Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude des caractéristiques sociodémographiques et géographiques associées à l’évolution de la part de produits végétaux dans l’alimentation sur 4 ans dans la cohorte NutriNet?Santé - 06/09/17

Doi : 10.1016/j.nupar.2017.06.073 
Z. Colombet , B. Allès, W. Si Hassen, E. Kesse-Guyot, S. Péneau, S. Hercberg, C. Méjean
 Éren, centre de recherche en épidémiologie et statistiques Sorbonne-Paris-Cité UMR U1153 Inserm/U1125 Inra/Cnam/université Paris 13, Bobigny, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction et but de l’étude

Face au défi de l’évolution démographique et à la nécessité d’assurer la sécurité alimentaire mondiale, un meilleur équilibre entre la part de produits végétaux et animaux dans l’alimentation des individus est essentiel pour atteindre une alimentation durable. Les caractéristiques individuelles associées à la part de produits végétaux dans l’alimentation ont été rarement investiguées. L’objectif de cette étude longitudinale était d’étudié le lien entre certaines caractéristiques sociodémographiques et géographiques et la part de produits végétaux dans l’alimentation à partir de l’étude NutriNet-Santé.

Matériel et méthodes

La part de produits végétaux a été évaluée, chez 15 615 sujets suivis durant au moins 4 ans, par deux indicateurs calculés à partir d’enregistrements de 24heures :

– pourcentage d’apport énergétique issu des protéines végétales dans l’alimentation ;

– score d’adhérence au régime provégétarien (score de 12 à 60), mis au point par Martínez-González et al. en 2014.

Les relations entre l’évolution au cours du temps des indicateurs et certaines caractéristiques individuelles à l’inclusion (âge, sexe, niveau d’études, composition du foyer, taille de l’unité urbaine de résidence et IMC) ont été estimées par modèle linéaire mixte, ajustées sur la composition du foyer au dernier suivi.

Résultats

Les résultats obtenus étaient similaires pour les deux indicateurs en ce qui concerne l’âge, le niveau d’études et l’IMC. À l’inclusion, plus l’âge était élevé, plus le pourcentage d’apport énergétique issu des protéines végétales et le score provégétarien augmentaient (respectivement β65+=0,78, IC 95 %=[0,70 ; 0,87]), β65+=3,24, IC 95 %=[2,92 ; 3,56]). Un niveau d’études supérieur ou égal au baccalauréat était positivement associé au pourcentage d’apport énergétique issu des protéines végétales (β>bac+3=0,24, IC 95 %=[0,12 ; 0,35]) et au score provégétarien (β>bac+3=1,12, IC 95 %=[0,67 ; 1,56]). Enfin, plus l’IMC était élevé, plus les indicateurs diminuaient (respectivement βobèse=−0,52, IC 95 %=[−0,59 ;−0,44], βobèse=−2,36, IC 95 %=[−2,64 ;−2,09]). Alors que le sexe n’était pas significativement associé au score provégétarien, le fait d’être un homme était significativement associé au pourcentage d’apport énergétique issu des protéines végétales (β=0,08, IC 95 %=[0,03 ; 0,12]). En revanche, il n’y avait pas d’association significative entre les caractéristiques individuelles et une évolution au cours du temps des indicateurs excepté pour l’âge. Plus l’individu était âgé à l’inclusion, plus les indicateurs diminuaient au cours du temps. Enfin, la composition du foyer et la taille de l’unité urbaine de résidence n’était pas significativement associée aux indicateurs ni à l’inclusion ni au cours du temps.

Conclusion

Notre étude a mis en évidence des profils sociodémographiques associés à la part de produits végétaux dans l’alimentation. Cependant, son évolution était différentielle seulement en fonction de l’âge. Ainsi, des leviers pour promouvoir les produits végétaux par rapport aux produits animaux en vue d’un rééquilibrage n’ont pu être identifiés. Des informations complémentaires sur les motivations des individus à consommer plus de produits végétaux sont aujourd’hui nécessaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 3

P. 248-249 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Déterminants précoces de l’appréciation et de la consommation d’aliments riches en protéines animales ou végétales à 5 ans
  • C. Davisse-Paturet, S. Monnery-Patris, A. Forhan, M.-A. Charles, B. Heude, S. Issanchou, B. de Lauzon-Guillain, EDEN mother-child cohort study group
| Article suivant Article suivant
  • Première étude sur les profils sociodémographiques et nutritionnels de végétariens et végétaliens français, résultats de Nutrinet-Santé
  • B. Allès, C. Méjean, M. Touvier, S. Péneau, J. Baudry, C. Buscail, S. Hercberg, E. Kesse-Guyot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.