different power for black and white patients can be imagined, can we also infer that the biometrics of a black African patient predisposes him to a disorder such as glaucoma more than a white patient? Further in-depth studies could provide an answer to this question.


Mots clés : Biométrie oculaire , noir Africain

Keywords: Ocular biometrics , Black African


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 1

P. 68-72 - janvier 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Complications hémorragiques des druses de la papille
  • M. Munteanu
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Gillespie : un cas rare d’aniridie congénitale
  • A. Defreyn, J. Maugery, S. Chabrier, J. Coullet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.