Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Consensus. Prise en charge thérapeutique des patients hypersomniaques : quelle stratégie ? - 19/09/17

Doi : 10.1016/j.msom.2017.07.005 
R. Lopez a, b, c, 1, I. Arnulf a, d, e, 1, X. Drouot f, M. Lecendreux a, g, Y. Dauvilliers a, b, , c
a Centre de référence nationale narcolepsie et hypersomnie idiopathique, France 
b Unité des troubles du sommeil et de l’éveil, service de neurologie, hôpital Gui-De-Chauliac, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier cedex 5, France 
c Inserm U1061, UM1, 34295 Montpellier, France 
d Service des pathologies du sommeil, département R3S, hôpital Pitié-Salpêtrière/Charles-Foix, 75013 Paris, France 
e Inserm U 1127, CNRS UMR 7225, centre de recherche de l’institut du cerveau et de la moelle épinière, UPMC-Paris 6, 75013 Paris, France 
f Service de neurophysiologie clinique, CHU de Poitiers, 86021 Poitiers, France 
g Centre pédiatrique des pathologies du sommeil, CHU Robert-Debré, 75019 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les hypersomnies centrales regroupent principalement la narcolepsie de type 1 (NT1), celle de type 2 (NT2) et l’hypersomnie idiopathique (HI). Malgré des avancées majeures dans la compréhension de la physiopathologie de la NT1 avec des taux bas d’hypocrétine-1 dans le liquide céphalorachidien, son traitement actuel reste symptomatique. Il en est de même pour la NT2 et l’HI, dont la physiopathologie reste encore largement inconnue. La somnolence excessive, les cataplexies, les hallucinations hypnagogiques, les paralysies du sommeil et le mauvais sommeil de nuit sont les symptômes cibles de la NT1. Pour l’HI et la NT2, la réduction de la somnolence excessive est le plus souvent le principal objectif. Sur la base des directives européennes et américaines pour le traitement de la narcolepsie, nous proposons des recommandations françaises pour la prise en charge des hypersomnies centrales ainsi que les stratégies en cas de pharmacorésistance. Les traitements stimulants ciblent la somnolence diurne excessive. Le modafinil est le traitement de première intention. D’autres stimulants comme le méthylphénidate, le pitolisant et, exceptionnellement, la dextroamphétamine peuvent être prescrits. Les antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline sont efficaces pour la prise en charge des cataplexies dans la NT1. L’oxybate de sodium est un traitement efficace sur plusieurs symptômes : la somnolence, les cataplexies et le mauvais sommeil de nuit. La prise en charge des hypersomnies doit par ailleurs tenir compte des fréquentes comorbidités cardiovasculaires, métaboliques et psychiatriques, en particulier pour la NT1. De nouvelles thérapeutiques sont actuellement à l’étude. Elles concernent le développement de nouveaux stimulants ou anti-cataplectiques. Les années à venir verront émerger des thérapies innovantes, fondées sur une approche physiopathologique, visant à restaurer la transmission hypocrétinergique ou interrompre les processus auto-immuns à l’origine de la mort des neurones à hypocrétine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Narcolepsie, Hypersomnie idiopathique, Cataplexie, Somnolence, Traitement, Stimulant, Sodium oxybate, Antidépresseurs


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Revue Neurologique avec le DOI ci-dessus.


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 14 - N° 3

P. 138-150 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Consensus. Hypersomnolence : évaluation et limites nosographiques
  • Y. Dauvilliers, R. Lopez, M. Lecendreux
| Article suivant Article suivant
  • Hypersomnies rares, Modafinil® et contraception : état des lieux et recommandations
  • S. Hartley, S. Pozzi-Gaudin, S. Royant-Parola

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.