Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Douleur et endométriose profonde - 09/03/08

Doi : JGYN-12-2003-32-8-C2-0368-2315-101019-ART8 

C. Chapron D'après la communication de

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les douleurs pelviennes chroniques et l'endométriose sont deux des plus difficiles situations pathologiques en gynécologie. Chez certaines femmes, il est parfois difficile de déterminer si l'endométriose est bien la cause de leurs douleurs.

L'endométriose profonde se traduit le plus souvent par des douleurs chroniques cycliques, à recrudescence menstruelle, telles que des dyspareunies profondes et des douleurs pelviennes. La séméiologie de ces douleurs correspond à la localisation des lésions d'endométriose profonde. Les lésions des ligaments utéro-sacrés sont les lésions profondes les plus fréquentes. Seuls certains paramètres sont corrélés avec l'existence des dysménorrhées : le nombre d'antécédents de chirurgie pour endométriose, le score de l'AFS-r (revised American Fertility Society classification), le comblement du Douglas, le volume des implants profonds postérieurs et la profondeur de l'infiltration sous-péritonéale.

Il est important de rechercher (cliniquement et grâce à l'imagerie par résonance magnétique) et de dresser une cartographie précise de toutes les lésions existantes, afin que la chirurgie soit la plus complète possible.

Le traitement de première intention reste chirurgical et un traitement médical n'est, en général, indiqué que dans les cas de récidive. La chirugie ne pourra être un succès que si le traitement est complet. La chirurgie laparoscopique est efficace pour traiter les lésions endométriosiques de la vessie, les ligaments utéro-sacrés et des nodules profonds vaginaux. Toutefois, certaines situations peuvent imposer une laparotomie.

Une classification chirurgicale de l'endométriose est proposée, pour laquelle une technique chirurgicale bien codifiée correspond à chaque élément.

La place du traitement médical pré et postopératoire reste à déterminer.

Abstract

Chronic pelvic pain and endometriosis.

Chronic pelvic pain and endometriosis remain two of the most perplexing problems in gynaecology. In some women, the problem is to determine whether or not endometriosis causes the pain they are consulting for.

Deep pelvic endometriosis presents essentially in the form of a painful syndrome dominated by deep dyspareunia and painful functional symptoms that recur according to the menstrual cycle. The semiology is directly correlated with the location of the lesions (bladder, rectum). Lesions of the utero-sacral ligaments are the most frequent deeply infiltrating endometriosis lesions.

The following variables are related to the severity of dysmenorrhoea: number of previous surgical procedures for endometriosis, score in the revised American Fertility Society classification, extensiveness of adnexal adhesion, Douglas obliteration, size of the posterior deeply infiltrating endometriosis implant, extent of the sub-peritoneal infiltration by the posterior deeply infiltrating endometriosis.

It is essential to investigate (clinically and with magnetic resonance imaging) these deep endometriosis lesions and to draw up a precise map, which is the only way to be sure that exeresis will be complete.

Surgery remains the first intention treatment, whereas medical treatment is only palliative in the majority of cases. Success of treatment depends on how radical surgical exeresis is.

Operative laparoscopy is efficient for bladder, utero-sacral ligaments and vaginal deeply infiltrating endometriosis. However, indications for laparotomy still exist, notably for bowel lesions. Based on analysis of the anatomical distribution of deep pelvic endometriosis lesions, a “surgical classification” is proposed with the aim of establishing standard modes for surgical treatment. Further studies are required to clarify the place and modes for pre- and postoperative medical treatment.


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 8-C2

P. 32-36 - décembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Perspectives en endométriose
  • P. Vigano
| Article suivant Article suivant
  • Endométriome et fécondation in vitro
  • J.-L. Pouly

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.