Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Endophtalmies après vitrectomie postérieure : incidence, micro-organismes et devenir visuel - 08/03/08

Doi : JFO-04-2007-30-4-0181-5512-101019-200700358 

N. Abi-Ayad,

J. Gambrelle,

N. Duquesne,

J. Fleury,

J.D. Grange,

L. Kodjikian

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Endophtalmies après vitrectomie postérieure : incidence, micro-organismes et devenir visuel

Introduction : Le but de cette étude est d’examiner l’incidence, les micro-organismes et l’acuité visuelle finale au cours des endophtalmies compliquant une vitrectomie postérieure.

Méthode : Nous avons réalisé une étude rétrospective des patients atteints d’endophtalmie suite à une vitrectomie à trois voies par la pars plana à l’hôpital de la Croix-Rousse de Lyon de 1994 à 2004 inclus.

Résultats : Suite aux 1 632 vitrectomies postérieures réalisées sur une période de 11 ans, 14 endophtalmies ont été diagnostiquées (0,86 %). Un patient sur deux présentait un diabète mal équilibré. Le micro-organisme le plus fréquemment retrouvé était le Staphylocoque coagulase négatif. Un cas de Bacillus cereus a été noté. Le pronostic visuel était globalement très péjoratif, l’acuité visuelle finale n’ayant pas dépassé 1/10e dans les meilleurs cas. L’acuité visuelle finale dépendait essentiellement de la pathologie causale ayant nécessité la vitrectomie. Un œil a été énucléé pour phtyse.

Discussion : Dans la littérature, l’incidence de l’endophtalmie post-vitrectomie est d’environ 0,05 %. Elle est plus élevée dans notre série en raison probablement du nombre élevé de patients diabétiques mal équilibrés, dû au recrutement de type tertiaire de notre service. L’acuité visuelle finale de l’endophtalmie post-vitrectomie est rapportée dans la littérature comme basse. Néanmoins, elle se doit d’être comparée à celle avant vitrectomie qui reste liée à la pathologie causale, cette dernière ayant déjà, le plus souvent, un retentissement fonctionnel sévère.

Conclusion : L’endophtalmie post-vitrectomie postérieure est une complication grave. La prophylaxie reste à l’heure actuelle le meilleur traitement.

Abstract

Endophthalmitis after plana vitrectomy: incidence, microbiology, and visual outcome

Introduction: The aim of this retrospective study was to analyze incidence, microorganisms, and final visual acuity after pars plana vitrectomy.

Methods: Data on all patients with endophthalmitis after pars plana vitrectomy performed at Croix-Rousse Hospital, Lyon, France, between 1994 and 2004 were analyzed.

Results: Among 1632 posterior vitrectomies done over an 11-year period, 14 cases of endophthalmitis occurred (0.86%). Half of the patients were diabetic with poor glycemic control. The most frequent microorganism was negative coagulase Staphylococcus. One case of Bacilluscereus was noted. On the whole, visual prognosis was poor: final visual acuity never exceeded 20/200 in the best cases. The final visual acuity depended on the initial pathology requiring vitrectomy. One eye was enucleated because of phthisis.

Discussion: Historically, the incidence of endophthalmitis after vitrectomy is approximately 0.05%. It was higher in our series probably because of the high number of diabetic patients with poor glycemic control. Final visual acuity after pars plana vitrectomy in current series is low. Nevertheless it must be compared with the visual acuity before the vitrectomy because it depends greatly on the causal pathology which is very disabling.

Conclusion: Endophthalmitis after pars plana vitrectomy is a serious complication. Prophylaxis is still the best treatment.


Mots clés : Endophtalmie , vitrectomie postérieure , incidence , micro-organismes , acuité visuelle

Keywords: Endophthalmitis , posterior vitrectomy , incidence , microorganisms , visual acuity


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 4

P. 397-402 - avril 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge chirurgicale des diplopies dysthyroïdiennes
  • C. Bok, C. Hidalgo, S. Morax
| Article suivant Article suivant
  • Charbon palpébral : à propos d’un cas
  • A. Sayouti, R. Benhaddou, R. Khoumiri, L. Gaboune, H. Guelzim, N. Benfdil, I. Elttalbi, A. Moutaoukil

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.