Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les causes rares de leucocorie chez l’enfant - 29/09/17

Doi : 10.1016/j.jfo.2017.04.008 
J.-P. Diagne a, , A.S. Sow b, A.M. Ka a, A.M. Wane b, c, P.A. Ndoye Roth b, E.A. Ba b, M.E. De Medeiros a, J.M. Ndiaye b, H.M. Diallo a, H. Kane b, S. Sow a, M. Nguer b, E.M. Sy a, P.A. Ndiaye a
a Hôpital Abass Ndao, HAMO 4N/S 108, BP 48220, Dakar, Sénégal 
b Hôpital Aristide Le Dantec, Dakar, Sénégal 
c Hôpital d’enfants de Diamniadio, Dakar, Sénégal 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Il s’agissait de répertorier les causes de leucocorie chez l’enfant de moins de 10 ans et de faire ressortir la proportion des causes rares.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective menée sur dix ans, du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2013 sur des patients de moins de 10 ans, reçus pour leucocorie.

Résultats

La leucocorie représentait 1/10e des motifs de consultation des enfants de moins de 10 ans. L’âge moyen de nos patients était de 42,5 mois. La leucocorie touchait les enfants de moins de 6 ans dans 76 % des cas. Elle touchait plus le sexe masculin avec une sex-ratio de 1,5. Les patients provenant de Dakar et de sa banlieue représentaient les deux tiers de l’effectif total. L’atteinte bilatérale était de 53,7 %. La cataracte représentait 74,3 %, le rétinoblastome 20,58 %, le décollement de rétine 0,96 %, la rétinopathie des prématurés 0,96 %, la persistance de la membrane pupillaire 0,96 %, la persistance du vitré primitive 0,64 %, l’endophtalmie 0,64 %, le colobome de la papille 0,32 %, l’hétérochromie irienne 0,32 % et l’amétropie à 0,32 % étaient aussi retrouvés.

Discussion

Le pourcentage cumulé des causes rares était de 5,12 % dans notre étude, dont une hypermétropie. Ces causes, bien que rares, sont présentes.

Conclusion

Les causes rares de leucocorie nécessitent une attention bien particulière. La découverte d’une leucocorie impose une recherche étiologique rigoureuse. L’amétropie doit être un diagnostic d’élimination.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

The purpose was to record the causes of leukocoria among children under 10years of age and to determine the proportion of rare causes of leukocoria.

Patients and methods

This retrospective study was conducted over a period of ten years, from January 1, 2004 to December 31, 2013, in patients under 10years of age who were referred for leukocoria.

Results

Leukocoria represented one of the ten reasons for consultation among children under 10years of age. The mean age of our patients was 42.5months. In 76 % of cases, the leukocoria patients were children under 6years of age. Male patients were affected more commonly, with a sex-ratio of 1.5. Patients coming from Dakar and its suburbs represented two thirds of the total. Bilateral involvement represented 53.7 % of the total. Cataracts were responsible for 74.3 % of cases, retinoblastoma 20.58 %, retinal detachment 0.96 %, retinopathy of prematurity 0.96 %, pupillary membrane persistence 0.96 %, persistent hyperplastic primary vitreous 0.64 %, endophthalmitis 0.64 %, optic nerve coloboma 0.32 %, iris heterochromia 0.32 % and ametropia 0.32 %.

Discussion

The total percentage of rare causes was 5.12 % in our study, including one case of hyperopia. These etiologies, although rare, do exist.

Conclusion

Rare causes of leukocoria require special attention. The discovery of leukocoria necessitates rigorous etiological work-up. Ametropia must be a diagnosis of exclusion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Leucocorie, Rares, Amétropie

Keywords : Leukocoria, Rare, Ametropia


Plan


 Communication orale présentée lors du 122e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2016.


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 8

P. 676-680 - octobre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt de l’imagerie multimodale dans les différents stades de la maladie de Stargardt
  • L. El Matri, Y. Falfoul, M. Kortli, A. Hassairi, H. Charfi, A. Turki, F. Kort, A. Chebil
| Article suivant Article suivant
  • Sclérites et épisclérites
  • E. Héron, T. Bourcier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.