Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Applications de l'imagerie par résonance magnétique en obstétrique - 09/03/08

Doi : JGYN-05-2003-32-3-0368-2315-101019-ART1 

S. Launay,

V. Cuilleret,

C. Boyer,

P. Mestdagh,

S. Moisan,

P. Vaast,

P. Bourgeot,

M. Denes,

N. Rocourt,

Y. Robert

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. Rappeler les indications et principaux résultats de l'IRM chez la femme enceinte.

Matériel et méthodes. À partir de notre expérience, dans un centre de référence de diagnostic anténatal et des données de la littérature, nous avons revu la pratique de l'imagerie par résonance magnétique (IRM) au cours de la grossesse. Le développement de séquences rapides a permis d'élargir les indications de l'IRM à l'imagerie foetale. Elle offre une imagerie avec un bon contraste dans les différents plans de l'espace.

Résultats. L'échographie est l'imagerie de choix pour le dépistage anténatal des malformations foetales, mais le diagnostic d'une anomalie peut justifier la réalisation d'investigations complémentaires. La technique d'imagerie proposée dans ce contexte est l'IRM. Cette technique non invasive est réalisée aux deuxième et troisième trimestres. Les indications les plus courantes portent sur l'exploration du cerveau foetal : recherche d'une pathologie responsable d'une ventriculomégalie ou d'une anomalie de la biométrie céphalique, confirmation d'une anomalie malformative ou acquise cérébrale. Progressivement, les indications se sont étendues aux autres régions, permettant de préciser le retentissement ou l'importance de pathologies cervico-faciales, thoraciques, abdominales ou pelviennes. Dans certains cas, elle est réalisée en raison d'antécédents ou du contexte. L'étude du placenta, de la filière pelvienne et de l'appareil génito-urinaire maternel est également une indication possible de l'IRM.

Conclusion. L'IRM est devenue le complément naturel et indispensable de l'échographie, avec des indications qui tendent à s'élargir, mais il faut rappeler que toutes les pathologies ne sont pas accessibles au diagnostic anténatal tant avec l'échographie que l'IRM, ces 2 examens fournissant des renseignements surtout morphologiques.

Abstract

Magnetic resonance imaging applications in obstetrics.

Purpose. To review the main indications and results of magnetic resonance imaging in the pregnant women.

Material and method. We reviewed MRI practice during the pregnancy based on our own experience in a prenatal diagnostic center and data in the literature. Rapid improvement in MRI technology has allowed more extensive use, giving a good contrast-to-noise ratio and multiplanar imaging.

Results. Although ultrasound provides primary screening information, final diagnosis may require further investigations. MRI, to be performed in the second and third trimester, is the non-invasive second line tool of choice in this context. The most widespread indications are for brain disease : search for a cause of ventriculomegaly or biometric abnormality, confirmation of a malformative or acquired lesion. Progressively, indications were widened to head and neck, thorax, abdomen and pelvis areas. Moreover, systematic indications include previous fetal pathology or the pregnancy context. Other MRI indications have been suggested: placental malposition, pelvimetry and maternal genito-urinary tract.

Conclusion. MRI is becoming the natural and necessary second line imaging techinque, with increasing indications. It must be kept in mind however that all pathological conditions cannot be depicted by these morphological studies.


Mots clés : Imagerie par résonance magnétique , Foetus , Grossesse

Keywords: Magnetic resonance imaging , Fetus , Pregnancy


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 3-C1

P. 205-220 - mai 2003 Retour au numéro
Article suivant Article suivant
  • Précision de la biométrie de datation à l'échographie du premier trimestre dans la pratique courante
  • G. Grange, E. Pannier, F. Goffinet, J.-R. Zorn, D. Cabrol

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.