Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Glaucome et drusen du nerf optique : les limites de l’OCT papillaire - 07/09/17

Doi : 10.1016/j.jfo.2016.07.027 
M. Poli a, , J. Colange a, B. Goutagny a, E. Sellem b
a Centre ophtalmologique Pôle-Vision-Val d’Ouest, clinique du Val d’Ouest, 39, chemin de la Vernique, 69130 Ecully, France 
b Centre ophtalmologique Kleber, 50, cours Franklin-Roosevelt, 69006 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les drusen de la papille sont des dépôts calciques congénitaux localisés dans la portion prélaminaire de la tête du nerf optique. Leur association à des déficits du champ visuel est classiquement décrite, mais le diagnostic de glaucome n’est pas aisé dans ces cas de dysmorphie papillaire.

Description du cas

Nous décrivions le cas d’un patient de 67 ans porteur de drusen de la papille compliqués d’une atteinte glaucomateuse. Cette dernière est confirmée par le champ visuel et l’OCT des fibres nerveuses rétiniennes peripapillaires (RNFL), mais la mesure de la distance minimale entre ouverture de la membrane de Bruch et membrane limitante interne (BMO-MRW) par OCT est normale.

Discussion

La mesure en OCT du BMO-MRW est un nouvel outil de diagnostic du glaucome. Les drusen papillaires superficiels, qui s’interposent entre la membrane limitante interne et l’ouverture de la membrane de Bruch surestiment la valeur de ce paramètre.

Conclusion

L’utilisation de la mesure BMO-MRW n’est pas adaptée aux cas de drusen papillaires qui sont source de faux-négatifs de ce paramètre, et le diagnostic de glaucome devra dans ce cas s’étayer sur d’autres arguments tels que la présence d’un déficit fasciculaire des fibres nerveuses rétiniennes, un amincissement de l’épaisseur RNFL ou de celle du complexe ganglionnaire maculaire, ainsi que sur les données du champ visuel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Optic nerve head drusen are congenital calcium deposits located in the prelaminar section of the optic nerve head. Their association with visual field defects has been classically described, but the diagnosis of glaucoma is not easy in these cases of altered optic nerve head anatomy.

Case study

We describe the case of a 67-year-old man with optic nerve head drusen complicated by glaucoma, which was confirmed by visual field and OCT examination of the peripapillary retinal nerve fiber layer (RNFL), but the measurement of the minimum distance between the Bruch membrane opening and the internal limiting membrane (minimum rim width, BMO-MRW) by OCT was normal.

Discussion

OCT of the BMO-MRW is a new diagnostic tool for glaucoma. Superficial optic nerve head drusen, which are found between the internal limiting membrane and the Bruch's membrane opening, overestimate the value of this parameter.

Conclusion

BMO-MRW measurement is not adapted to cases of optic nerve head drusen and can cause false-negative results for this parameter, and the diagnosis of glaucoma in this case should be based on other parameters such as the presence of a fascicular defect in the retinal nerve fibers, RNFL or macular ganglion cell complex thinning, as well as visual field data.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Glaucome/diagnostic, Drusen du nerf optique/diagnostic, Drusen du nerf optique/complications, Imagerie diagnostique

Keywords : Glaucoma/diagnosis, Optic nerve drusen/diagnosis, Optic nerve drusen/complications, Diagnostic imaging, Optical coherence tomography


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 7

P. 542-546 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Results at 7 years after cross-linking procedure in keratoconic patients
  • C. Nicula, D. Nicula, R.N. Pop
| Article suivant Article suivant
  • Inefficacité de l’aflibercept dans le traitement des télangiectasies maculaires idiopathiques de type 2 sans néovascularisation
  • J. Bénichou, V. Soler, D. Denis, F. Matonti

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.