Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact d’une supplémentation en acide docosapentaénoïque n-3 sur la composition tissulaire en acides gras n-3 chez le rat - 06/09/17

Doi : 10.1016/j.nupar.2017.06.063 
G. Drouin 1, , D. Catheline 1, C. Baudry 2, P. Le Ruyet 2, F. Pédrono 1, P. Legrand 1
1 Laboratoire biochimie et nutrition humaine, Agrocampus Ouest, Rennes 
2 Département nutrition, Lactalis R&D, Retiers, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction et but de l’étude

Le rôle des acides gras polyinsaturés n-3 sur le métabolisme lipidique est bien connu. Néanmoins, la plupart des recherches sont axées sur l’acide docosahexaénoïque (DHA, C22 :6 n-3) et l’acide eicosapentaénoïque (EPA, C20 :5 n-3). Peu d’études concernent l’acide docosapentaénoïque n-3 (DPA n-3, C22 :5 n-3), peu disponible commercialement. Cet acide gras est un dérivé intermédiaire entre l’EPA et le DHA dans la voie de conversion des acides gras polyinsaturés n-3 à partir de l’acide α-linolénique (ALA, C18 :3 n-3). Il pourrait être intéressant tant pour sa capacité à se convertir en EPA ou en DHA que pour ses effets physiologiques spécifiques potentiels. À notre connaissance, aucune étude n’a permis d’observer globalement l’enrichissement spécifique de cet acide gras dans les tissus quand il était supplémenté in vivo. L’objectif de cette étude est donc d’examiner l’effet d’une supplémentation en DPA à une dose physiologique sur la composition en AGPI des principaux tissus chez le rat pour pouvoir orienter de futures études vers la recherche d’effets physiologiques.

Matériel et méthodes

Deux lots de rats mâles Sprague Dawley (n=8 par lot) ont été nourris pendant 3 semaines à partir du sevrage avec un régime à 10 % de lipides en masse supplémenté ou non avec du DPA à hauteur de 0,5 % des acides gras totaux et contenant de l’ALA (2,3 % des acides gras totaux, ratio n-6/n-3=5). La composition en acides gras totaux de 20 tissus a été étudiée par chromatographie gazeuse couplée à un spectromètre de masse. Les deux lots ont été comparés par le test t de Student (p<0,05).

Résultats

Lorsqu’il était supplémenté, la proportion de DPA était augmentée significativement dans le cœur (×2,1), le poumon (×1,8), la rate (×1,6), la moelle osseuse (×1,5) et le rein (×1,3). Sa proportion tendait à augmenter dans les globules rouges (×1,4) et le pancréas (×1,2) mais restait stable dans le foie, le plasma, le cerveau et la rétine, qui sont connus pour être impactés avec des régimes supplémentés en EPA ou en DHA. Les statuts en DHA ont été élevés significativement dans la rate (×1,2), le poumon (×1,2) et tendaient à augmenter dans la moelle osseuse (×1,6). La supplémentation en DPA augmenterait donc la conversion jusqu’au DHA. Les proportions d’EPA ont été accrues significativement dans le foie (×2,0), le plasma (×2,0), la rate (×1,5), le poumon (×1,3) et la moelle osseuse (×1,1). Cela confirmerait la rétroconversion directe ou indirecte en passant par le DHA du DPA vers l’EPA. En ce qui concerne les acides gras polyinsaturés de la série n-6 en compétition avec les enzymes de la voie de conversion des n-3, les proportions de DPA n-6 (C22 :5 n-6) et d’acide arachidonique (C20 :4 n-6) ont diminué dans certains tissus spécifiquement (globules rouges, cœur, rein, rate, poumon).

Conclusion

Une supplémentation en DPA à hauteur de 0,5 % des acides gras totaux entraîne un enrichissement en acides gras polyinsaturés n-3 et un appauvrissement en acides gras polyinsaturés n-6 ciblés dans certains tissus. Cela laisse présager une action potentielle et spécifique de cet acide gras. Des études sont maintenant programmées pour déterminer les potentiels effets physiologiques spécifiques du DPA au niveau de ces organes en comparaison au DHA et à l’EPA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 3

P. 244 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • PPAR? hépatocytaire est un senseur circadien des acides gras alimentaires
  • A. Montagner, G. Michel, E. Fouché, M. Régnier, A. Polizzi, C. Lukowicz, A. Amiel, F. Lasserre, C. Naylies, C. Canlet, M. Tremblay-Franco, L. Debrauwer, Y. Lippi, W. Wahli, H. Guillou
| Article suivant Article suivant
  • Étude du métabolisme central du tryptophane et de la kynurénine au cours de la renutrition dans un modèle d’anorexie chez la souris : impact de l’activité physique
  • N. Achamrah, A. Amamou, S. Nobis, C. Bôle-Feysot, W. Bahlouli, J.L. Do Rego, J.C. Do Rego, S.O. Fetissov, P. Déchelotte, A. Goichon, L. Belmonte, M. Coëffier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.