Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Reconstruction urétérale en cas d’exérèse de l’uretère pelvien suivie de CHIP : la réimplantation sur vessie psoïque semble plus sécuritaire que l’anastomose urétérale termino-terminale - 19/08/17

Doi : 10.1016/j.jchirv.2016.08.009 
U. Pinar a, J.-F. Tremblay a, G. Passot b, M. Dazza c, O. Glehen b, J.-J. Tuech c, M. Pocard a,

BIG-RENAPE working group

a Chirurgie digestive et cancérologique, hôpital Lariboisière, AP–HP, université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, 2, rue Ambroise-Paré, 75475 Paris cedex 10, France 
b Service de chirurgie viscérale et endocrinienne, centre hospitalier Lyon-Sud, hospices civils de Lyon, 69310 Lyon, France 
c Département de chirurgie digestive, centre hospitalier universitaire de Rouen, 76000 Rouen, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La résection d’uretère pelvien peut s’avérer nécessaire en cas de chirurgie pour carcinose péritonéale associée à une chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale (CHIP). Avec la diminution de la morbidité de la cytoréduction et de la CHIP, les équipes expertes ont commencé à effectuer des gestes chirurgicaux de plus en plus complexes associés à la CHIP, y compris les reconstructions pelviennes. Après résection urétérale, deux types de reconstruction sont possibles : l’anastomose urétéro-urétérale termino-terminale et la réimplantation urétéro-vésicale avec vessie psoïque. En compilant l’expérience de trois équipes chirurgicales réalisant des chirurgies de CHIP, nous avons tenté de comparer l’efficacité des deux techniques.

Méthodologie

Étude rétrospective comparative multicentrique avec appariement de cas opérés entre 2005 et 2014. Les patients inclus ont eu une résection urétérale pelvienne dans un contexte de CHIP pour carcinose péritonéale avec reconstruction, soit par anastomose termino-terminale (groupe ANA), soit par réimplantation sur vessie psoïque (groupe PSO). Le critère de jugement principal était la survenue d’une fistule urinaire dans les suites postopératoires.

Résultats

Quatorze patients étaient inclus dans le groupe ANA et 14 dans le groupe PSO. Les groupes étaient comparables pour l’âge, l’étendue de la carcinose (index IPC) et la durée opératoire. Il y a eu 4 fistules urinaires dans le groupe ANA (28,5 %) contre 0 fistules dans le groupe PSO (0 %) (p=0, 0308).

Conclusion

La réimplantation d’uretère sur vessie psoïque dans le cadre d’une CHIP serait la technique à privilégier en cas de conservation rénale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Resection of the pelvic ureter may be necessary in cytoreductive surgery for peritoneal carcinomatosis in combination with hyperthermic intraperitoneal chemotherapy (HIPEC). As the morbidity for cytoreductive surgery with HIPEC has decreased, expert teams have begun to perform increasingly complex surgical procedures associated with HIPEC, including pelvic reconstructions. After ureteral resection, two types of reconstruction are possible: uretero-ureteral end-to-end anastomosis and uretero-vesical re-implantation or uretero-neocystostomy (the so-called psoas hitch technique). By compiling the experience of three surgical teams that perform HIPEC surgeries, we have tried to compare the effectiveness of these two techniques.

Methodology

A retrospective comparative case-matched multicenter study was conducted for patients undergoing operation between 2005 and 2014. Patients included had undergone resection of the pelvic ureter during cytoreductive surgery with HIPEC for peritoneal carcinomatomosis; ureteral reconstruction was by either end-to-end anastomosis (EEA group) or re-implantation uretero-neocystostomy (RUC group). The primary endpoint was the occurrence of urinary fistula in postoperative follow-up.

Results

There were 14 patients in the EEA group and 14 in the RUC group. The groups were comparable for age, extent of carcinomatosis (PCI index) and operative duration. Four urinary fistulas occurred in the EEA group (28.5%) versus zero fistulas in the RUC group (0%) (P=0.0308).

Conclusion

Re-implantation with uretero-neocystostomy during cytoreductive surgery with HIPEC is the preferred technique for reconstruction after ureteral resection in case of renal conservation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : CHIP, Carcinose péritonéale, Vessie psoïque, Réimplantation urétérale, Anastomose urétérale

Keywords : HIPEC, CHIP, Peritoneal carcinomatosis, Uretero-neocystostomy, Ureteral re-implantation, Ureteral anastomosis


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Journal of Visceral Surgery, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 154 - N° 4

P. 236-240 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chirurgie bariatrique : les chirurgiens sont-ils responsables mais pas coupables ?
  • L. Brunaud
| Article suivant Article suivant
  • Impact d’un algorithme basé sur la procalcitonine dans la prise en charge des occlusions grêliques sur brides
  • C. Cossé, C. Sabbagh, V. Carroni, A. Galmiche, L. Rebibo, J.-M. Regimbeau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.