Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dosage et spécificité d’autoanticorps anti-canaux calcium dans le syndrome myasthénique de Lambert-Eaton - 06/10/17

Doi : 10.1016/S0035-3787(04)71002-4 
N. Martin-Moutot , L. de Haro, M. Seagar
UMR 641 INSERM / Université de la Méditerranée, IFR Jean Roche, Faculté de Médecine Secteur Nord, Marseille, France 

Correspondance : N. Martin-Moutot, UMR 641 INSERM / Université de la Méditerranée, IFR Jean Roche, Faculté de Médecine Secteur Nord, Bd Pierre Dramard, 13916 Marseille cedex 20, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La myasthénie de Lambert-Eaton (SLE) est une canalopathie auto-immune avec production d’autoanticorps dirigés contre les canaux calcium voltage-dépendants. Ces autoanticorps bloquent les canaux calcium, entraînant une diminution de la libération des neurotransmetteurs. Le SLE est paranéoplasique pour 60 à 70 % des patients, souvent associé à un carcinome bronchopulmonaire à petites cellules (CBPC). Les lignées de CBPC humain expriment de nombreuses protéines neuronales, dont les canaux calcium neuronaux de type P/Q et N. Les troubles neurologiques apparaissent plusieurs mois avant la découverte de la tumeur. Un diagnostic précoce du SLE permet de détecter tôt un cancer de mauvais pronostic. Notre laboratoire effectue des tests sérologiques pour rechercher des autoanticorps SLE circulants. Des extraits de cerveau ou cervelet de rat solubilisés et marqués avec un ligand spécifique des canaux de type N (125I-ω conotoxine GVIA) ou de type P/Q (125I-ω conotoxine MVIIC) sont utilisés comme source de canaux calcium. Les autoanticorps, immunoprécipitant le complexe ligand/récepteur, peuvent ensuite être titrés. L’analyse de 31 sérums SLE révèle la présence d’anticorps immunoprécipitant les canaux N dans 58 % des cas et les canaux P/Q pour 74 % d’entre eux. Cinq patients sont négatifs dans les deux tests. La combinaison des deux dosages permet la détection d’autoanticorps pour 84 % des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Lambert-Eaton myasthenic syndrome (LEMS) is an autoimmune channelopathy in which patients produce autoantibodies directed against voltage-gated calcium channels. Autoantibodies down-regulate calcium channels resulting in reduced transmitter release, which in turn leads to muscular weakness and autonomic dysfunction. LEMS is paraneoplastic in 60-70% of patients, most frequently associated with small cell lung carcinoma (SCLC). SCLC lines express many neuronal and neuroendocrine proteins including neuronal calcium channels of the Cav2 family (P/Q and N-type channels). It is thus likely that the paraneoplastic form of LEMS is the consequence of an anti-tumoral immune response and the production of antibodies that cross-react with identical or homologous antigens in nerve terminals. Neurological symptoms generally appear several months before detection of the tumor. Consequently correct diagnosis of LEMS is crucial as it can allow early treatment of a particularly aggressive carcinoma. Based on published studies, our laboratory has set-up serological assays for LEMS autoantibodies as an aid to diagnosis. Calcium channels in detergent extracts of rat brain or cerebellum membranes were labeled with radioligands specific for N-type (125I-ω conotoxin GVIA) or P/Q-type (125I-ω conotoxin MVIIC) calcium channels. Autoantibodies that immunoprecipitate the ligand/channel complex can thus be titrated. Analysis of 31 LEMS sera revealed the presence of anti-N type channel antibodies in 58% and anti-P/Q type channel antibodies in 74% of patients with titres ranging from 90 to 2950 pM. Only 5 patients were seronegative in both tests, thus a combination of the two assays reliably detected autoantibodies in 26/31 (84%) patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Canal calcium, Autoanticorps, Syndrome de Lambert-Eaton

Keywords : Calcium channel, Autoantibody, Lambert-Eaton syndrome


Plan

Plan indisponible

© 2004  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 160 - N° 5P2

P. 28-34 - mai 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Canaux ioniques et démyélinisation : les fondements d’un traitement de l’encéphalomyélite autoimmune expérimentale (EAE) par des bloqueurs des canaux potassium
  • J. Devaux, C. Beeton, E. Béraud, M. Crest
| Article suivant Article suivant
  • Maladies musculaires génétiques causées par une excitabilité anormale de la membrane
  • B. Fontaine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.