Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hystérectomies pour lésions bénignes sur utérus non prolabé : Épidémiologie et suites opératoires dans le Nord de la France - 08/03/08

Doi : JGYN-04-2001-30-02-0368-2315-101019-ART5 

P. Debodinance [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Objectif : Enquête sur la pratique de l'hystérectomie pour lésions bénignes sur utérus non prolabé au sein des services de gynécologie obstétrique des hôpitaux généraux des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie.

Matériel et méthode : Deux études ont servit de support à cette enquête. Une étude rétrospective en 1997 : 21 services de gynécologie obstétrique des hôpitaux généraux, sur les 24 appartenant au cercle des hôpitaux généraux des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, ont colligé 1 293 hystérectomies pour lésions bénignes sur utérus non prolabé, représentant 68,6 % du total des hystérectomies réalisées dans la même période. Les items concernaient la voie d'abord, les indications et la durée d'hospitalisation. L'autre étude, prospective, en 1998, a porté sur 9 services volontaires parmi les 24 et a permit le décompte de 423 hystérectomies (une fiche remplie en cours d'hospitalisation sur les items de techniques, indications, complications, puis un questionnaire téléphonique établi à 3 mois sur les complications éloignées, le retentissement social et psycho-sexuel). Durant 3 mois les 5 services universitaires des régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Champagne ont participés à l'enquête d' hospitalisation, à but comparatif, pour un total de 191 hystérectomies.

Résultats : Vingt-sept interventions sont réalisées par an et par opérateurs. Les indications principales des 2 enquêtes sont respectivement les suivantes : fibromes 66,7 %/60 %, métrorragies 13,8 %/27,2 %, l'adénomyose 10,6 %/5 %, l'hyperplasie de l'endomètre 3,9 %/5 %. Les voies d'abord se répartissent, dans la 2 e enquête en 64,8 % de voie vaginale (VB), 30,5 % de voie abdominale (VH) et 4,7 % de voie coelio vaginale (VCV) dans les CHG et 62,9, 33 et 4,1 % dans les CHRU. Dans 25 % des cas des manoeuvres de réduction ont permit de faciliter la voie vaginale. L'annexectomie est réalisée dans 30 % des cas par cette voie. Les complications per opératoires représentent 3 à 4,8 % des VB, 4,8 à 10,7 % des VH et 15 % des VCV. Les complications post opératoires varient de 0,8 à 4,9 % pour les VB, 1,6 à 19,4 % pour les VH et 5 % pour la VCV. Les complications à distance sont respectivement de 10,2 %, 15,6 % et 10 %. La convalescence dure 4,4 semaines pour la VB, 6,1 pour la VH et 5,3 pour la VCV. la qualité des rapports sexuels était améliorée dans 30 % quelque soit la voie d'abord, mais détériorée dans 20 % des VCV.

Discussion : En France il est difficile de connaître le nombre exact d'hystérectomies réalisées chaque année. Grâce au PMSI (Programme de Médicalisation du Système d'Information), les indications et le taux d'interventions devraient être connus. Les auteurs comparent les résultats de leur enquête avec les statistiques concernant les pays anglo-saxons et les pays nordiques. Les indications sont comparables. Le taux de complications, la durée d'hospitalisation et le retentissement social sont en faveur de la voie vaginale.

Abstract

Hysterectomy for benign lesions in the north of France: epidemiology and postoperative events.

Objective: We conducted an inquiry on hysterectomy practices in gynecology and obstetric units of general hospitals in the north of France (North and Picardy regions) focusing on procedures made for benign lesions of non-prolapsed uteri.

Material and methods: Two studies supported this inquiry. The first was a retrospective study in 1997 concerning 21 gynecology and obstetric units in general hospitals among the 24 units belonging to the general hospital network in the North and Picardy regions. The series included 1293 hysterectomies for benign lesions on non-prolapsed uteri, accounting for 68.6% of all hysterectomies performed during the study period. Surgical route, indications and duration of hospital stay were recorded. The second study was a prospective study conducted in 1998 in 9 voluntary units among the 24 units in the hospital network. This study included 423 hysterectomies and recorded techniques, indications, and complications as well as late complications and social and psycho-sexual impact assessed during a telephone interview at 3 months. The 5 University Hospitals in the North, Picardy and Champagne regions also participated in the inquiry and provided data on 191 hysterectomies performed during a three-month period.

Results: Twenty-seven hysterectomies were performed per year and per operator. The main indications for hysterectomy were, for the two studies respectively: fibroid uterus 66.7% and 60%, menstrual disorders 13.8% and 27.2%, endometriosis 10.6% and 5%, and hyperplasia of the endometrium 3.9% and 5%. Surgical routes recorded in the second study were: vaginal 64.8%, abdominal 30.5%, vaginal laparoscopy 4.7%. Reductions were performed to facilitate vaginal hysterectomy in 25% of the cases. The vaginal route was used for adnexectomy in 30% of the cases. The rate of peroperative complications were observed in 3 - 4.8% of the vaginal, 4.8 - 10.7% of the abdominal and 15% of the laparoscopic vaginal hysterectomies. Bleeding was reported in 0.4% and 9.3% of the vaginal and abdominal hysterectomies respectively (p < 0.001). The rate of postoperative complications was 0.8 - 4.9%, 1.6 - 19.4%, and 5% for vaginal, abdominal and vaginal laparoscopic hysterectomies respectively. Duration of convalescence was 4.4 weeks for vaginal and 6.1 weeks for abdominal (p < 0.00001) and 5.3 weeks for vaginal laparoscopic procedures. The quality of sexual intercourse was improved in 30% of the patients irrespective of the surgical rout but was found to be deteriorated in 20% of those who had laparoscopic vaginal hysterectomy.

Discussion. It is difficult to ascertain the exact number of hysterectomies performed in France. The computerized information system currently in use in France (PMSI) should provide interesting data. Reports from North America, Great Britain and the Scandinavian countries have found comparable data. Complication rate, duration of hospitalization and social impact are in favor of vaginal hysterectomy.


Mots clés : Hystérectomie. , Épidémiologie. , Complications.

Keywords: Hysterectomy. , Epidemiology. , Complications.


Plan



© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2

P. 151 - mars 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement chirurgical de l'incontinence urinaire d'effort par une nouvelle technique de fronde de tissu vaginal : faisabilité et complications à court terme
  • J.-P. Lucot, M. Cosson, G. Crepin
| Article suivant Article suivant
  • Drépanocytose et grossesse : à propos de la transfusion prophylatique systématique
  • C. Salque, A. Berrebi, S. Alie-Daram, J.-M. Ayoubi, F. Rigal-Huguet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.