Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement chirurgical de l'incontinence urinaire d'effort par une nouvelle technique de fronde de tissu vaginal : faisabilité et complications à court terme - 08/03/08

Doi : JGYN-04-2001-30-02-0368-2315-101019-ART4 

J.-P. Lucot [1],

M. Cosson [1],

G. Crepin [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

L'incontinence urinaire est une pathologie fréquente de la femme pour laquelle de nombreuses techniques opératoires ont été décrites. La volonté d'opérer les patientes par voie vaginale exclusive avec un matériau autologue a conduit à développer une technique de fronde utilisant une bandelette de tissu vaginal. Cet article décrit la technique opératoire utilisée, et analyse les résultats chez les 35 premières patientes opérées. La durée moyenne du geste est de 35 minutes. L'intervention a été réalisée deux fois de façon isolée, et elle est réalisable lors de cures de prolapsus. Nous ne déplorons aucune complication per-opératoire. Les complications post-opératoires sont dominées par 50 % de rétention urinaire, d'une durée moyenne de 4,4 jours. Une transfixion vésicale a été diagnostiquée à distance, avec résection du fil intra-vésical. Une patiente a présenté une mucocèle ayant nécessité une marsupialisation par voie basse sans perte de la continence. Le recul moyen est de 16,9 mois. Le taux de succès est de 80 %, avec 68,5 % des patientes ne présentant plus aucune fuite. En cas d'insuffisance sphinctérienne, l'intervention est un succès dans 85,7 % des cas (64,3 % de patientes sans fuite). Trois des 4 patientes ayant un antécédent de colpopexie selon Burch sont guéries.

Cette étude démontre la faisabilité de la technique de fronde vaginale ; elle nous paraît être une intervention adaptée en cas d'incontinence urinaire d'effort avec insuffisance sphinctérienne et notamment avec pression de clôture faible, et après échec de traitements chirurgicaux. L'appréciation de cette technique ne pourra être définitive qu'avec un recul plus important et après études comparatives avec d'autres interventions.

Abstract

Surgical treatment of stress incontinence using a new vaginal tissue sling: short-term feasibility and complications

Objective: Many operative techniques have been proposed for urinary stress incontinence, a common finding in women. The goal of operating solely via a vaginal approach using autologous material has led to the development of a sling technique using a band of vaginal tissue.

Methods: We described the operative technique and analyzed outcome in the first 35 patients operated with the new vaginal tissue sling technique.

Results: Mean duration of the procedure was 35 minutes. The procedure was performed in two cases and thus could be used for prolapsus cure. We had no peroperative complications. Postoperative complications were mainly urine retention (50%) lasting a mean 4.4 days. Transfixation of the bladder was observed late in one case with resection of an intravesicular suture. At mean follow-up of 16.9 months, the success rate was 80% with 68.5% of the patients free of urine leakage. In case of sphincter insufficiency, the success rate was 85.7% (64.3% of the patients were free of leakage). Three of the four patients who had undergone prior Burch colpopexy were cured.

Discussion: Our series demonstrated the feasibility of the new vaginal tissue sling technique. It appears to be an adapted procedure for urinary stress incontinence with sphincter insufficiency and particularly well adapted for low closure pressures and after failure of surgical cure. The final assessment of this technique will require longer follow-up and comparative studies with other methods.


Mots clés : Incontinence urinaire d'effort. , Fronde. , Technique opératoire. , Mucocèle.

Keywords: Urinary stress incontinence. , Sling. , Operative technique. , Mucocele.


Plan



© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2

P. 144 - mars 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Faisabilité de la promontofixation par voie coelioscopique
  • A. Cheret, P. Von Theobald, J. Lucas, M. Dreyfus, M. Herlicoviez
| Article suivant Article suivant
  • Hystérectomies pour lésions bénignes sur utérus non prolabé : Épidémiologie et suites opératoires dans le Nord de la France
  • P. Debodinance

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.