Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L'interruption volontaire de grossesse médicamenteuse de 9 à 14 semaines d'aménorrhée - 09/03/08

Doi : JGYN-04-2004-33-2-0368-2315-101019-ART5 

M. Largeaud [1],

W. El Guindi [1],

F. Perotti [2],

Y. Montoya [1],

G. Carles [1],

B. Seve [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. Montrer l'efficacité et la bonne tolérance de l'association mifépristone 600 mg-misoprostol 800 mg dans l'IVG médicamenteuse de 9 à 14 semaines d'aménorrhée (SA).

Matériel et méthode. Étude prospective d'un groupe de 105 patientes de 9 à 14 SA qui a reçu 800 mg de misoprostol par voie vaginale 2 à 3 jours après une dose de 600 mg de mifépristone. Nous avons noté les critères suivants : temps d'expulsion, délai entre expulsion du foetus et du trophoblaste, effets secondaires, saignements, recours aux antalgiques, durée d'hospitalisation, en fonction du terme et de la parité.

Résultats. 92,4 % de patientes ont expulsé sans recours à la chirurgie ; le délai moyen d'expulsion est de 6 h ; le trophoblaste est expulsé dans le même temps que le foetus dans 79 % des cas. Dans 13 % des cas, le produit ovulaire stagne dans l'isthme et une simple traction à la pince, permet de terminer rapidement l'expulsion. Plusieurs doses de misoprostol ont été nécessaires dans 33 % des cas. 56 % ont eu recours à un antalgique (en moyenne 10 mg de nalbuphine par voie sub-linguale). La durée moyenne d'hospitalisation a été de 9,2 h (extrêmes 1-48 h). 7,5 % des patientes ont présenté un saignement relativement important nécessitant 2 fois une aspiration. Nous n'avons pas mis en évidence de différence statistiquement significative au regard des critères étudiés, selon que la patiente était entre 9-12 ou 12-14 SA ou selon la parité.

Conclusion. L'association mifépristone-misoprostol est une alternative efficace à l'avortement par aspiration même au-delà de 9 SA. L'utilisation d'un antalgique majeur par voie sub-linguale, améliore la tolérance et contribue au caractère peu invasif de cette méthode. Le choix de la méthode d'IVG (médicamenteuse ou chirurgicale) doit pouvoir être laissé à la patiente, jusqu'à 14 SA, limite du délai légal en France.

Abstract

Medical termination of pregnancy at 9-14 weeks gestation: a prospective study of 105 cases in French Guyana.

Objectives. To demonstrate the effectiveness and safety of mifepristone 600mg with misoprostol 800 mg, for termination of pregnancy at 9-14 weeks gestation.

Patients and methods. This prospective study included 105 women at 9 to 14 weeks gestation given 800 mg of vaginal misoprostol, 2 or 3 days after a single dose of 600 mg of mifepristone for pregnancy termination. Outcomes measures included mean expulsion time, the interval between fotal and placental expulsion, adverse effects, vaginal bleeding, requirement for analgesia, and hospital stay, analyzed by parity and gestational age.

Results. Pregnancy termination was successful in 92.4% of the patients without requirement for surgery. The mean time to expulsion was 6 hours. The fetus and placenta were expelled together in 79% of the cases. In 15% the conception products were retained in the cervical canal, and removed with a ring forceps. Additional misoprostol doses were necessary in 33% and analgesia (nalbuphine sublingually, mean dose was 10mg) in 56%. Significant bleeding was observed in 7.5%, leading to curettage in 2 patients. No statistically significant differences were found between the rate of success and term (9-12 versus 12-14) or parity.

Conclusion. Combining oral mifepristone and vaginal misoprostol is a successful alternative to surgical termination of pregnancy, even after 9 weeks' gestation. The use of nalbuphine for analgesia improves acceptability; sublingual administration helps avoid invasive procedures. Before 14 weeks gestation, the legal limit for termination of pregnancy in France, the choice between the surgical and medical alternatives should be left to the patient.


Mots clés : IVG médicamenteuse , Mifépristone , Misoprostol , Nalbuphine

Keywords: Pregnancy termination , Mifepristone , Misoprostol , Nalbuphine


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 2

P. 119-124 - avril 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comparaison des adhérences postopératoires après lymphadénectomies para-aortiques par laparotomie avec versus sans Intergel
  • B. Occelli, Y. Zafrani, F. Narducci, A. Bigotte, E. Leblanc, D. Querleu
| Article suivant Article suivant
  • La dimension psychologique dans la prise en charge des interruptions volontaires de grossesse
  • S. Dupont

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.