Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Flores bactériennes génitales au dernier trimestre de la grossesse - 09/03/08

Doi : JGYN-10-2003-32-6-0368-2315-101019-ART8 

B. Balaka [1],

A.D. Agbèrè [1],

S. Baeta [2],

K. Kessie [1],

K. Assimadi [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Très répandue dans nos milieux, l'infection maternofoetale précoce est due aux germes qui colonisent ou infectent les voies génitales maternelles, déterminer ceux-ci permettrait de mieux l'appréhender.

Objectif. Déterminer l'écologie bactérienne génitale et les états génitaux pathologiques chez la femme enceinte au dernier trimestre de la grossesse, afin d'évaluer le risque infectieux maternofoetal et améliorer les mesures prophylactiques actuelles basées sur l'étude du portage bactérien au premier trimestre.

Méthode. Les prélèvements du cul-de-sac vaginal postérieur, de l'exocol et de l'endocol, réalisés habituellement au premier trimestre de la grossesse, ont été différés et effectués au dernier trimestre de la grossesse. Un examen macroscopique a décrit l'aspect du vagin, du col, des leucorrhées et d'éventuelles lésions inflammatoires ou ulcérations. Un examen microscopique a recherché à l'état frais, des parasites, cellules épithéliales, Clue cells et leucocytes altérés. Après lecture du Gram et score d'évaluation de la flore vaginale, les cultures sur milieux adaptés ont été faits. Les aspects cliniques et cytobactériologiques ont permis de définir l'écologie bactérienne et les états génitaux pathologiques.

Résultats. Les prélèvements ont été réalisés chez 306 femmes enceintes dont 118 entre 29 et 32 semaines d'aménorrhée, 104 entre 33 et 36, et 84 entre 37 et 40. Les germes les plus fréquents étaient C. albicans (33,3 %), les entérobactéries (20,3 %) avec E. coli en tête (10,9 %), S. aureus (15,4 %), Gardnerella (13,6 %), et Trichomonas (10,6 %), en portage monomicrobien (79,2 %) ou polymicrobien (20,8 %). Parmi les états génitaux pathologiques, on compte 29,4 % de vaginite, 21,5 % de vaginose, 10,4 % d'endocervicite et 23,5 % de portage bactérien asymptomatique, pour 15 % de flore génitale normale.

Conclusion. C'est la première étude du portage génital bactérien chez la femme noire au dernier trimestre de la grossesse. Des travaux de plus grande envergure sont nécessaires pour évaluer le risque infectieux materno-foetal et améliorer la prophylaxie actuelle.

Abstract

Bacterial flora in the genital tract the last trimester of pregnancy.

Very widespread in our clinical setting, early-onset sepsis is due to organisms that commonly colonize or infect the maternal genital tract; identifying such organisms would help improve prevention and treatment.

Objective. To determine the bacterial ecology and the pathological status of the genital organs during the last trimester of pregnancy, in order to evaluate the risk of materno-fetal infections and to improve the present prophylactic measures based on monitoring bacterial carriage during the first trimester.

Method. Vaginal and endocervical samples, usually taken during the first trimester of pregnancy were delayed and taken during the last trimester of pregnancy, in patients with no signs of sepsis and not taking antibiotics. A macroscopic examination described the aspect of the vagina, the cervix uteri, leukorrhea and possible inflammatory lesions or ulcerations. A microscopic examination searched for parasites, epithelial cells, Clue cells and leukocytes. The appropriate bacteriological cultures were performed after reading the Gram stain and scoring the vaginal flora. The clinical and cytobacteriological aspects were used to identify the bacterial ecology and the pathological genital states.

Results. Genital samples were collected from 306 pregnant women. Among them 118 were at 29-32 weeks of gestation, 104 at 33-36 and 84 at 37-40. The most frequent germs were C. albicans (33.3%), Enterobacteriaceae (20.3%) including E. coli (10.9%), S. aureus (15.4%), Gardnerella (13.6%), and Trichomonas (10.6%), in monomicrobian (79.2%) or polymicrobian carriage (20.8%). Lower genital tract pathological states such as vaginitis (29.4%), bacterial vaginosis (21.5%) or cervicitis (10.4%) and asymptomatic bacterial carriage (23.5%) and normal genital flora (15%) were identified.

Conclusion. This is the first report of genital bacterial carriage in African women during the last trimester of pregnancy. Larger studies are required to evaluate the risk of maternofetal infections and to improve current prophylaxis measures.


Mots clés : Prélèvement vaginal et endocervical , Portage génital bactérien , Dernier trimestre de la grossesse

Keywords: Genital samples , Genital bacterial carriage , Last trimester of pregnancy


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 6

P. 555-561 - octobre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Placenta accreta : place du traitement conservateur
| Article suivant Article suivant
  • La triple opération périnéale avec prothèses
  • P. von Theobald, E. Labbé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.