Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les pharmaconutriments azotés : du tube à essai à la pratique clinique - 01/01/01

Luc  Cynober * *Correspondance et tirés à part : L. Cynober, Sce de Biochimie A, Hôtel-Dieu 1, Place du Parvis Notre-Dame, 75181 Paris cedex 04, France.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Un acide aminé à propriétés immuno- et pharmacomodulatrices est une molécule qui exerce des propriétés métaboliques régulatrices indépendamment de l'apport azoté qu'elle réalise. Typiquement, il s'agit de la glutamine, de l'arginine et de leur précurseur commun, l' -cétoglutarate d'ornithine. Ces acides aminés modulent le turnover protéique, contribuent à la trophicité intestinale et à la fonctionnalité immunitaire. À côté de très nombreux travaux expérimentaux ou biocliniques, des études cliniques récentes indiquent que la glutamine (libre ou sous forme de dipeptide), par voie parentérale, et l'arginine, par voie entérale, diminuent la prévalence des infections et la durée d'hospitalisation chez le patient de réanimation. Pour sa part, l' -cétoglutarate d'ornithine présente une action particulièrement marquée sur la cicatrisation chez le brûlé et en chirurgie carcinologique ORL. Le mécanisme d'action des pharmaconutriments azotés est imparfaitement compris. Il est cependant vraisemblable que leur action découle de leur métabolisme (monoxyde d'azote, glutathion, polyamines), d'effets secrétagogues (insuline, hormone de croissance) et de variations du volume cellulaire. Le problème est compliqué par le fait que la glutamine, l'arginine et l' -cétoglutarate d'ornithine sont métaboliquement liés. L'importance du métabolisme splanchnique de la glutamine explique son peu d'efficacité lorsqu'elle est administrée par voie entérale et, peut-être, chez le sujet âgé. En 2001, il est clair que l'administration d'une nutrition enrichie en glutamine, arginine ou alpha-cétoglutarate d'ornithine est indiquée dans des groupes sélectionnés de patients. Il n'existe cependant que très peu de données qui permette de préférer l'un de ces pharmaconutriments aux deux autres. Enfin, il ne faut pas oublier qu'il s'agit de pharmacologie : attention aux mélanges hasardeux ; chaque nouvelle combinaison (qualitative ou quantitative) doit être validée avec soin, en comparant son efficacité à celle d'un contrôle isoazoté approprié.

Mots clés  : acides aminés ; arginine ;  -cétoglutarate d'ornithine ; glutamine ; réanimation.

Abstract

The so-called immunopharmaconutrients are amino acids which display regulatory metabolic properties independently of the nitrogen they are bringing. Typically, glutamine, arginine and their common precursor, ornithine  -ketoglutarate, enter this category. These amino acids modulate protein turnover and are contributive to the gut trophicity and immune cell functionality. Besides a huge number of experimental and bioclinical studies, recent trials indicate that glutamine (in a free form or as dipeptides), given by parenteral route, and enterally administered arginine decrease the frequency of infection and the length of hospital stay in intensive care unit patients. Ornithine  -ketoglutarate exhibits a marked action on wound healing in burn patients and post-operative patients (head and neck cancer). The underlying mechanisms of action remain unclear. However, it is likely that the actions of these amino acids are mediated in part through their metabolism (into nitric oxide, glutathione, polyamines), through increased hormone secretions (insulin, growth hormone) and through cell swelling. This issue is complexified by the fact that glutamine, arginine and ornithine  -ketoglutarate are metabolically linked. The large splanchnic metabolism of glutamine explains the low efficacy of this amino acid when given enterally and perhaps when used in elderly patients. At the turn of the millenium, it makes clear that providing a glutamine-, arginine- or ornithine  -ketoglutarate-enriched diet is indicated in subgroups of catabolic patients. However, there are few data allowing to choose one of these molecules rather than the others. Don't forget that we are speaking of pharmacology: any random mixture of these molecules must be avoided, every new product must be carefully validated comparing its efficacy to the appropriate isonitrogenous control.

Mots clés  : amino acids ; arginine ; intensive care ; glutamine ; ornithine  -ketoglutarate.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 2

P. 131-143 - 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L'alimentation préhistorique : alimentation de demain ?
  • Jacques di Costanzo
| Article suivant Article suivant
  • Pas de titre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.