Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de l’activité réflexe de l’utérus au cours de l’insémination artificielle et de l’accouplement chez la brebis - 09/03/08

Doi : JG-12-2004-33-8-0368-2315-101019-ART7 

P. Raynal [1],

E. Houdeau [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs. Identifier et comparer les mécanismes réflexes responsables de l’activation de la motricité utérine en réponse à l’insémination artificielle (IA) et l’accouplement chez la brebis.

Matériel et méthode. Au cours d’IA et de saillies, la motricité utérine a été enregistrée en présence et en l’absence d’antagoniste adrénergique (phentolamine) et cholinergiques (atropine) à l’aide d’un système d’enregistrement télémétrique implantable, constitué d’un capteur de pression placé dans la lumière utérine et relié à un émetteur d’ondes radio.

Résultats. Lors de l’IA, une contraction utérine (CU) de courte durée (≪ 20 secondes) apparaît en réponse directe à la contention de l’animal, à l’introduction du spéculum puis son ouverture. La CU provoquée par la contention ou l’introduction du spéculum a été abolie en présence de phentolamine, tandis que seule l’atropine a inhibé la CU associée à l’ouverture du spéculum. En fin d’IA, la motricité utérine a augmenté et était d’autant plus intense et prolongée que la pression exercée par le spéculum sur les parois vaginales a été importante. La phentolamine ou l’atropine ont été sans effet sur cette période d’hyperactivité, alors qu’elle a été mimée par l’injection i.v. d’ocytocine de synthèse (100 et 200 mUI ; Syntocinon®). À l’accouplement, une augmentation de motricité utérine n’a jamais été observée. Seule l’intromission pénienne a provoqué une CU de courte durée (n’excédant pas 20 secondes), essentiellement abolie en présence de phentolamine.

Conclusion. L’IA chez la brebis augmente la motricité utérine, résultat d’une stimulation réflexe des fibres nerveuses adrénergiques puis cholinergiques du système nerveux autonome, suivie d’une libération d’ocytocine depuis l’hypohyse (également appelé « réflexe de Ferguson »). Cette sécrétion d’OT résulte de la dilatation excessive des parois vaginales par le spéculum. En comparaison, la saillie par le bélier n’engendre pas de période d’hyperactivité utérine et permet le respect de la phase de repos post-coïtal physiologique.

Abstract

Comparison of the uterine reflex activity during artificial insemination and mating in the ewe.

Aim. To identify and to compare the reflex mechanisms involved in the activation of the uterine motility following artificial insemination (AI) and mating in the ewe.

Materials and methods. The contractile activity of the uterus was monitored in presence and absence of adrenergic (phentolamine) and cholinergic (atropine) antagonists, using an implantable telemetric device equipped with a sensor catheter inserted into the uterine lumen, and connected to a radio-telemetric transmitter.

Results. During AI, a uterine contraction (UC) of short duration (≪20 seconds) appeared in direct response to animal restraint, to the speculum introduction, then when the speculum was opened. Both the UC evoked by restraint of the ewe and insertion of the speculum were abolished in presence of phentolamine, while atropine inhibited the UC in response to opening of the speculum only. After AI, the uterine activity increased sharply and was all the more intense and extended with higher vaginal wall pressure. Phentolamine or atropine did not inhibit this motor response, whereas a similar pattern of uterine hyperactivity occurred following i.v. injection of oxytocin (100 and 200mIU; Syntocinon®). After mating, an increase in uterine activity was never observed. Only penis intromission evoked a UC of short duration (about 20 seconds), abolished in presence of phentolamine only.

Conclusion. Artificial insemination in the ewe increases uterine motility, resulting from the reflex activation of adrenergic and cholinergic nerve fibres of the autonomic nervous system, following by a reflex release of oxytocin from the pituitary gland (also called “Ferguson reflex”). This secretion of OT was elicited by the excessive dilation of the vaginal wall with the speculum. By comparison, mating did not evoke a period of uterine hyperactivity and respects the physiological post-coital resting period.


Mots clés : Télémétrie , Insémination artificielle , Accouplement , Système nerveux autonome , Ocytocine

Keywords: Telemetry , Artificial insemination , Mating , Autonomic nerves , Oxytocin


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 8

P. 725-733 - décembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge des mutilations génitales féminines de type III
  • P. Collinet, F. Sabban, J.-P. Lucot, M. Boukerrou, L. Stien, J.-L. Leroy
| Article suivant Article suivant
  • Technique d’imagerie par fluorescence : intérêt diagnostique et thérapeutique en gynécologie
  • F. Sabban, P. Collinet, M. Cosson, S. Mordon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.