Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dépistage du cancer colorectal par détection olfactive canine - 10/09/17

Doi : 10.1016/j.jchirv.2017.07.068 
R. Sarkis 4, , J. Khazen 1, M. Issa 2, A. Khazzaka 1, G. Hilal 1, D. Grandjean 3
1 FM, université Saint-Joseph, Beyrouth, Liban 
2 École Vet, Barbara, Liban 
3 École maison Alfort-Vet, Paris, France 
4 FM, Hôtel Dieu de France, université Saint-Joseph, Beyrouth, Liban 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le cancer colorectal (CCR) est le troisième cancer le plus fréquent, le dépistage précoce diminue la morbidité et la mortalité. Il n’existe pas de méthode sensible non invasive de dépistage. L’objectif de ce travail était d’évaluer la capacité de discrimination olfactive canine sur des échantillons d’odeur corporelle pour le dépistage non invasif du CCR.

Méthode

Des échantillons de selles liquides (n=85) ont été prélevés chez des patients atteints de CCR et des contrôles avant colonoscopie, et ont été soumis à la détection par un chien malinois entraîné à la reconnaissance de l’odeur des composés organiques volatils (VOC) du CCR. Le chien sentait des séries de 10 échantillons et s’arrêtait devant celui où il avait détecté l’odeur du VOC de CCR.

Résultats

Nous avons testé 85 patients, sept avaient un CCR avec une confirmation histologique. La sensibilité de la détection des VOC était de 100 % et une spécificité de 88 % par rapport à la colonoscopie. La réponse du chien n’était pas influencée par la présence de maladies inflammatoires ou de dysplasie de bas grade.

Conclusion

La détection des VOC du CCR par l’odorat canin est une méthode valide. Des études sont nécessaires pour voir l’utilité de la méthode dans le contexte clinique de dépistage du CCR.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 154 - N° S1

P. 22 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le foie d’abord dans les cas de métastases hépatiques synchrones d’un cancer colorectal
  • D. Roulin, C. Du Pasquier, P. Bize, C. Sempoux, C. Rebecchini, M. Montemurro, M. Schäfer, N. Halkic, N. Demartines
| Article suivant Article suivant
  • Peut-on proposer une résection rectale non anatomique dans le cadre des tumeurs stromales gastro-intestinales du rectum ?
  • B. Romain, J.B. Delhorme, C. Brigand, G. Piessen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.