Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Conjonctivites allergiques de l’enfant : le point de vue de l’allergologue - 08/03/08

Doi : JFO-03-2007-30-3-0181-5512-101019-200700360 

J.-L. Fauquert

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Conjonctivites allergiques de l’enfant : le point de vue de l’allergologue

Les conjonctivites allergiques constituent pour l’enfant l’un des motifs très fréquents de consultation chez l’ophtalmologiste. Une fois le diagnostic de conjonctivite posé et la forme clinique clairement établie, la recherche d’une cause est l’étape la plus délicate. Le recours à l’allergologue est nécessaire, en particulier lorsque l’interrogatoire oriente vers une origine allergénique, ou met en évidence un terrain atopique. L’allergie oculaire peut être consécutive à une hypersensibilité de type I, c’est-à-dire médiée par les IgE : le cas le plus fréquent est celui des conjonctivites allergiques aiguës et chroniques. La mise en évidence de l’allergène fait appel à des tests cutanés (Prick-tests) dont la pratique est très facile et indolore et dont la sensibilité est actuellement satisfaisante. Des tests in vitro peuvent compléter le bilan. En cas de doute sur la responsabilité de l’allergène, un test de provocation allergénique peut venir confirmer ou infirmer l’implication de l’allergène. L’allergie oculaire peut aussi relever d’un mécanisme de type IV, c’est-à-dire d’un mécanisme à médiation cellulaire, comme l’allergie de contact aux différents topiques. Dans ces cas, l’aspect clinique et l’interrogatoire orienté invitent à adresser le patient au dermato-allergologue en vue de tests de contact (Patch-tests). Pour adapter son attitude pratique devant une conjonctivite de l’enfant, l’ophtalmologiste doit connaître les allergènes susceptibles de déclencher une poussée de conjonctivite. La connaissance de mécanismes en cause aide elle aussi à orienter ou non vers l’allergie. Dans toutes ces étapes, la collaboration de l’ophtalmologiste et de l’allergologue est essentielle.

Abstract

Childhood allergic conjunctivitis: the allergist’s point of view

Allergic conjunctivitis is one of the most frequent reasons for a child’s consultation with an ophthalmologist. Once the diagnosis of conjunctivitis is made and the clinical form is clearly established, the search for a cause is the most complicated step. Consultation with an allergist is necessary, in particular when questioning the patient points toward an allergic cause or brings up conditions suggestive of atopic disease. Ocular allergy can follow a type I hypersensitivity, i.e., mediated by IgE: most frequently this is acute and chronic allergic conjunctivitis. Demonstrating the allergen requires prick tests, which are easy to carry out and painless; their sensitivity is currently satisfactory. In vitro tests can complete the workup. In case of doubt on the allergen responsability for allergy, an allergenic provocation test can confirm or refute the allergen’s involvement. Ocular allergy can also stem from a type IV mechanism, i.e., a cell-mediated mechanism such as in contact allergy involving different topical substances. In these cases, the clinical aspect and the patient’s history may require consultation with a dermatologist-allergist for patch tests. To adapt practices when encountering conjunctivitis in a child, the ophthalmologist should be familiar with the allergens that may set off a conjunctivitis episode. Knowledge of the mechanisms at play also helps direct the examination toward allergy or another cause. In all these steps, collaboration between the ophthalmologist and the allergist is indispensable.


Mots clés : Conjonctivite , allergie , enfant , bilan , test de provocation conjonctival

Keywords: Conjunctivitis , allergy , child , workup , conjunctival provocation test


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 3

P. 292-299 - mars 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les différentes formes cliniques de l’allergie conjonctivale
  • C. Creuzot-Garcher
| Article suivant Article suivant
  • Les tests de provocation conjonctivaux
  • B. Mortemousque

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.